Antichrist

Année : 2009
Réalisateur : Lars Von Trier
Interprètes : Willem Dafoe, Charlotte Gainsbourg
Éditeur : M6 Vidéo
DVD : 2 DVD-9, 100', zone 2
Genre : horreur, couleurs/noir et blanc
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 04/11/09
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
SD 575i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Anglais Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français
Amazon
5,89 €
Suite au décès accidentel de leur enfant unique de 3 ans, un homme et sa femme se retirent à « Eden », un chalet isolé dans la forêt, où ils espèrent sauver leur couple et faire leur deuil. Les choses vont vite dégénérer.

S’il est un reproche impossible à formuler à l'encontre de Lars Von Trier, c’est de ne pas avoir soigné l’esthétisme de son film et d'avoir manqué de créativité. Cadrages, décors et lumières rappellent en permanence les toiles des grands maîtres hollandais. Soit. Mais que dire sur le fond ? Sulfureux ? Provocateur ? Génial ? Consternant ?

Du point de départ d’une lourdeur conceptuelle infinie aux étreintes faussement provocantes des deux amants, jusqu’aux scènes de mutilation affligeantes, Lars Von Trier racole, car il n’a rien à dire. Son sujet le dépasse, son cinéma trépasse et on se lasse.

Sur le même thème, on préfèrera nettement revoir Calme blanc, film haletant de Philip Noyce avec Sam Neil et Nicole Kidman au cours duquel un couple, parti faire le deuil de son enfant sur un bateau au beau milieu de l’océan, subit l'attaque d'un dangereux psychopathe (métaphore du deuil) et lutte pour sa survie.
Cédric Melon - Publié le 13/11/09
Liste des bonus
- Commentaire audio de Lars Von Trier
- Charlotte etc. (44')
- Antichrist au Festival de Cannes (14')
- Interview de Willem Dafoe (8')
- Confession de Lars Von Trier (5')
- Identité visuelle du film (13')
- Décors (5')
- La femme, instrument du Diable (8')
- Préproduction (7')
- Les trois mendiants (8')
- Effets spéciaux et prothèses (8')


Commentaire
Félicitations à M6 Vidéo qui est parvenu à créer une édition double DVD remplie de bonus passionnants autour de ce film-ovni. Ainsi, on comprend les intentions de son auteur et les motivations des comédiens. On plonge ensuite avec délectation dans sa confection à travers sa préparation et les coulisses du tournage, où chaque détail est analysé et décortiqué avec minutie. Fascinant, il faut bien l'avouer…
Note bonus : 5/6
Image
On frôle la perfection avec ce transfert qui rend hommage au travail du directeur de la photo. Piqué, définition et précision sont au rendez-vous avec une profondeur et un relief absolument impeccables. Les détails sont si nombreux que, parfois, l’image donne l’impression d’être en relief, avec une saturation et des nuances redoutables. Techniquement parlant, c'est somptueux. Tout comme le passage en noir et blanc au début du film.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Le son a également bénéficié d’un traitement appréciable. Les pistes anglaise et française Dolby Digital 5.1 proposent une belle répartition, même si les voies surround ne sont pas souvent mises à contribution pour dynamiser l’atmosphère du film. Si la musique est omniprésente et harmonieuse, on regrette une gestion du caisson de basses peu efficace et un manque singulier de relief. Pistes stéréo classiques offrant une belle clarté aux dialogues.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
DVD 28/08/19 Royal Corgi
BLU 28/08/19 Royal Corgi
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
melissa-bernstein
francois-charles-bideaux
martin-scorsese
lars-lundstrom
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011