Le Serpent

The Serpent
Année : 2021
Créateurs : Richard Warlow, Toby Finlay
Interprètes : Tahar Rahim, Jenna Coleman, Billy Howle, Ellie Bamber, Mathilde Warnier
Éditeur : Netflix
VOD : 8 x 56'
Genre : drame, couleurs
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 02/04/21
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
UHD 2 160p (HEVC)
HDR Dolby Vision
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital Plus 5.1
Anglais Dolby Digital Plus 5.1
Allemand Dolby Digital Plus 5.1
Portugais Dolby Digital Plus 5.1
Sous-titres
Français, anglais, allemand, espagnol, arabe

Dans cette mini‑série britannique inspirée de faits réels, Tahar Rahim (Un prophète) campe Charles Sobhraj dit « Le Serpent », vendeur de diamants le jour, tueur en série la nuit. 

 

S'attaquant aux touristes hippies pour les dépouiller de leur maigre nécessaire de survie avant de se débarrasser de leur corps après les avoir drogués, Le Serpent a semble‑t‑il complètement hypnotisé les scénaristes de la série qui se contentent d'opérer d'incessants aller‑retour dans le temps entre ses exactions et l'enquête d'un diplomate de l'ambassade des Pays‑Bas de Bangkok, si poussive à l'écran que seule sa femme (Ellie Bamber) semble réellement y croire.

 

Autour du Serpent, des personnages à peine effleurés auxquels on ne croit jamais. Pas plus d'ailleurs que Tahar Rahim dans le rôle, enlaidi au possible avec une effarante permanente couplée à une impressionnante couche de fond teint. Un look qui parachève toute tentative de crédibilité de la série, un comble pour un récit inspiré d'une histoire vraie. Au diable les détails, quelques fêtes autour de la piscine et de fausses images d'archives feront l'affaire pour « ancrer » le récit dans les Seventies. 

 

Au‑delà de la mise en scène foutraque, de l'image peu inspirée (filtrée à mort et souvent floue pour faire plus vrai ?), du montage insupportable, la série loupe à peu près tout sur son passage. Elle qui se voulait hypnotique et effrayante, elle file le tournis et surtout l'ennui.

Carina Ramon - Publié le 26/04/21
Liste des bonus
- Bande-annonce


Commentaire

Aucun autre bonus, on ne s'en plaindra pas.

Note bonus : 0/6
Image

Tout fait toc dans cette série, du stylisme au make up en passant par les partis pris esthétiques gavés de filtres orange et de portions floues, histoire sans doute de mieux nous rappeler le Bangkok touristique des Seventies imprimé sur les souvenirs pelliculés de nos parents. Un rendu trop clean et trop voyant pour être vrai. Et même parfois trop sombre pour y avoir quelque chose. Seul point positif : le HDR Dolby Vision fait des ravages sur les couleurs comme les parties métalliques du cadre. Mais tout ce qui brille n'est clairement pas d'or… 

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

La compagne québécoise du Serpent n'a aucun accent en français et certains dialogues d'autres personnages, pourtant en français mais avec des accents indéfinis, sont incompréhensibles. Un manque de logique ou de réussite dans la caractérisation des différentes nationalités de la série en VO, qui plombent encore le récit. Sans compter la musique au mètre qui prend de plus en plus de place, histoire de combler les enchaînements hasardeux des séquences. Un petit Dolby Digital Plus 5.1, à tous les niveaux. 

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
27/10/21 Pandora
27/10/21 Le cheick
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tom Selleck - Blue Bloods
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
tom-selleck
leila-bekhti
tara-reid
anthony-hopkins
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser