Interceptor

Année : 2022
Réalisateur : Matthew Reilly
Interprètes : Elsa Pataky, Luke Bracey, Aaron Glenane, Mayen Mehta
Éditeur : Netflix
VOD : 92 minutes
Genre : action
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 03/06/22
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Atmos
Français Dolby Digital+ 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby Digital+ 5.1
Allemand Dolby Atmos
Allemand Dolby Digital+ 5.1
Espganol Dolby Atmos
Espagnol Dolby Digital+ 5.1
Portugais Dolby Atmos
Portugais Dolby Digital+ 5.1
Ukrainien Dolby Atmos
Ukrainien Dolby Digital+ 5.1
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais, allemand, espagnol, ukrainien, arabe

Après avoir dénoncé l’un de ses supérieurs pour harcèlement sexuel, la capitaine Collins (Elsa Pataky), accusée de trahison, revient sur les lieux des faits, la plateforme maritime SBX-1, l’une des bases américaines d’interception de missiles. Pas de bol, dès qu’elle arrive, la base est attaquée par de dangereux terroristes qui menacent de lancer seize ogives nucléaires russes sur les États‑Unis.


Les Russes vont encore frapper

Il a quand même fallu deux scénaristes pour « imaginer » Interceptor, qui en plus ont pas mal lorgné du côté de Die Hard et Piège en haute mer. Même unité de lieu, même menace, même personnage seul contre tous, même rebondissements, mêmes ressorts dramatiques, etc. Pour masquer le truc, on remplace John McLane par une femme et on passe d’une menace locale à une guerre nucléaire très dans l'air du temps.

 

Elsa Pataki seule contre une armée de terroristes

Mais Matthew Reilly n’est pas John McTiernan, et Elsa Pataki n’a pas le talent de Bruce Willis malgré sa nouvelle carrure toute en muscles (on n'est pas la femme de Chris Hemworth sans pas mal de training visiblement). En manque total de vraisemblance, Interceptor aligne des personnages d’une rare bêtise, des acteurs en roue libre, des scènes d’action mollement réalisées, des incongruités à mourir de rire (le méchant qui déboule comme un canon dans la salle de commandement alors qu'il n'avait aucun appui sous lui, puisque dans le vide au‑dessus de l'eau !), des avalanches de clichés, bref, tout ce qu'on n'aimerait pas voir dans un film post‑MeToo digne de ce nom. On peut même dire que le film dessert malheureusement la cause.

 

On passe sur les décors très discutables en images de synthèse et les missiles comme dans un dessin animé. Le pire dans tout cela, ce n’est pas qu’Interceptor vienne s’ajouter à la longue liste des nanars d’action de Netflix, mais qu'il cartonne.

Carina Ramon - Publié le 08/06/22
Liste des bonus
- Aucun


Commentaire

Pour une fois, on n'est pas mécontents. Ici, le moins est le mieux.

Note bonus : 0/6
Image

Les effets spéciaux ne sont pas de toute première main (ça se voit en particulier sur les missiles lancés à pleins feux) mais cette 4K donne des allures de gros bras à ce petit nanar d'action qui se prend pour un bœuf. Noirs corsés, définition d'usage et même plus, de ce côté‑là au moins, on n'est pas déçus.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Hormis des dialogues clairs et limpides à défaut d'être bien écrits, et Elsa Pataky qui se double elle‑même en français, on a affaire à une musique typique de ces petits films d'action sans ambition dont le but est davantage d'apporter en vain un peu de rythme à l'ensemble qu'à nous emmener dans un univers inédit. Décidément, ce n'est pas la joie et ce malgré la présence d'un Dolby Atmos assez corporate. 

Top son : aucun
Note son : 3/6



899€ 1499€
il y a 11 jours
879€ 1049€
il y a 11 jours
PLANNING
20/07/22 L'aventurier
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Michael C. Hall - de serial killer à papa prêt à tout
https://www.avcesar.com/source/interview/173/photo_1036183401.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
michael-c-hall
kyan-khojandi
leila-bekhti
bryan-cranston
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser