Les contes de la nuit noire

Tales from the Darkside
Année : 1990
Réalisateur : John Harrison
Interprètes : Deborah Harry, Matthew Lawrence, Christian Slater, David Johansen, William Hickey, James Remar
Éditeur : TF1 Vidéo
DVD : DVD-5, 93', zone 2
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 06/08/09
Prix ind. : 12,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français (imposé sur la VO)
Un enfant est maintenu prisonnier par une dame inquiétante dans une petite maison proprette des États-Unis. Cette dernière organise un grand repas et n’a d’autre dessein que de servir le jeune garçon en guise de plat de résistance à ses convives. Pour retarder l’échéance de sa cuisson au four, il n’a d’autre recours que de lui raconter des histoires fantastiques de momie ressuscitée, de gargouille amoureuse et de chat démoniaque. Ces contes de la nuit noire suffiront-ils à attendrir notre sorcière des temps modernes ?

À l’image de Hansel et Gretel, Timmy (Matthew Lawrence) est projeté dans une fable horrifique, tout en nous emmenant, par le biais d’un livre de contes, dans d’autres ténèbres. Ainsi, sa propre expérience vient-elle refléter la terreur de ces récits angoissants.

Des histoires issues des grands maîtres de la littérature fantastique (Sir Arthur Conan Doyle, Stephen King) et scénarisées par d’autres grandes pointures du cinéma d’épouvante. Comme pour Monkey Shines (1988), George Romero, ici scénariste, explore le versant maléfique d’un chat noir, personnifie l’animal et le travestit en une incarnation meurtrière.

Remarquons également l’empreinte singulière de Michael McDowell, le créateur de Beetlejuice, campant un univers gothique parfois déjanté et parsemé de personnages fantasques.
Carole Lépinay - Publié le 02/10/09
Liste des bonus
- Bande-annonce


Commentaire
Aucun.
Note bonus : 0/6
Image
Les couleurs tiennent encore à peu près la route, mais les contrastes, la précision et le piqué sont partis aux oubliettes. Il faut dire que le film se déroule majoritairement dans des ambiances très sombres. On note aussi pas mal d'effets de rémanence sur les panoramiques rapides et quelques jolis aplats sur les visages. Bref, heureusement que les enfants ont de bons yeux.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Nette différence entre la piste 5.1 et sa consœur 2.0, avec plus de richesse, d'ambiances et de détail en VO. Attention, du petit 5.1 quand même.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
DVD 18/06/19 Les estivants
DVD 18/06/19 Good
DVD 18/06/19 Désirée
BLU 18/06/19 Désirée
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
ken-follett
florent-siri
sarah-jessica-parker
leila-bekhti
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011