Smartphone

Honor 10

Par Alfred Trouvé - Publié le 26/06/18
Mustav
Prix indicatif : 399 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 64 Go
Caméra : 16 + 24 Megapixels
Selfie caméra : 24 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 149,6 x 71,2 x 7,7 mm
Poids : 0,153 kg
395,99 €
Amazon.fr
L’essentiel

Huawei est un groupe dont la stratégie repose sur deux jambes. La première s’appelle Huawei. Elle couvre tous les segments de marché, depuis la gamme Y, low cost, aux gammes P et Mate, haut de gamme, en passant par les Nova, positionnés sur le milieu de gamme. La seconde jambe s’appelle Honor. Elle compte moins de modèles, mais elle couvre tout de même les mêmes segments et parfois avec des produits très similaires.

 

Le dernier modèle « premium » de la marque Honor est le Honor 10. Plus petit que le Honor View 10, il remplace le Honor 9. Il se présente aussi comme une alternative un peu moins onéreuse du P20 signé Huawei. Bien sûr, il existe des différences. Mais elles ne sont pas si nombreuses et, surtout, elles ne sont pas toujours en faveur du P20. Ce qui amène une question : pourquoi choisir le P20 quand le Honor 10 existe ? Durant ce test, nous évoquerons justement ces différences et pourquoi il est parfois plus intéressant de choisir ce dernier.

 

 

Tour du propriétaire

Tout d’abord, faisons le tour du propriétaire. Le Honor 10 est un smartphone premium avec une plateforme technique relativement puissante et un design actuel. Le corps du Honor 10 est fait de verre minéral sur les faces et d’aluminium sur les tranches. Ces dalles de verre sont de type Gorilla Glass et sont signées Corning. Les tranches du téléphone hébergent les boutons mécaniques, un tiroir avec deux ports nano Sim (pas de lecteurs de carte micro‑SDXC), un port mini‑jack 3,5 mm (l’une des grandes différences entre le Honor 10 et le P20), un haut‑parleur, un port USB type‑C et un port infrarouge pour utiliser le mobile comme une télécommande.

 

 

Son écran d’obédience IPS mesure 5,84’’ (14,83 cm). Son format est au ratio 19/9. Sa définition est de type « Full HD+ », c’est‑à‑dire qu’il s’agit d’un Full HD adapté au format de l’écran. Il y a toujours 1 080 pixels en largeur. Mais comme l’écran est plus long, il n’y a pas 1 920 pixels en hauteur, mais 2 280. La résolution de l’écran est de 432 pixels par pouce, soit l’équivalent d’un Full HD classique pour une dalle de 5,2 pouces. L’écran présente également des angles arrondis et une « encoche », particularité physique popularisée par l’iPhone X d’Apple. La bordure supérieure de l’écran n’est pas droite, mais tourne autour d’un emplacement où ont été intégrés plusieurs éléments techniques : la webcam, les capteurs environnementaux et l’écouteur téléphonique.

 

 

Malgré la présence d’une dalle appelée « panoramique », c’est‑à‑dire dont le ratio n’est pas 16/9e, mais 18/9 ou plus, le Honor 10 propose, comme le P20, un lecteur d’empreinte digitale en dessous de l’écran (ce que de nombreux concurrents n’ont pas fait, comme Samsung). Ce dernier est plus mince que la moyenne afin de conserver une taille de bordure relativement faible. Le rapport entre la surface de l’écran et la surface du mobile est de 79,9%. Frôler 80% avec une dalle de moins de 6’’ est une performance relativement bonne. Notez aussi que le Honor 10 est livré avec une protection d’écran pré‑installée qui contourne non seulement l’encoche, mais aussi le lecteur d’empreinte digitale.

 

 

Équipement photo/vidéo

À l’arrière, vous pouvez distinguer un double capteur photo. Il s’agit d’un modèle 16 + 24 Mpxls avec des objectifs ouvrant tous deux à f/1,8. Seul le capteur 16 Mpxls prend des photos. Le capteur 24 Mpxls (dotés de pixels noirs et blancs) offre une aide en termes de luminosité et de mise au point. Ce bloc est associé à un stabilisateur électronique (basé sur le gyroscope du mobile), un autofocus à détection de phase et un flash LED. Il filme jusqu’en 2 160p à 30 images par seconde ou en 1 080p à 60 images par seconde. Nous reviendrons en fin de test sur les performances de ce duo. À l’avant, la webcam est un modèle 24 Mpxls avec objectif ouvrant à f/2,0.

 

 

Kirin, au cœur du Honor 10

Le Honor 10 repose sur une plateforme technique très proche de celle du P20. Le chipset est le Kirin 970 de HiSilicon (filiale de Huawei), un Octo Core formé de quatre Cortex‑A73, quatre Cortex‑A53, un processeur graphique ARM Mali‑G72 MP12, un coprocesseur neural (pour l’intelligence artificielle) et un modem 4G. Il est accompagné de 4 Go de mémoire vive et de 64 Go ou 128 Go de stockage. Une cinquantaine d’euros sépare les deux paliers de stockage. La capacité de la batterie affiche 3 400 mAh. Elle est compatible avec la charge rapide. Le mobile est compatible NFC, GPS (Glonass et Beidou), Wi‑Fi ac Dual Band, Bluetooth 4.2 (avec prise en charge des codecs APT‑X HD de Qualcomm). Son chipset audio est compatible 192 kHz/32 bits.

 

 

Emui 8.1, basée sur Android 8.1

Le système d’exploitation du Honor 10 est basé sur Emui, la Rom Android customisée de Huawei. Elle est proposée ici en version 8.1, laquelle est issue de la version 8.1 Oreo d’Android. Elle est livrée avec l’ensemble des applications du pack Google Play Services, dont Google Play, Google Search, Chrome, Gmail, Google Photos, Google Docs, YouTube, etc.). À cela s’ajoutent les nombreux outils de Honor/Huawei (Themes, Musique, Galerie, Gestion du téléphone, Santé, AppGallery, etc.). Certaines applications sont présentes grâce à des partenariats marketing, comme Facebook, Swifkey, Gameloft, Booking, eBay. Ces applications non désirées sont rangées dans un dossier qui est capable, selon vos préférences, de vous en suggérer d’autres. Comme iOS, Emui ne propose pas, par défaut, de tiroir pour ranger les applications. Mais celui‑ci est présent dans le système (ce qui n’a pas toujours été le cas).

 

Concurrence

Les concurrents du Honor 10 sont nombreux, car le smartphone se positionne sur le segment de marché appelé « premium », lequel est coincé entre le milieu de gamme et le haut de gamme. Ce ne sont donc pas des modèles « haut de gamme » à proprement parler, mais ce sont des smartphones suffisamment puissants pour être comparés à ces derniers. Ils sont généralement vendus autour de 500 €, mais le segment couvre les prix s’échelonnant de 400 € à 600 euros. Vous y retrouvez aussi bien des modèles de grandes marques internationales, comme Huawei, Samsung, Motorola, Nokia, mais aussi des terminaux de marques chinoises en forte croissance, comme Xiaomi, OnePlus, Oppo, etc. Ces trois dernières sont désormais officiellement vendues en France.

 

Le principal adversaire du Honor 10 est certainement le Huawei P20. Les deux mobiles s’appuient sur la même plateforme technique (chipset, batterie, Ram, écran, webcam, lecteur d’empreinte en façade). Le principal atout du P20 face au Honor 10 est son double capteur 12 + 20 Mpxls avec ses optiques Leica ouvrant à f/1,8 et f/1,6, respectivement. Ce double capteur offre un zoom hybride 2x et un mode Super Slow Motion 960 images par seconde en 720p. Le P20 est vendu 200 € plus chers que le Honor 10.

 

Les autres concurrents du Honor 10 sont le Galaxy A8+ de Samsung, le OnePlus 6, le Nokia 7 Plus, le Xperia XA2 Ultra de Sony, le Moto Z3 Play de Motorola, le Redmi Note 5 AI et le Mi 8 SE de Xiaomi ou encore le Oppo R15 Pro. Compte tenu des performances du téléphone, le Honor 10 est également capable de se mesurer à des terminaux haut de gamme de 2017, comme le Galaxy S8 de Samsung, le Xperia XZ1 de Sony, le Nokia 8, le Mi MIX 2 de Xiaomi, le Pixel 2 XL de Google, le V30 de LG, le U11 de HTC, ou encore le Diamond Omega d’Archos (basé sur un modèle de la marque chinoise Nubia, le Z17s).

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 5,84"
Résolution : 2 280 x 1 080 px
Stockage : 64 Go
Caméra : 16 + 24 Mpixels
Batterie : 3 400 mAh
RAM : 4 000 Mo
Processeur : Kirin 970 (ARM, 2,4 Ghz, 8 cœurs, 4 000 Mo RAM)
Ecran : LCD (tactile capacitif, 2 280 x 1 080 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.2 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 16 + 24 Megapixels avec flash, capteur avant 24 Megapixels
 
Connectique : sortie audio, port USB Host et OTG, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, AAC, Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx, WMV, Mpeg2, Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP (via app. tiers), PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : coque en verre et aluminium
Dimensions (L x H x P) : 149,6 x 71,2 x 7,7 mm
Poids : 0,153 kg
ph image
Verdict technique

Le Honor 10 est aussi frustrant qu’une excellente surprise. Pour son prix, le téléphone offre tout ce que vous êtes en droit d’attendre d’un modèle haut de gamme. Tout sauf le « petit plus » qui sépare justement le Honor 10 de la catégorie des terminaux vendus au‑dessus des 700 euros. Un exemple tout simple : il n’y a pas de casque audio dans la boîte. Il y a une coque en plastique, un outil pour ouvrir le tiroir Sim, un câble USB type‑C avec la prise murale, mais pas de kit mains libres filaire. C’est ce genre de détail qui frustre. Et ce n’est malheureusement pas le seul dans ce cas‑là.

 

 

Belle finition mais pas étanche…

Prenons un autre exemple : le design. Le mobile est agréable à manipuler. Le positionnement des éléments techniques est classique, mais très efficace, notamment pour le lecteur d’empreinte en façade. À savoir, le Honor 10 propose aussi une fonction de reconnaissance faciale.Les matériaux sont nobles et les lignes sont élégantes. Le dos en verre minéral est certes glissant, mais c’est le cas de tous les mobiles avec une coque en verre, même les plus chers d’entre eux. En revanche, contrairement au P20, il n’est pas résistant aux éclaboussures. Et contrairement au Galaxy S8 ou au Galaxy S9, il n’est pas étanche. Encore un détail, mais cela peut avoir son importance.

 

 

Écran LCD IPS à encoche

Passons à l’écran. Outre le débat sur l’intérêt de l’encoche, la dalle IPS présente dans le Honor 10 est plutôt de bonne facture. Ses caractéristiques techniques sont au‑dessus de la moyenne, que ce soit en luminosité, en réflexion de la lumière ambiante, en contraste ou sur l’ouverture des angles de vision. En revanche, elle présente une colorimétrie un peu froide (le bleu est plus présent) et les mesures de contraste, de luminosité ou de différence entre deux couleurs (Delta E) sont meilleures avec l’écran LTPS du P20 qu’avec la dalle du Honor 10.

 

 

Performances haut de gamme

Curieusement, le constat est le même avec les performances de la plateforme. Le Honor 10 parvient à offrir des résultats sur les benchmarks courants (GFXBench, Basemark, AnTuTu, etc.) proches du P20, sans pour autant les atteindre. Comme si Huawei faisait en sorte que le Honor 10 soit toujours un peu en retrait. Cependant les performances sont solides. Et le téléphone est capable de supporter de nombreuses tâches, notamment multimédias. L’autonomie fait également partie de ces points forts : la batterie est capable de tenir pratiquement neuf heures en utilisation continue, soit bien plus que le Galaxy S9 ou le G7 ThinQ de LG, par exemple.

 

 

 

Trop d'applications pré‑installées ?

L’interface est certainement l’un des points les plus discutables dans le Honor 10. En dehors des choix sur le design fait par Huawei (nous adorons le fond d’écran changeant de l’écran de verrouillage), Emui est, comme toujours, particulièrement chargé en applications inutiles, voire redondantes. Pourquoi intégrer deux applications pour gérer les e‑mails ? Pourquoi encombrer la mémoire du mobile avec autant de jeux en provenance de Gameloft (nous n’avons rien contre Gameloft, rassurez‑vous) ? Pourquoi développer un système de recommandation marketing supplémentaire ? Et ainsi de suite. Après avoir amélioré considérablement l’ergonomie d’Emui, il faut maintenant que Huawei s’attaque à la simplification de son offre logicielle. Et c’est urgent !

 

 

Côté photo…

Côté photo, le Honor 10 propose donc un double capteur, associé à une application complète offrant de nombreux modes de prise de vue (avec de vraies belles possibilités de réglages). Deux modes attirent notre attention. Le mode professionnel, avec de nombreux paramètres sur lesquels jouer. Et le mode « AI » ou « intelligence artificielle » qui prend la main sur les réglages en reconnaissant le sujet de la photo. Globalement, ce dernier accentue le contraste des photos et donne un peu plus de tonus aux couleurs. L’effet est intéressant. Sans cette astuce (qui s’effectue après la prise de vue), les images réalisées sont un peu sombres. Un défaut qui prend une ampleur considérable en basse luminosité.

 

 

Côté vidéo…

Dernier point important : la vidéo. Avec un écran 19/9e avec une encoche, comment se comporteront vos films et séries ? Plutôt bien ! D’abord, sachez que la partie de l’écran qui flanque l’encoche est désactivée quand vous regardez une vidéo. Cela veut dire que le format d’affichage passe de 19/9e à 18/9e. Ensuite, il faudra vous attendre à quelques bandes noires plus ou moins marquées en fonction des formats des fichiers. Les séries TV en 16/9e seront bordées de larges bandes noires de sur les côtés, tandis que les films au format cinéma 21/9e laisseront apparaître ces mêmes bandes, mais au‑dessus et en dessous. Ces dernières seront moins prononcées que sur des écrans 16/9e classiques. Il y a donc un avantage. À cela s’ajoute un son clair et puissant en provenance du haut‑parleur, ce qui ne gâche rien. Enfin, sachez que le lecteur vidéo d’Emui est bien meilleur que celui d’Android (mais pas encore à la hauteur de celui de Samsung ou de Meizu).

 

 

Conclusion

Le Honor 10 est donc un bon smartphone, très bon même pour son prix, avec quelques surprises au niveau de la qualité de prise en main, de l’expérience multimédia et de l’autonomie. Quelques imperfections sont frustrantes, car il paraît évident que ce smartphone pourrait être encore meilleur. Et être un best‑seller évident. Mais avant d’en arriver là, il faudra sûrement faire quelque chose pour cette interface trop encombrée. Cela ne change pas notre verdict pour le Honor 10, un terminal au final hautement recommandable.

+ Les points forts
»  
Bon design et bonne prise en main
»  
Bonne expérience en multimédia
»  
Interface photo presque trop riche
»  
Bonnes performances et autonomie
- Les points faibles
»  
Colorimétrie un peu froide
»  
Photos un peu ternes sans AI
»  
Trop d’applications qui ne servent à rien
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES