Iron Man

Collector
Année : 2008
Réalisateur : Jon Favreau
Interprètes : Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Terrence Howard
Éditeur : M6 Vidéo
DVD : 2 DVD-9, 120’, zone 2
Genre : super-héros, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 05/11/08
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français DTS 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, français pour malentendants, anglais
Amazon
3,90 €
Menteur, joueur, flambeur, amateur de jolies filles, le millionnaire et ami de l'US Army Tony Stark, costume italien toujours impeccable et cheveux gominés, fait plus que son beurre en vendant des armes de haute technologie à la Terre entière. Ni remords ni émotions. Face à la presse, il connaît par cœur toutes ses répliques, depuis que son père lui a mis le pied à l'étrier de l'armement : « C'est un monde imparfait, mais nous n'en avons pas d'autre. Je vous jure que le jour où la paix n'aura plus besoin d'armes, je fabriquerai briques et mortier pour des hôpitaux pour enfants » Ou encore : « La paix, c'est en avoir une plus grosse que celle du voisin ».

Un jour, au cours d'une démonstration de force en plein désert afghan, il tombe aux mains de terroristes, eux aussi équipés Stark Industry. Blessé et retenu dans une grotte au cœur des montagnes, il s'attelle avec les moyens du bord à la fabrication d'une armure révolutionnaire qui lui permettrait de fausser compagnie à ses ravisseurs. Ainsi naît la première version d'Iron Man. De retour au pays du burger, sa vision du monde a définitivement changé. Entre Audi TT et Ferrari, il perfectionne son œuvre dans son garage-laboratoire secret hyper-high-tech. Seule Pepper Potts, sa fidèle et non moins séduisante assistante, est autorisée à entrer dans l'antre du créateur.

Enfin un super-héros qui s'assume. Alors que d'autres se terrent au fond de leur tanière et livrent bataille contre les forces du Mal à l'abri des regards, Tony Stark est Iron Man. Et fier de l'être. Décomplexé, bodybuildé à mort (Robert Downey Jr, excellent, a dû soulever des tonnes de fonte pour ce rôle), l'homme à la tête de fer irradie l'écran du début à la fin.

Le film, moins une démonstration en règle des pouvoirs d'un super-héros qu'un processus hyper-accéléré de la prise de conscience d'un être humain sur sa capacité à faire le Bien autour de lui (en tout cas, pas le Mal), et sa transformation méthodique parfois comique, opère un savant mélange des genres, entre séquences bourrées d'effets spéciaux et moments plus intimes salvateurs (voir la relation non consumée entre le héros et Pepper Potts interprétée par Gwyneth Paltrow).

Si l'imagerie guerrière en début de film sent les grosses ficelles hollywoodiennes, la suite mérite largement le détour. Porté par la performance du très charismatique Robert Downey Jr (plus âgé que la moyenne des super-héros, donc moins connoté ados) et la mise en scène musclée de Jon Favreau (plus connu pour ses rôles au cinéma que ses réalisations), Iron Man redonne définitivement du souffle au genre. En attendant le deuxième opus.
Jean-François Lefèvre - Publié le 27/10/08
Liste des bonus
- Making of chapitré avec possibilité de tout visionner d'un coup (108')
- Sujet sur l'adaptation du comics Marvel créé par Stan Lee (47')
- Gros plan sur les effets spéciaux réalisés conjointement par trois sociétés (27')
- Essais de Robert Downey Jr (6')
- Répétitions d'une scène avec les acteurs et Jon Favreau (4')
- Série de scènes coupées
- Galerie photos
- Bande-annonce


Commentaire
Tout est là. De la genèse du film aux souvenirs des artistes de chez Marvel en passant par les effets spéciaux, le tournage, les comédiens, les défis à relever, le comics original, son adaptation… vous ne manquerez rien des préparatifs du long métrage. Le tout agrémenté d'interviews et d'entretiens vraiment intéressants.
Note bonus : 6/6
Image
Même si les premiers plans du film ne donnent pas vraiment le ton, le reste de l'image est aussi punchy que le super-costume d'Iron Man. On note bien quelques plans granuleux et deux ou trois artéfacts par-ci par-là, mais la définition est à tomber. Du contraste, des noirs insondables, du piqué, de la précision, du tonus, du charme et du strass, que demander de plus ? Brillant.
Top image : 15'20 (démonstration du Jericho… décoiffante !), 38'51 (premier vol d'Iron Man V1 sous les tirs ennemis), 60'12 (Iron Man V3 rouge Ferrari prêt à en découdre), 60'41 (duel final Iron Man contre Obadiah le traître)
Note image : 6/6
Son
Très bonne VO Dolby Digital 5.1, mais incontestablement, la VF DTS 5.1 est la piste qui en donne le plus. Ça n'a même rien à voir. Généreuse en reprise et en effets (ça part littéralement dans tous les sens), musclée avec la BO, précise quand il le faut mais forte en gueule le reste du temps, elle parvient à donner une réelle dimension supplémentaire au film. De l'acier trempé. D'ailleurs, la plupart des bruitages qu'elle propose ne sont même pas audibles en Dolby Digital 5.1. À noter, les voix françaises semblent plus décalées, moins sombres qu'en VO.
Top son : 02'44 (première explosion sur fond de hard rock), 60'17 (Iron Man V2 en rodage au-dessus de la ville), 60'18 (Tog Gun Vs Iron Man), 60'41 (duel final Iron Man contre Obadiah le traître)
Note son : 6/6


PLANNING
DVD 16/10/19 Week-end
BLU 16/10/19 Week-end
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Christian Rouaud - Tous au Larzac
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
christian-rouaud
lars-lundstrom
nic-pizzolatto
francois-charles-bideaux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011