4
TV - Écran plat

LG 42LE8500

Mustav
Prix indicatif : 1 699 € TTC
Note AVCesar.com


Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 106 cm
Standard : HDTV 1 080p
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (200 Hz)
Contraste : 9 000 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 4 (v 1.3, dont 3 arrières et 1 latérale)
Dim. (L x H x P) : 1 014 x 705 x 236 mm
Poids : 27,2 kg
L’essentiel
Modèle 42’’ (106 cm) à rétroéclairage LED Local Dimming, le LG 42LE8500 est un téléviseur LCD estampillé HDTV 1 080p, issu de la nouvelle gamme Infinia. Il se distingue donc par sa finesse extrême (35 mm d’épaisseur) et une surface entièrement en verre sans aucune aspérité, du plus bel effet. Vraiment ma‑gni‑fi‑que !
Il est évidemment équipé d’un tuner TNT HD avec port CI+ et s’avère compatible avec tous les signaux vidéo, y compris 1 080p/24, 1 080p/50 et 1 080p/60. Enfin, il profite d’un traitement vidéo 200 Hz complété d’une compensation de mouvement, mais il n’est pas 3D Ready, cette compatibilité étant dédiée aux séries LG LX6500 et LG LX9500.

Si la connectique de ce LG 42LE8500 est plutôt complète, on regrette que les quatre entrées HDMI (trois à l’arrière et une latérale) soient si avares en fonctionnalités. Pas de gestion du Deep Color, ni de l'Auto LipSync, ni de l'ARC. On se console, malgré la finesse de l’appareil, avec une vraie péritel RVB, une entrée Sub‑D15, une sortie optique, sans oublier les ports Ethernet, USB Host et RS‑232. Enfin, pour toutes les chaînes payantes de la TNT, le port CI+ est de la partie. Notez encore la présence de deux entrées audio‑vidéo, plus deux entrées YUV : une à l’arrière et une latérale (via adaptateur dans ce cas) pour chacune d’elles.

Côté spécifications, s’il faut faire sans PAT, PAP et PIP, la télécommande est rétroéclairée et les fonctionnalités multimédia assurent comme un chef. La passerelle UPnP (DLNA) est certes un peu légère en termes de capacités audio (lecture MP3 uniquement), mais elle se rattrape en vidéo. Ce LG 42LE8500 reconnaît le WMV, le [abc]DviX[/abc], le XviD, le Mpeg2 et le Mpeg4 jusqu’en 1 080p, y compris lorsqu’ils sont encapsulés en MKV, en MP4, en TS ou en Mov, à condition qu’elles ne comprennent pas de pistes sonores DTS. Autre bonne surprise, la compensation de mouvement est active avec ces fichiers et la gestion des fréquences 24 Hz, 50 Hz ou 60 Hz irréprochable. Pour couronner le tout, les deux ports USB présents sont compatibles Fat32 et NTFS. Quant aux Widgets, outre l’accès direct à Picasa, Youtube et la météo, ce téléviseur ajoute un portail développé par Orange, proposant les programmes TV, les actualités, la chaîne Orange Sport Info, les sorties cinéma et surtout des Webradios et des Podcasts audio.
Concurrence
Les fabricants proposent désormais quasiment tous une gamme de téléviseurs LCD extra‑fins et d’obédience LED. À commencer par l’initiateur de ce segment de marché avec le Samsung UE‑42C7700, suivi du Philips 40PFL8605H, du Sony KDL‑40NX800, du Sharp LC‑40LE820 ou du Toshiba 40WL753. Mais aucun de ces modèles utilise un rétroéclairage Local Dimming.
Fiche technique
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 106 cm
Standard : HDTV 1 080p
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
100 Hz : oui (200 Hz)
Contraste : 9 000 000:1
Réception : télétexte, Infos+, EPG, TNT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), Câble (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+)
Connectique : 4 entrées HDMI (v 1.3, dont 3 arrières et 1 latérale), 2 entrées YUV (2 RCA), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée péritel (RVB), 2 entrées Stéréo + Composite (, latérale), 1 sortie casque (latérale), 1 sortie audio numérique (optique), 1 port CI+, 1 port RS-232, 2 ports USB Host (latéral) , 1 port Ethernet, Wi‑Fi (option)
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), Data (SXGA avant compression)
Multimédia : MP3, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, UPnP (DLNA), Bluetooth , NFC, Podcast, Webradios, WebTV (Widgets)
Usage : télécommande simple, capteur de luminosité, CEC, xvYCC, Super 4/3, 4/3, 14/9, 16/9, Zoom Letterbox, Zoom Letterbox sous-titres, Overscan
Réglage : température de couleur (paramétrable (RVB)), balance des blancs paramétrable (CMJRVB), réglage de gamma (préréglage), rétroéclairage (dynamique par zone), renforcement du contraste (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) manuel
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24)
Compensation de mouvement : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), en Ultra HD (2 160p/24)
Son : puissance (2 x 10 W), décodeur (PCM, Dolby Digital, Dolby Digital Plus, HE-AAC), processeur surround (Infinite Sound), AVL
Consommation : 160 W (0,1 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 1 014 x 705 x 236 mm
Poids : 27,2 kg
ph image
Verdict technique
Ce LG 42LE8500 est un téléviseur qui frise la perfection, mais il présente malgré tout quelques petits défauts. Pour commencer, il ne propose aucun filtre entre la dalle LCD et la plaque de verre qui la recouvre. Cela afin d’éviter les échos sur les contours fortement contrastés (sous-titres dans les bandes noires par exemple). La passerelle multimédia UPnP (DLNA) fait l’impasse sur le WMA et l’AAC. Il ne propose pas de fonction enregistrement sur périphérique USB, alors qu’il gère pourtant le NTFS. Enfin, il oublie un peu trop de fonctionnalités HDMI et les films en SD ne profitent pas d’un bon désentrelacement (mode Film inactif).

Hormis cela, ce LG 42LE8500 est une vraie bonne surprise. On sent que la firme coréenne veut désormais jouer dans la cour des grands. Esthétiquement déjà, ce téléviseur porte les gènes de la lignée Infinia : il présente superbement bien et se hisse au niveau des meilleurs avec notamment un encadrement d’écran réduit. La finition est également à la hauteur, on en veut pour preuve le poids de l’appareil. Enfin, côté fonctionnalités, peu d’impasses sont à noter. Liaison Bluetooth pour casque audio sans‑fil, Wi‑Fi en option et Ethernet pour les Widgets plus le mode passerelle multimédia, avec une excellente compatibilité vidéo…

Quant aux performances audio‑vidéo, si le son reste le parent pauvre avec des haut‑parleurs minuscules placés vers le bas, l’image est étonnamment bonne. C’est simple, ce LG 42LE8500 se rapproche de la technologie plasma, la consommation en moins. Nous avons d’ailleurs très rarement dépassé les 100 W de puissance consommés en fonctionnement contre 160 W annoncés par le constructeur. Ensuite, grâce à son rétroéclairage zoné (Local Dimming), les noirs affichent une densité impressionnante dans les scènes sombres, tout en étant parfaitement détaillés. Tout juste note-t-on, parfois, un léger halo de lumière autour de la zone la plus lumineuse… Enfin, les couleurs sont remarquablement belles et bien calibrées (merci l’ISF et le THX), le piqué juste comme il faut (ni trop, ni trop peu), avec peu de remontée de bruit. Quant à la compensation de mouvement, rien à redire, même pour du 200 Hz, les défauts sont remarquablement contenus. Voilà un produit qui agit comme un message envers les autres constructeurs : attention, LG est dans la place !
+ Les points forts
»  
Agrément THX
»  
Design et finition
»  
Homogénéité de l’image
»  
Superbe densité des noirs
»  
Angle de vision pour du LCD
»  
Qualité de l’image et chaleur des couleurs
»  
Compensation de mouvement performante
- Les points faibles
»  
Pas de lecture DTS, WMA, ni AAC
»  
Désentrelacement des images SD perfectible
»  
Pas de filtre écran pour supprimer les échos
»  
Pas de gestion du Deep Color, ni de l'Auto LipSync, ni de l'ARC
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES