Looking for Eric

Année : 2009
Réalisateur : Ken Loach
Interprètes : Éric Cantona, Steve Evets, John Henshaw, Stephanie Bishop
Éditeur : Diaphana Vidéo
DVD : DVD-9, 111', zone 2
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 07/10/09
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français (imposé sur la VO)
Amazon
7,50 €
Issu de la télévision pour laquelle il a tourné de nombreux docu-dramas, Loach ne s’est jamais départi d’un style réaliste, parfois coup de poing, préférant même confier les rôles principaux de ses films à de « vrais gens » plutôt qu’à des acteurs confirmés. Pourtant, ce parti pris a un revers qui explique le scepticisme chronique d’une partie de la critique, persuadée de la sincérité de son auteur, de la légitimité citoyenne de son travail, mais peu convaincue par ses qualités de cinéaste.

En effet, Ken Loach est plus un chroniqueur qu’un cinéaste. Au fond, la question de la forme, du cinéma en tant que tel et des horizons métaphysiques qu’il peut figurer, ne l’intéresse guère. Loach se situe du côté du politique, de l’ici et du maintenant, du diagnostic de nos sociétés contemporaines et, par conséquent, du type d’actions concrètes (un film par exemple) que l’on peut envisager afin de les améliorer.

Après deux longs métrages radicaux et pessimistes (Le vent se lève et It’s a Free World), Ken Loach s’offre avec Looking for Eric une parenthèse légère, une comédie sociale et fantastique filmée à la manière de Capra et de la série des Topper.

Le fantôme bienveillant, c’est Éric Cantona, star du foot adulée par un facteur au bout du rouleau (Steve Evets) qui, un jour, décide de remettre de l’ordre et de la bonne humeur dans le désastre intime et professionnel de son fan.

Un film mineur dans lequel Cantona (à l’origine du projet), gorgé d’autodérision, se moque de lui-même et parodie ses propres aphorismes. Quelques séquences distrayantes (l’attaque de la villa d’un mafieux par une armée de fans masqués), une métaphore très courte (moins dure est la vie si l’on se serre les coudes…) et, pour Loach, espérons, la fin de la récré.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 21/09/09
Liste des bonus
- Entretien avec Éric Cantona et Ken Loach (18')
- United We Stand, doc sur le foot anglais (29')
- Scènes coupées (3')
- Bande-annonce


Commentaire
De quoi ravir les passionnés de foot en particulier avec notamment ce sujet dans les coulisses des stades anglais.
Note bonus : 3/6
Image
C'est propre, net, très doux, presque neutre, sans effets ou chichis en tout cas. Du pur Ken Loach. Rien de superflu, juste l'essentiel. Un ensemble précis et défini, mais peu joyeux.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Comme on s'y attendait, du 5.1 de circonstance qui reste centré à l'avant, avec des surrounds et un caisson au repos. La stéréo fait presque aussi bien, mais montre tout de même moins de précision dans les dialogues.
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
DVD 16/10/19 Week-end
BLU 16/10/19 Week-end
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Matt Dillon - Wayward Pines
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/134/photo_1022184229.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
matt-dillon
ken-follett
jesse-tyler-ferguson
tara-reid
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011