Sex Education saison 2

Année : 2020
Créateur : Laurie Nunn
Interprètes : Gillian Anderson, Asa Butterfield, Emma Mackey, Ncuti Gatwa, Connor Swindells
Éditeur : Netflix
VOD : 8 x 55'
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 17/01/20
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Portugais Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, espagnol, arabe

C’est la reprise des cours pour les élèves du lycée de Moordale, paumé dans la campagne anglaise et frappé de plein fouet par une pseudo‑épidémie de chlamydia. Otis (Asa Butterfield), toujours aussi mal dans sa peau (voir la drolatique séquence d'ouverture) mais excellent pour gérer les problèmes sexuels de ses camarades, reprend son petit business bien rodé avec Maeve, alors que de nouveaux venus très séduisants font irruption.


Après une saison 1 plutôt étonnante et sympathique, la saison 2 de Sex Education verse dans la surenchère et le trash avec la délicatesse d’un tractopelle. Était‑ce par exemple bien utile pour les besoins de la fiction de détailler, croquis à l'appui, le fonctionnement d’une poire à lavement ? Heureusement, les auteurs font preuve de bien plus de justesse lorsqu'ils abordent le trauma d’une élève ayant subi une agression sexuelle dans un bus. Une scène qui permet au personnage de Gillian Anderson, qui apporte beaucoup à la série en tant que mère du héros complexé et sexologue du lycée, d'évoluer de manière subtile et touchante. Elle réussit aussi à donner un peu plus d'épaisseur à Maeve, toujours aussi bien interprétée par Emma Mackey.

 

Des personnages hauts en couleur (jusque dans le stylisme so british) qui fonctionnent à merveille pris individuellement mais peinent à exister tous ensemble, la faute à des interactions artificielles et prévisibles doublées d'un ratissage en règle et dans le sens du poil de toutes les communautés. 

 

Une saison 2 plus touchante mais aussi moins drôle et moins pertinente que la saison 1. En attendant le sursaut pour la saison 3. 

Cédric Melon - Publié le 04/02/20
Liste des bonus
- Résumé de la saison précédente
- Bande-annonce


Commentaire

Autrement dit, pas grand‑chose.

Note bonus : 0/6
Image

Toujours aussi sympathique, cette image ultra‑précise et contrastée dotée d'un master Digital Intermediate 4K et d'un HDR Dolby Vision ne pardonne aucun défaut (pensée émue pour les comédiens se découvrant un petit bouton avant de tourner). On retrouve le style légèrement vintage et le souci du graphisme de la première saison, porté par un sens tout britannique du style et des couleurs. Malgré la photo un peu éteinte (question de soleil ?), on n'en perd pas une miette.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Les titres musicaux tout droit venus des années 80 supportent de nombreuses scènes ou transitions mais ne font pas de Sex Education un temple du son, la faute à un « simple » Dolby Digital 5.1 du genre anémique. C'est même plutôt sage du côté des enceintes. Il faudra faire avec des dialogues clairs et des ambiances festives dénuées de basses ou presque. VO bien entendu plus que conseillée pour l'immersion et les accents. 

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 25/03/24 Design Vol.5
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
INTERVIEWS
Stefano Sollima - Gomorra saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/157/photo_0253124723.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
stefano-sollima
matt-dillon
anthony-hopkins
joel-schumacher
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011