Enceinte

Polk Reserve 100

Par Gwendal Lars - Publié le 25/05/21
Mustav
Prix indicatif : 549 € TTC
Note AVCesar.com
Système : 2.0
Bibliothèques : Reserve 100
Dim./Poids : 166 x 324 x 259,5 mm/5,5 kg
649,00  €
Amazon.fr
L’essentiel

Polyvalentes, ces enceintes à l’encombrement particulièrement réduit feront aussi bien office d’enceintes principales dans une pièce de taille modeste que de satellites de diffusion des sons d’ambiance sur une installation Home Cinéma de qualité. Dans une telle optique, Polk a créé la famille Reserve (cf. photo ci‑dessous) et propose de les accompagner d’enceintes principales type colonne et d’une enceinte centrale dédiée à la restitution des dialogues. 

 

 

Faible protection des haut-parleurs…

Pour offrir aux R100 un comportement assez surprenant de la part d’enceintes d’un aussi petit gabarit, Polk a mis en œuvre des solutions technologiques particulièrement innovantes. Elles s’appliquent aussi bien à la conception du tweeter qu’à celle du boomer ou même de l’évent qui a pour mission de décompresser leur petite charge bass‑reflex. Enfin, si les R100 adoptent un design minimaliste, il n’en est pas moins élégant et de qualité. Seul petit regret, les toiles de protection en façade des enceintes offrent une maigre protection des haut‑parleurs, ce qui pourra inquiéter certains utilisateurs, notamment s’ils sont parents d’enfants en bas âge toujours fascinés par les haut‑parleurs et prompt à évaluer la résistance de leur membrane… Mais il est probable que ce soit aussi grâce à la sobriété de ces finitions que Polk ait réussi à proposer ces enceintes, au comportement nettement haut de gamme, à un tarif serré.

 

 

Tweeter annulaire

L’élément le plus visible des solutions technologiques les plus innovantes mises en œuvre par Polk sur ces petites enceintes est leur tweeter. Si la plupart des constructeurs équipent cette catégorie d’enceintes de tweeters à dôme conventionnels, voire de tweeters à chambre de compression, Polk a offert à ses petites enceintes un tweeter à membrane annulaire identique à celui qu’exploitent ses productions les plus haut de gamme. Un guide d’onde central vient optimiser la dispersion spatiale de l’aigu. Cette faible directivité de l’aigu est propice à un élargissement de la zone optimale d’écoute, le « sweet spot », et améliore ainsi le confort d’écoute même si l’auditeur ne se trouve pas parfaitement dans l’axe des enceintes (cf. photo ci‑dessous).

 

 

De plus, la forme torique qu’adopte la membrane du tweeter simplifie l’élimination de l’onde arrière qu’elle génère. Une spécificité qui évite l’apparition de résonance indésirables à l’origine de l’apparition de coloration du message sonore dans l’aigu, voire d’une sensation de restitution agressive. Enfin, la très faible masse de la membrane torique lui permet de monter très haut en fréquence. Polk annonce une réponse en fréquence atteignant 50 kilohertz. Un comportement qui prédestine les petites R100 à une exploitation optimale des fichiers Hi‑Res Audio en étant capables d’en extraire toutes les subtilités.

 

Boomer à cône « turbine »

Pour la restitution du grave, Polk a dû relever un véritable défi. En effet elle se base sur un petit boomer d’à peine plus de 13 cm de diamètre. Pour qu’il descende suffisamment bas en fréquence il doit impérativement disposer d’un débattement élevé ce qui implique aussi de fortes contraintes mécaniques pour sa membrane au niveau de la jonction entre la bobine mobile et le centre de son cône. Or, il faut impérativement éviter l’apparition de déformations de la membrane ou d’ondulations de surface sous peine, ici encore, d’entacher la restitution de colorations indésirables. La solution la plus simple pour pallier ce problème est de disposer d’une membrane extrêmement rigide.

 

 

Malheureusement une rigidité élevée va souvent de paire avec une masse importante. Survient alors un autre problème. Plus la masse de la membrane est élevée, moins le haut‑parleur est en mesure de grimper en fréquence et moins il est rapide dans ses réponses aux attaques. La restitution devient alors molle et ronflante dans le grave, le médium manque de présence et, plus globalement, la restitution perd en naturel. Pour offrir à son boomer un compromis masse/rigidité de membrane optimal, Polk a opté pour une structure de membrane baptisée « turbine ». Obtenue par moulage, elle présente des nervures obliques, dont la disposition évoque effectivement une turbine, qui ont pour vocation de rigidifier la membrane sans en accroître la masse. Ce choix, associé à un cœur en mousse, préserve toute la réactivité du haut‑parleur tout en permettant à sa membrane de résister sans déformation aux sollicitations les plus extrêmes de la bobine mobile. Outre la bonne tenue dynamique, notamment sur les attaques, la restitution bénéficie dès lors d’une grande fluidité et de naturel. 

 

 

Évent repensé

Reste que, si les haut‑parleurs constituent le cœur d’une enceinte, la charge acoustique qui leur est associée a aussi une importance capitale sur leur comportement, notamment dans le grave. Polk a donc particulièrement travaillé la charge acoustique associée au boomer des R100. Si elle se base sur une configuration bass‑reflex assez conventionnel, c’est l’évent qui a pour mission de la décompresser qui a fait l’objet d’études approfondies. Contrairement à ce qui est le cas sur la plupart des enceintes, il ne se limite pas à une simple tubulure. Il exploite la technologie dite X‑Port récemment brevetée de Polk (cf. photo ci‑dessous).

 

 

Elle intègre un filtre Eigentone (ETF) pour des basses sans distorsions. Sa structure s’articule autour d’absorbeurs à tuyaux fermés spécialement conçus pour capturer et supprimer les distorsions que peuvent présenter les enceintes de conception conventionnelle. Grâce à ces absorbeurs, le haut‑grave et le médium ne présentent aucune résonance. Exempt de coloration, le son conserve toute sa précision et son naturel tant au niveau du bas médium que du grave. Une neutralité essentielle pour préserver le timbre des voix, entre autres, et garantir un bon équilibre tonal à l’écoute.

 

Concurrence

Monitor Audio a doté ses enceintes au format bibliothèque Bronze 100 d’un boomer 20 cm de diamètre pour un grave « musclé ». Un choix qui se fait au détriment de leur encombrement puisque ces enceintes sont relativement volumineuses pour un tel format. Leur prix ? 499 euros.

 

Kef, fidèle à sa technologie de haut-parleurs coaxiaux dispose dans sa gamme des petites Q350 proposées à 559 euros. Comme de tradition, cette architecture offre à l’écoute une grande précision de la localisation spatiale de chaque élément sonore au sein de l’espace stéréophonique.

 

Le constructeur danois Dali propose dans sa gamme d’enceintes au format bibliothèque les Oberon 3 contre la somme, là encore, de 560 euros. La marque reste fidèle aux membranes contenant une forte proportion de fibres de bois pour un rendu sonore subtil et naturel. 

 

Les petites Prestige Facet 8B affichées à 590 €, que propose Elipson, sont un concentré de son savoir‑faire. Véritables vitrines technologiques de la marque, elles inaugurent de nombreuses innovations technologiques pour une restitution toujours plus pure et naturelle.

Verdict technique

La mise en service des R100 ne présente pas de difficulté. Leurs larges bornes acceptent tant les fiches bananes que les fourchettes ou même directement les câbles de forte section. 

 

 

Basses profondes et franches, aigus lumineux

Dès le début des écoutes, c’est leur comportement dans le grave et l’aisance avec laquelle elles gèrent les basses les plus profondes qui surprend de la part d’enceintes d’un aussi petit gabarit. De plus, jamais envahissant, il se garde de « polluer » la franchise du message sonore. Il est probable que la technologie X‑Port appliquée par Polk à ces enceintes joue ici pleinement son jeu. Par ailleurs, aucun creux n’est décelable dans le bas medium et, sur cette portion du spectre, le comportement des R100 est irréprochable. L’aigu, enfin, bénéficie de beaucoup de pureté et grimpe très haut sans jamais donner dans l’agressif. Il éclaire la scène sonore d’une belle lumière associée à beaucoup de limpidité. 

 

Enfin le paysage sonore bénéficie de beaucoup de précision et d’ampleur. Chaque élément y trouve sa place avec précision tant en largeur qu’en profondeur. L’espace stéréophonique est vaste et ne présente aucun trou central. Les R100 restituent ainsi avec beaucoup de facilité les univers sonores les plus complexes comme les plus simples, qui ne sont pas toujours les moins délicats à gérer correctement. Une aisance que nous avons pu vérifier lors de nos différentes écoutes.

 

 

Écoutes pop/rock

Pour débuter, nous nous sommes intéressés aux enregistrements les plus dépouillés, souvent délicats à reproduire avec naturel. Lors de nos essais nous avons donc soumis les R100 à la restitution de Dans ma Rue de Zaz. Seul un piano accompagne la chanteuse. Elles ont su offrir à sa voix une très belle présence, associant un phrasé ciselé à un grand respect de son timbre tout en laissant le piano habiller cette atmosphère chargée d’émotion. Les R100 ont aussi su déjouer les pièges de Fever d’Elvis Presley. Ici c’est toute la rondeur du jeu de la contrebasse associée à la chaleur de la voix du chanteur qu’ont su pleinement exploiter les R100. Enfin elles font aussi preuve d’une belle rapidité dès qu’il s’agit de restituer sans la moindre traîne les claquements de doigts qui rythment cette œuvre.

 

L’image stéréophonique qu’elles délivrent est également ample et précise. Une aptitude mise en évidence par l’écoute de Requiem pour un con (version remix 91) de Serge Gainsbourg. La voie du chanteur trône au centre et en avant‑plan de la scène tandis que les cœurs semblent venir de très loin, du plus profond de la scène sonore tout en bénéficiant, en dépit de cette position reculée, d’une présence parfaite.

 

 

Écoutes classiques

Cependant les Polk R100 sont aussi capables d’affronter un registre plus classique. La dynamique et l’impact dont elles font preuve, en dépit du diamètre modeste de leur boomer, leur permettent de tirer leur épingle du jeu dans bien des situations. Un comportement illustré par l’écoute de notre habituelle plage de test Three pièces for Blues and Symphony Orchestra de William Russo exécuté par l’orchestre symphonique de San Francisco sous la direction de Seiji Osawa. Restituer la réverbération qu’induit la salle de l’opéra de San Francisco sans brouiller le message n’est pas à la portée de toute enceinte. Les R100 ont relevé ce défi avec un naturel digne de systèmes nettement plus coûteux. 

 

Écoutes reggae et électro

Enfin, les styles musicaux les plus récents ne les déstabilisent pas non plus. L’écoute de plages de reggae, comme Dis‑Le de Baz Baz ou Rafales de Bernard Lavilliers, nous a aussi prouvé que les R100 savaient faire « déferler les basses » avec une ampleur que ne laisse pas espérer leur faible volume lorsque l’œuvre l’exigeait. De même, elles se sont pliées avec bienveillance aux impératifs de la restitution d’électro. Un style musical qui n’hésite pas à explorer les extrémités du spectre audible. Une épreuve où bien des enceintes, pourtant adaptées à la restitution du jazz ou des orchestres symphoniques, marquent le pas.

 

 

Conclusion

Bref, comme le premier mot de ce test l’indique, les enceintes Polk R100 offrent une rare polyvalence au sein de la production actuelle. Peu importe le style de musique, malgré leur patronyme elles ne restent jamais sur la réserve. Elles s’en sortent à chaque fois avec brio avec, notamment, une belle présence dans les graves. Voilà qui leur confère une ergonomie exceptionnelle. Fort logiquement, elles sont donc capables de se faire largement plus imposantes qu’elles ne le sont, ce qui est une vraie qualité en matière de restitution audio.

 

 

Pour résumer, extrêmement faciles à vivre, les bibliothèques Polk Reserve 100 ont tout des plus grandes. Et comme leur tarif reste contenu, elles s’affirment donc comme un must pour qui veut s’équiper d’une paire d’enceintes stéréo relativement discrètes sans sacrifier les performances, ou comme déjà mentionné, pour qui souhaiterait les utiliser comme enceintes surround au sein d’une installation multicanale Polk Reserve (cf. deuxième photo ci‑dessus). Une très belle découverte.

+ Les points forts
»  
Restitution très équilibrée
»  
Assise et ampleur du grave pour des enceintes de ce gabarit
»  
Précision de l’image sonore
»  
Belle dynamique
»  
Finesse de l’aigu
»  
Bornes largement dimensionnées
»  
Excellent rapport qualité/prix
- Les points faibles
»  
Évent arrière
»  
Faibe protection des haut‑parleurs
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
N°01
N°02
N°03
N°04
N°05