Sony KDL-55W905A

Par Jacques Guiot - Publié le 20/11/13
Image
Abordons le point crucial de ce test, la qualité d'affichage de ce téléviseur Sony KDL‑55W905A, avec en premier lieu, la technologie TriLuminos. Pour cette dernière, déjà évoquée en détails lors de notre test du TV Ultra HD Sony KD‑65X9005A (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), soyons clair d'emblée : pour en profiter réellement, il faut posséder une source compatible, c'est‑à‑dire dotée d'un gamut étendu DCI, utilisé pour capter les films en 4K et très proche du gamut xvColor.
À savoir, le standard DCI est également très proche du Rec.2020 pressenti pour être de mise avec les futurs contenus Ultra HD, dont les attendus disques Blu‑Ray Ultra HD/4K. Il offre un espace colorimétrique bien plus large que le gamut Rec.709 actuel, utilisé sur Blu‑Ray et par les TV HDTV 1 080p. Il autorise l'affichage d'un nombre plus important de couleurs, pour un rendu plus riche et surtout la faculté de reproduire certaines couleurs jusqu'alors impossible à restituer.

Bonne nouvelle, ce gamut DCI est accessible depuis peu sur quelques disques BD, édités en série (très) limitée, les fameux Blu‑Ray labellisés Mastered in 4K. Et nous avons pu tester, outre quelques vidéos TriLuminos fournies par Sony, le Blu‑Ray Mastered in 4K Total Recall. Malheureusement ce n'est pas le titre idéal pour mettre en valeur cette nouvelle fonction, l'essentiel de l'action se déroulant dans un univers sombre et peu coloré. Toutefois, lors de certains passage on perçoit un gain au niveau des nuances et certaines couleurs sont vraiment plus belles.
Avec les vidéos de démo, la différence est en revanche flagrante. Certaines, dont celles liées aux bords de mer, sont réellement splendides avec un véritable feu d'artifice de couleurs : bleu turquoise, vert émeraude et rouge pétard. C'est remarquable, d'autant plus que la colorimétrie reste parfaitement juste et naturelle. En revanche, la fonction Mastered in 4K associée à un Upscaling Ultra HD spécifique et de qualité supérieure, est uniquement disponible sur les téléviseurs UHD de la série Sony X9005 (logique !).

Autre précision, toujours au sujet du procédé TriLuminos, en présence d'un lecteur Blu‑Ray et/ou d'un disque Blu‑Ray classique(s), nous avons constaté que la fonction Couleur naturelle en mode Standard modifiait visiblement la tonalité des couleurs. En activant cette dernière, celles‑ci s'avèrent plus « pétantes » voire flatteuses, surtout pour le rouge et le vert, et nous relevons justement un gamut très proche du standard DCI (le plus proche correspondant au réglage Moyen). Le plus intéressant, c'est que les images restent naturelles au niveau de la teinte de peau. Comme si seules les couleurs qui en avaient besoin étaient améliorées.
Par contre, et il faut le préciser, l'ensemble s'avère tout de même moins naturel (plus saturées) qu'en présence d'une configuration complète TriLuminos. Comme si, dans cette situation, il s'agissait d'une simulation intelligente du standard DCI (les coordonnées des couleurs sont d'ailleurs étirées au sein du gamut). Le procédé n'est peut être pas conforme aux normes colorimétriques, mais le résultat est appréciable avec toute sorte de contenus : films, reportages, sport, et surtout jeux vidéo et films d'animation. Et pour ceux qui trouveraient néanmoins ce résultat trop factice, il suffit de sélectionner le mode Cinéma où son effet est beaucoup plus diffus, voire complètement désactiver le mode Couleur naturelle. Dans ce cas, et nos mesures l'attestent, le gamut est conforme au standard Rec.709. Surtout que, par défaut, en mode Cinema 2, les couleurs sont très justes en sortie de carton !

Comme vous avez pu le découvrir dans la section Réglages, ce modèle n'est pas des plus complets au niveau des options de calibrage. Cependant, en mode Expert, ou Cinéma 2, il suffit de quelques petites retouches pour bien régler le TV. Et surtout, il est nécessaire de baisser le rétroéclairage pour profiter de noirs profonds. Ceux qui aiment les images très lumineuses, avec un rétroéclairage assez haut, risquent d'être déçus par la profondeur des noirs. En revanche, en baissant le rétroéclairage et en activant le Local Dimming sur le niveau Standard, on peut atteindre des noirs denses, mesurés à 0,05 cd/m².
L'activation du Local Dimming, même sur Bas, permet de transformer le rendu en réduisant considérablement les traces de Clouding (légèrement présent sans cela) et en offrant une bien meilleure gestion du contraste intra‑image, surtout dans les scènes sombres. Ce n'est pas aussi efficace que sur le spécimen Full LED Sony HX950 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com), mais tout de même très intéressant. Le seul défaut qu'entraine ce Local Dimming, c'est un léger Blooming (halo lumineux autour des lettres et objets clairs), à peine visible lors des génériques. Par contre, les bandes noires ne sont pas aussi denses que sur le HX950 ou même le HX850 de 2012.
Ce téléviseur propose également une compensation de mouvement MotionFlow XR800 très performante, sur des contenus 2D ou 3D. Peut‑être la plus naturelle disponible sur le marché. Avec le mode Standard sélectionné, excellent avec la TNT, la fluidité est très bonne, sans présence d'artefacts de mouvement notables (ou si peu) et un effet « caméscope » très limité. Il est possible de renforcer la précision du rendu en réduisant encore un peu l'effet « caméscope » via le mode Net. Si celui‑ci assombrit un peu l'image, il est cependant conseillé avec un Blu‑Ray ou tout autre contenu en 24p : parfaitement fluide et précis dans les mouvements (grâce à la dalle 200 Hz du Sony W9), sans effet reportage, ni flou dans les mouvements.
2123,00 €
Amazon.fr

Pour revenir à la qualité d'affichage de ce Sony KDL‑55W905A, cette fois‑ci en mode Cinéma, c'est tout simplement magnifique. En présence d'un disque Blu‑Ray, la qualité d'affichage de ce téléviseur est tout simplement somptueuse, avec une image proche de ce qui se fait de mieux actuellement ! Elle offre un piqué fin, une belle dynamique, et s'avère facile à optimiser à l'aide d'un très bon lecteur Blu‑Ray comme l'Oppo BDP‑103EU (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com) utilisé en source lors de ce banc d'essai. Avec ce dernier, nous avons pu pousser le réglage Sharpness pour obtenir un superbe relief et beaucoup de profondeur de champ, sans engendrer de bruit vidéo. Comme déjà précisé dans le chapitre précédent (Réglages), avec le signal de la TNT HD, le Sony KDL‑55W905A surpasse tous ses concurrents grâce au fameux processeur X‑Reality Pro et son traitement Reality Creation. Le désentrelacement est très bien réalisé, avec une très bonne gestion des « jaggies » (effet d'escalier). Et surtout, sa mise à l'échelle 1 080p des chaînes SD est sûrement l'une des plus performantes du parc de TV actuel. On regrette seulement l'efficacité médiocre des réducteurs de bruit qui n'arrivent pas à gommer les artefacts de compression Mpeg.

Et la 3D dans tout ça ? Pas mal. Même si, contre toute attente, c'est moins bien que sur le Sony KDL‑46HX850 de 2012 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com). L'image stéréoscopique, à l'instar de l'affichage 2D, est d'une beauté exceptionnelle et profite du relief naturel proposé par le traitement vidéo de ce téléviseur. L'image est là aussi très lumineuse, d'une précision chirurgicale, tout simplement à tomber !
Cependant, l'effet fantôme apparait plus marqué que sur les meilleurs téléviseurs LED de cette année comme le Samsung UE46F8000 (cliquez pour découvrir le test de la rédaction d'AVCesar.com). Celui‑ci n'est pas présent tout le temps, absent même dans la majorité des scènes, mais visible sur les sous‑titres et les images avec beaucoup de relief. En revanche, les jaillissements sont très convaincants.
Au final, si l'affichage en relief proposé reste de toute beauté, au regard du prix de ce téléviseur, on est en droit d'attendre encore mieux. Heureusement, le confort de visionnage est très bon grâce, encore une fois, à un MotionFlow actif en 3D, délivrant des scènes rapides à la fluidité parfaite et sans scintillement (à condition de visionner la 3D dans le noir).
Image
Optimisation de la netteté dans les mouvements
SD
480i/576i
ED
480p/576p
HD
720p/1 080i
Full HD
1 080p/50/60
Full
HD 1 080p/24
oui oui oui oui oui
Compensation de mouvement
SD
480i/576i
ED
480p/576p
HD
720p/1 080i
Full HD
1 080p/50/60
Full HD
1 080p/24
Ultra HD
2 160p/24
3D
oui oui oui oui oui oui -
ph image
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES