Anatomie d'un scandale

Anatomy of a Scandal
Année : 2022
Créateurs : Melissa J. Gibson, David E. Kelley
Interprètes : Sienna Miller, Michelle Dockery, Rupert Friend
Éditeur : Netflix
VOD : 6 x 45'
Genre : drame, couleurs
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 15/04/22
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 5.1
Anglais Dolby Digital Plus 5.1
Allemand Dolby Digital Plus 5.1
Espagnol Dolby Digital Plus 5.1
Portugais Dolby Digital Plus 5.1
Italien Dolby Digital Plus 5.1
Sous-titres
Français, anglais, arabe, allemand, espagnol, ukrainien

Imaginée par David E. Kelley (Big Little Lies) et Melissa J. Gibson (House of Cards), cette nouvelle mini‑série Netflix s’avère être un pétard trempé, et pourtant…

 

Le scandale peut en cacher un autre
Tout commence quand Sophie Whitehouse (Sienna Miller) découvre l’infidélité de son époux, James, ministre au gouvernement britannique. Alors qu’elle commence à peine à avaler la pilule, elle apprend que la maîtresse de son mari l’accuse de viol. La descente aux enfers continue au cours d’un procès retentissant où tous les détails de l’affaire sont étalés aux yeux de tous et relayés par tous les médias. Alors que le scandale à rebondissements finit même par éclabousser le premier ministre, Sophie s’interroge : son mari est‑il bien coupable de ce dont on l'accuse ?


Une frontière ténue

Cette fiction pose la question précise et cruciale du consentement lors d'une relation sexuelle entre deux personnes. Problème : les auteurs, dans la droite ligne du roman éponyme de Sarah Vaughan, ne semblent ne pas vouloir trancher de manière radicale. Pire, ils maintiennent le flou artistique total. Un choix narratif d’autant plus incompréhensible qu’assumer une position, quelle qu’elle soit, et de s’y tenir, paraissait ostensiblement plus simple.

 

Au lieu de faire ce choix‑là, les auteurs noient sans arrêt le poisson dans des circonvolutions improbables et des ressorts dramatiques inexplicables ‑et inexpliqués‑ pour tenter de faire durer un suspense totalement artificiel. Si on note ici ou là quelques bonnes trouvailles de mise en scène, là aussi, c’est au service de rebondissements factices.

 

Reste des prestations incroyables, à commencer par celle de Sienna Miller qui, en dépit d’un scénario foutraque, reste à l’image de son personnage, digne et touchante. Il faut dire qu'elle avait elle‑même été jetée en pâture par une certaine presse à l'époque de sa relation chaotique avec le comédien Jude Law, ce qui l'avait conduit à un choix personnel radical et douloureux.

Cédric Melon - Publié le 02/05/22
Liste des bonus
- Bande-annonce


Commentaire

RAS.

Note bonus : 0/6
Image

Quelques partis pris artistiques à saluer (ralentis façon coups de poing, déformation des visages par des surfaces interposées) même s'ils sont peu à peu abandonnés au fil des épisodes. Reste une image parfaitement exécutée, à la fois dans ses lumières (merci le HDR Dolby Vision), ses décors (la maison des Whitehouse est sublime) et son cadrage, efficace et au plus près des émotions. 

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Qu'elles soient intimes ou de prétoires, les scènes s'enchaînent avec un savoir‑faire indéniable en matière sonore. Rien à redire. Rien qui ne sorte non plus vraiment de l'ordinaire hormis la musique de Johan Söderqvist (on lui doit entre autres les BO des jeux vidéo Battlefield 1 et Battlefield V), qui propose une ambiance très limpide et haletante. Bien sûr, on conseille fortement les voix de Sienna Miller et Rupert Friend (l'agent de la CIA Peter Quinn dans Homeland) en version originale.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
18/05/22 Scream
18/05/22 Le proviseur
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tom Selleck - Blue Bloods
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/175/photo_0556215604.jpg
tom-selleck
rotem-shamir
bryan-cranston
mathieu-amalric
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser