Enceinte

Definitive Technology Demand D9

Par Gwendal Lars - Publié le 09/07/19
Mustav
Prix indicatif : 899 € TTC
Note AVCesar.com
Système : 2.0
Bibliothèques : D9
Dim./Poids : 297,5 x 166,6 x 304 mm/6 kg
720,03 €
Amazon.fr
L’essentiel

Après s’être absenté quelque temps du marché français, l’entreprise californienne Definitive Technology, connue aussi sous le patronyme Def Tech, fait son retour sur notre territoire avec de nouvelles gammes de produits dont la série D. Cette nouvelle famille d’enceintes, dédiées aux écoutes Hi‑Fi, compte trois références. La D9, que nous testons ici est le modèle intermédiaire entre la petite D7 et sa grande sœur D11. Et si vous vous demandez pourquoi nous avons choisi de nous attarder sur ce spécimen, au point de nous lancer dans un banc d’essai en bonne et due forme, c’est parce que cette enceinte au format bibliothèque nous a réservé après quelques jours d’usage bien des surprises, tant en ce qui concerne les choix technologiques retenus par ses concepteurs que par son comportement.

 

 

Deux voies épaulée par un radiateur passif 

La Def Tech D9 s’articule autour d’une architecture deux voies associée à un radiateur passif de renfort du grave. La section aiguë adopte une structure assez conventionnelle. Elle se base sur un tweeter à dôme 25 mm de diamètre. Réalisé à partir d’une fine feuille d’aluminium, il possède un compromis rigidité/masse qui lui permet de grimper jusqu’à 22 kHz tout en conservant un faible taux de distorsion. La seule originalité de cette section dédiée aux hautes fréquences se situe au niveau de la petite pièce de phase qui prend place devant le dôme du tweeter. En fait, sa fonction est double. Si, d’une part, elle protège efficacement le dôme, elle a aussi pour mission de diffracter les aigus. Ainsi ces petites enceintes sont assez peu directives, la répartition spatiale de l’aigu étant assurée suivant un angle « très ouvert ». Une spécificité appréciable en écoute stéréophonique conventionnelle puisqu’elle élargit la zone de confort d’écoute optimal.

 

 

Section grave novatrice

La section grave, en revanche, met en œuvre des technologies innovantes. L’élément le plus marquant de ces évolutions concerne la structure du boomer. En effet, le traditionnel cache‑noyau fait place à une énorme pièce de phase en aluminium massif. Ici encore sa fonction est double. En premier lieu, elle a pour mission de « clarifier » le haut médium en éliminant l’apparition d’ondes stationnaires au niveau du centre du cône de la membrane. Cet acheminement plus fluide des ondes sonores optimise donc le comportement des D9 dans le haut médium et facilite la transition entre le rayonnement acoustique du boomer et celui du tweeter. L’autre spécificité de cette pièce de phase réside dans le fait qu’elle a permis à Definitive Technology de remplacer le traditionnel spider de son boomer par une suspension caoutchoutée en demi‑rouleau identique à celle qui équipe la périphérie de la membrane. Ce choix autorise un débattement très important sans contrainte, donc une meilleure linéarité des déplacements de la membrane.

 

 

Autre point assez peu courant sur des enceintes Hi‑Fi : les D9 se dotent d’un radiateur passif. Conçu autour d’une membrane rectangulaire, il occupe la quasi‑totalité de la face supérieure des D9. Un positionnement qui explique la présence d’une toile.

 

 

Élégance et ergonomie

Enfin, nous avons apprécié la qualité des finitions des enceintes de cette nouvelle série. Elles se déclinent en noir ou blanc laqué brillant. Une option qui leur confère beaucoup d’élégance et leur permet de s’intégrer dans tout type de décoration d’intérieur. De même, pour leur raccordement, elles disposent de deux paires de bornes à vis de belle facture capables de recevoir tant des câbles de forte section que des fiches banane. Les petites D9 pourront ainsi être utilisées soit, très simplement, en mono câblage, soit en bi‑câblage, voire bi‑amplification.

 

Concurrence

Cabasse propose les MC40 Minorca (879 € la paire). Des enceintes deux voies légèrement plus grosses que les D9. Elles se basent sur une architecture bass‑reflex. Leur boomer 170 mm garantit un grave profond. 

 

Focal a doté ses enceintes Aria 906 (990 € la paire) de son célèbre tweeter à dôme inversé TNF. Par ailleurs son boomer dispose d’un cône réalisé à partir d’un assemblage de fibre de verre et de lin. Un choix qui offre un excellent compromis masse/rigidité pour un tempérament franc et rapide.

 

Avec l’Opticon 2 (899 € la paire), Dali dispose d’une petite enceinte polyvalente dans sa gamme. Elle fait aussi bien office d’enceinte principale que de satellite sur une configuration Home Cinéma.

 

Les Bowers & Wilkins 707 S2 (990 € la paire) bénéficient de tout le savoir‑faire de la marque britannique en matière de conception d’enceintes acoustiques. Leur tweeter, par exemple, est associé à une charge exponentielle, dérivée de celle de la célèbre enceinte Nautilus, pour offrir beaucoup de finesse et de clarté à l’aigu. 

 

L’atout majeur des Tannoy Revolution XT6 (949 € la paire) réside dans la structure deux voies coaxiales de son haut‑parleur. Cette configuration offre à l’image sonore une précision et un relief remarquables.

 

Même constat chez Kef avec les petites LS50 (999 € la paire) qui, elles aussi bénéficient d’un transducteur coaxial. En dépit de leur faible encombrement, elles bénéficient d’une belle assise dans le grave.

Verdict technique

Comme Definitive Technology a volontairement « désaxé » ses tweeters par rapport aux boomers, chaque enceinte est plus spécialement destinée à un canal. C’est pour cette raison que l’arrière de chacune porte la mention Right ou Left. Il est conseillé de respecter ces positions pour un relief de l’image sonore optimal. Le câblage de ces petites enceintes ne pose aucun problème. Par ailleurs, elles semblent être relativement faciles à gérer et se marieront ainsi sans soucis à la plupart des amplificateurs Hi‑Fi du marché. En effet, nous les avons associées à quatre modèles distincts sans jamais éprouver le moindre problème.

 

 

Petite contraite de placement à respecter

Dans le grave, le vaste radiateur passif est très efficace. Il offre à la restitution une bonne assise et beaucoup de profondeur sans donner dans un excès de ronflant. Bien entendu, il faudra préserver un espace d’au moins dix centimètres au‑dessus de ces enceintes pour que le radiateur passif joue correctement son rôle. C’est là la seule contrainte d’utilisation qu’impose l’architecture retenue pas Definitive Technology. Plus largement, la restitution dispose dans son ensemble d’un bel équilibre tonal avec, il est vrai, un très beau réalisme au niveau du haut médium. La pièce de phase logée au centre du boomer n’est pas étrangère à cette particularité. L’aigu, enfin, est précis et détaillé sans donner dans l’agressif.

 

Par ailleurs, la précision de l’image stéréophonique que délivrent les D9 est assez impressionnante. Il est clair que Definitive Technology a particulièrement travaillé ce point et que, là encore, le décalage des tweeters n’est pas étranger à un tel comportement.

  

 

Le test des écoutes

Nous avons pu mettre cette spécificité en évidence durant l’écoute de Requiem pour un con (version remix 1991) de Serge Gainsbourg. La voix du chanteur trône au centre et en avant‑plan de la scène sonore tandis que les cœurs semblent venir de très loin depuis l’arrière‑plan du paysage sonore tout en bénéficiant, en dépit de cette position éloignée, d’une présence irréprochable. Sur d’autres de nos plages tests, les applaudissements et claquements de mains qui accompagnent l’enregistrement live, remasterisé, de Johnny Rivers au Whisky a Go‑Go, sont restitués avec beaucoup de réalisme et se répartissent avec naturel sur l’intégralité de l’espace sonore. À noter, les petites D9 se tirent aussi avec aisance de la restitution des musiques les plus actuelles et, notamment, de l’électro. Ici, pourtant, les extrémités du spectre audible sont très largement exploitées. C’est avec beaucoup d’aisance que les D9 ont su gérer les basses, comme les aiguës, les plus extrêmes même à niveau d’écoute soutenu. 

 

Amplificateur stéréo de qualité apprécié

Enfin, si le rendement des D9 n’a rien d’exceptionnel, elles acceptent néanmoins de restituer un niveau d’écoute élevé sans difficulté. Il ne faudra donc pas hésiter à leur offrir un amplificateur de qualité, doté d’une puissance conséquente pour tirer pleinement parti de leurs possibilités et de la dynamique qu’elles sont capables d’exprimer. Dans la pratique, une puissance de 2 x 60 W à 2 x 100 W est parfaite. Des valeurs qui n’ont plus rien d’exceptionnel, du moins sur les amplificateurs Hi‑FI actuels dotés d’étages de puissance à transistors, voire d’étages de sortie numériques.

 

 

Conclusion

Bref, au final, les Def Tech D9 surprennent agréablement et offre un rapport qualité‑prix parmi les meilleurs qui soient. Elles conviendront à tous les amateurs de musique désireux de profiter d’une large réponse en fréquence mais qui ne disposent pas d’espace nécessaire pour loger des enceintes colonnes. Leur performance dans les basses est vraiment remarquable, à tel point qu’il faudra veiller à éviter de les placer dans un coin de pièce, les graves devenant alors proéminent et désagréables. En revanche, sur une étagère, même proche du mur, elles ne posent aucun problème.

 

En respectant cette petite contrainte de placement, les Def Tech D9 sont donc des enceintes hautement recommandables qui donneront à son possesseur l’heureuse impression de disposer chez lui d’enceintes au litrage bien plus important. Des qualités qui viennent s’ajouter à un design qui sort de l’ordinaire et à une finition soignée. Les Def Tech D9 ont définitivement tout d’une grande sauf leur gabarit et leur prix !

+ Les points forts
»  
Limpidité et subtilité de l’écoute
»  
Excellente assise
»  
Franchise du grave
»  
Équilibre tonal de la restitution
»  
Très belle image stéréophonique
»  
Précision de la localisation des « objets sonores »
»  
Qualité de fabrication
»  
Élégance des finitions
- Les points faibles
»  
Rendement modeste
»  
Radiateur passif situé sur la face supérieure
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES