Smartphone

Huawei P30 Pro

Par Maurice Leblanc - Publié le 13/05/19
Mustav
Prix indicatif : 1 099 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 8 Go
Caméra : 40 + 20 + 8 + TOF Megapixels
Selfie caméra : 32 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 158 x 73,4 x 8,4 mm
Poids : 192 kg
850,00 €
Amazon.fr
999 €
Darty
999 €
Darty
L’essentiel

L’objectif de Huawei est de devenir le premier fabricant mondial de smartphones à la place de Samsung, d’ici 2020. Pour y parvenir, la firme chinoise doit continuer d’impressionner les consommateurs et, croyez‑nous, elle est définitivement sur la bonne voie avec son Huawei P30 Pro, le modèle le plus huppé de sa série dernière‑née, la P30.

 

 

Fin mars 2019, Huawei présentait ses P30 et P30 Pro à Paris, au Parc des Expositions, à la porte de Versailles. Si les modèles Mate de la marque mettent l’accent sur les performances, les spécimens P mettent le paquet sur la photo. C’est pourquoi nous avons pris le temps de tester le vaisseau amiral de la flotte P30 pendant plus d’un mois, afin de constituer un portefeuille de clichés représentatifs du monde qui nous entoure, bien sûr, et pas seulement à travers quelques photos réalisées à l’aide d’une boîte à lumière ou à l’occasion d’une sortie extérieure de circonstances. Mais aussi dans le but d’utiliser ce terminal dans de multiples situations et environnements naturels, à l’instar de tout un chacun, sans être obsédé par ses performances photographiques annoncées hors du commun. Car, même si Huawei commercialise ses smartphones P30/P30 Pro comme des appareils photos (cf. le slogan commercial de la marque : Changez les règles de la photographie), il s’agit aussi d’un terminal de téléphonie mobile qui doit aussi être jugé sur ses autres capacités. Vous allez le découvrir, le constructeur chinois a bien préparé et réussi son coup. Proposé à partir de 999 €, ce smartphone avance de sérieux arguments dans tous les domaines.

 

Huawei P20 Pro + Huawei Mate 20 Pro = Huawei P30 Pro

Prenez un mixeur, mettez‑y un Huawei P20 Pro et un Huawei Mate 20 Pro et vous obtenez un produit aux spécifications très proches d’un Huawei P30 Pro ! Comme sur le membre le plus gradé de la famille Mate, le P30 Pro propose sur sa face avant un écran Oled incurvé. Affichant une diagonale de 6,47’’ (16,43 cm), ce dernier garde la définition Full HD+ (1 080 x 2 340 pixels) du Huawei P20 Pro, adopte le ratio 19,5:9 du Mate 20 Pro et reprend l’encoche en goutte d’eau du Mate 20 X. Au dos du P30 Pro, pas de doute, Huawei s’est inspiré du P20 Pro. S’il propose une caméra supplémentaire, il place également ses quatre capteurs à la verticale.

 

 

La disposition des commandes physiques ne bouge pas puisqu’elles sont toutes situées sur la tranche de droite. On ne trouve aucun port mini‑jack 3,5 mm sur le Huawei P30 Pro, ce qui est bien dommage puisque celui‑ci figure sur le P30. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce smartphone possède un port USB‑C. Ce dernier figure sur le menton de l’appareil aux côtés d’une grille haut‑parleur et du slot pour carte Sim. L’ensemble est conçu en verre, certifié IP68 (cf. photo ci‑dessus) et protégé par l’excellent revêtement Corning Gorilla Glass 5.

 

Puce Kirin 980 toujours performante

C'est généralement sur sa gamme Mate que Huawei inaugure ses nouveaux processeurs. On retrouve donc sur ce Huawei P30 Pro le Kirin 980, une puce lancée avec les Huawei Mate 20, Mate 20 Pro et Mate 20 X présentés au mois d’octobre 2018. Celle‑ci est couplée à 6 Go ou 8 Go de mémoire Ram et 128 Go ou 256 Go de mémoire interne. Pour étendre cet espace de stockage, comme pour la famille Mate 20, il faut encore avoir recours à une Nano Memory (NM) Card, le format propriétaire de Huawei. Cette configuration technique est complétée par une puce graphique Mali‑G76 MP10. On retrouve Android 9 (Pie) et la surcouche Emui 9.1 (cf. capture ci‑dessous) intégrée dans les derniers smartphones de Huawei mais aussi ceux signés Honor (propriété de Huawei).

 

 

Verdict des benchmarks

Nous avons eu entre les mains la version 8 Go + 256 Go et nous n’avons pas été surpris par les scores affichés par les différents benchmarks. Comme on pouvait s’en douter, le Kirin 980 n’égale pas le Qualcomm Snapdragon 855 ou l’Exynos 9820 en termes de puissance brute. Sur AnTuTu, on obtient un score de 316 712 points. Il prend la septième place du classement devant le Honor View 20, le Huawei Mate 20 X, le Xiaomi Mi Mix 3 et le Pocophone F1 mais derrière les Samsung Galaxy S10, le Vivo iQOO Monster et le Xiaomi Mi 9. Même constat sur Geekbench, le Huawei P30 Pro atteint des sommets sans pour autant surclasser la concurrence. En mode Single Core, ce smartphone affiche 3 316 points alors qu’en mode Multi  Core, il atteint 9 753 points (cf. captures ci‑dessous). Pour rappel, le Samsung Galaxy se rapproche de 4 500 points en Single Core et 10 000 points en Multi Core.

 

 

 

Un capteur de plus à l’arrière

Si le Huawei P20 Pro fut le premier téléphone du marché doté d’une triple caméra dorsale, le Huawei P30 Pro n’ouvre pas la voie aux smartphones avec quadruple capteur puisque le précurseur en la matière n’est autre que le Samsung Galaxy A9. Néanmoins, la partie photo du modèle phare de Huawei est nettement plus complète. On retrouvera ainsi sur ce module :

  • Un capteur principal 40 Mpxls ouvrant à f/1,6
  • Un objectif ultragrand‑angle 20 Mpxls ouvrant à f/2,2
  • Un téléobjectif 8 Mpxls ouvrant à f/3,4
  • Un capteur TOF (Time Of Flight)

 

 

 

Le capteur 40 Mpxls s’appuie sur la technologie SuperSpectrum, donc sur une matrice RJJB (Rouge, Jaune, Jaune, Bleu) qui lui permettrait de capturer jusqu’à 40% de lumière en plus par rapport à une matrice RVVB (Rouge, Vert, Vert, Bleu). Pendant la conférence de lancement, Huawei a aussi mis en avant le zoom de son P30 Pro, modèle optique jusqu’à x5, hybride jusqu’à x10 dit périscopique car placé dans le sens de la largeur du terminal grâce à l'utilisation d'un prisme qui dévie la lumière à 90° (cf. photos ci‑dessus) et numérique jusqu’à x50. L’objectif ultragrand‑angle est, quant à lui, plutôt classique et la firme est venue compléter cette configuration avec un capteur TOF pour une meilleure gestion de la profondeur, utile en mode Portrait.

 

 

Sur sa face avant, le Huawei P30 Pro dispose d’une unique caméra 32 Mpxls avec une ouverture à f/2,0. Tous ces éléments ont permis au terminal de Huawei d’obtenir de la part des experts de DxOMark une note de 112 points. Il occupe actuellement la première place du classement, à égalité avec le Samsung Galaxy S10 5G.

 

Une puissante batterie

À l’instar du Huawei Mate 20 Pro, le Huawei P30 Pro s’appuie sur une batterie 4 200 mAh compatible charge rapide filaire 40 W et charge rapide sans‑fil 15 watts. Avec cet équipement, le Mate 20 Pro nous avait plutôt impressionnés. Qu’en sera‑t‑il du Huawei P30 Pro ? Réponse après notre section Concurrence…

 

Concurrence

Sur ce segment de prix, le Huawei P30 Pro s’oppose frontalement au Samsung Galaxy S10 Plus et à l’iPhone XS Max. Cependant, ces smartphones ultra‑premium doivent désormais faire face à une concurrence de plus en plus acérée provenant de Chine. On pense notamment au Xiaomi Mi 9, au Honor View 20 ou encore au OnePlus 6T vendus 500 € de moins. Les deux dernières marques s’apprêtent en plus à sortir des modèles statutaires qui s’annoncent explosifs : les Honor 20 et OnePlus 7. Heureusement pour Huawei, les arguments de son P30 Pro sont nombreux.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 6,47"
Résolution : 1 080 x 2 340 px
Stockage : 8 Go
Caméra : 40 + 20 + 8 + TOF Mpixels
Batterie : 4 200 mAh
RAM : 8 000 Mo
Processeur : Kirin 980 (ARM, 2,6 Ghz, 8 cœurs, 8 000 Mo RAM)
Ecran : OLED (tactile capacitif, 1 080 x 2 340 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 40 + 20 + 8 + TOF Megapixels avec flash, capteur avant 32 Megapixels
 
Connectique : , port USB Host et OTG, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, résolution maximum Full HD (1080 lignes), Divx, WMV, Mpeg2, Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP (via app. tiers), PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : Aurora, Amber Sunrise, Black, Breathing Crystal, Black et Pearl[s]White
Dimensions (L x H x P) : 158 x 73,4 x 8,4 mm
Poids : 192 kg
ph image
Verdict technique

Techniquement à la hauteur, photographiquement révolutionnaire, visuellement attirant, le Huawei P30 Pro offre une expérience exclusive particulièrement séduisante à vivre. Explications.

  

 

Très agréable à regarder, un peu complexe à utiliser

Avant d’avoir eu entre les mains le Huawei P30 Pro, nous avons expérimenté un temps le Samsung Galaxy S10 (banc d’essai à venir) et le format de ce dernier est devenu, pour nous, une référence. Sur le papier, le Huawei P30 Pro affiche sur la balance un poids de 192 g et des dimensions de 158 xv73,4 x 8,4 mm contre 157 g et 144,9 x 70,4 x 78 mm pour le terminal sud‑coréen. La transition est donc difficile avec le smartphone de la firme chinoise qui nous paraît plus lourd et plus large. Si l’usage à une main n’est pas vraiment envisageable, le Huawei P30 Pro reste cependant confortable à utiliser au quotidien. Les commandes physiques tombent bien sur le pouce contrairement au lecteur d’empreintes digitales. Celui‑ci est intégré sous l’écran comme sur le Huawei Mate 20 Pro mais on ne comprend pas pourquoi Huawei a décidé de le rapprocher du menton de l’appareil. Pour l’atteindre, à moins de posséder de bûcheron ou d’américain (souvenez‑vous la grosse manette de la première Xbox…), il faut se tordre le pouce puisqu’il est impossible de faire autrement sans avoir à bouger la main. Sinon, on est ici sur une technologie optique et ça fonctionne plutôt bien comme la reconnaissance faciale 2D. C’est heureux.

 

Excellent écran Oled et interface utilisateur

Le Huawei P30 Pro est donc doté d’un écran Oled 6,47’’ d’une définition de 1 080 x 2 340 pixels à la résolution de 398 ppp, et la dalle est compatible DCI‑P3 et HDR10. En pratique, cette surface d’affichage est très bien calibrée et les couleurs sont vives pour notre plus grand plaisir. Si le rendu de base ne vous convient pas, vous avez la possibilité de régler la balance des blancs dans les paramètres. Par ailleurs, l’écran est suffisamment lumineux pour permettre à l’utilisateur de visionner ses contenus en plein soleil. Enfin, technologie Oled oblige, l’écran du Huawei P30 Pro affiche un noir ultra‑profond. L’expérience est donc totalement immersive avec les contenus en provenance de Netflix par exemple ou avec un jeu vidéo.

 

 

On retrouve sur ce smartphone une interface Emui 9.1. D’une itération à l’autre, très peu de choses changent. Malheureusement car cela devient de plus en plus problématique puisque cette surcouche vieillit très mal. Elle compense en proposant de nombreuses possibilités de personnalisation et des fonctionnalités pratiques à l’instar du mode Nuit qui permet d’économiser de l’énergie. Mais elle mériterait une refonte de fond en comble de la part des équipes d’ingénieurs Huawei. À bon entendeur…

  

Côté son, c'est… bof

Sur le Huawei P30 Pro, pas de son stéréo ! Ou pas vraiment car seul le haut‑parleur positionné sur le menton du smartphone se chargera de diffuser vos musiques ou la bande sonore de vos vidéos. Le système de diffusion sonore Acoustic Display composé d'un HP haut sous l'écran (équivalent au procédé Acoustic Surface de certaines TV Oled Sony) et mis en avant par le constructeur (cf. photo ci‑dessous) fait le job pour les conversation mais est inopérant pour la musique. Très clairement, le résultat final n’est pas folichon. La restitution manque de basses et de punch. C’est bien dommage parce que le Huawei Mate 20 Pro faisait très bien le travail de ce côté‑là.

 

On se contentera donc du protocole Bluetooth 5.0 APT‑X HD pour avoir un son beaucoup plus respectable via un casque ou des écouteurs sans‑fil. Mais, pour dire vrai, cet élément clairement en défaveur du P30 Pro n’est pourtant pas un réel handicap. En effet, à moins d’être seul, c’est‑à‑dire chez soi ou dans une chambre d’hôtel, il vaut toujours mieux profiter de sa musique, de ses jeux vidéo ou de ses films et séries préférés à travers un casque, sous peine de relations tendues avec son entourage immédiat.

 

 

 

Processeur irréprochable

Si le processeur Kirin 980 peine à rivaliser avec le Qualcomm Snapdragon 855, l’Exynos 9820 ou l’Apple A12 Bionic sur les benchmarks, il affiche d’excellentes performances à l’usage. Associée à 8 Go de mémoire vive, cette puce permet à l’interface de rester fluide en toutes circonstances. Même lorsque toutes ses ressources sont sollicitées et que le mode Performance est activé, le Huawei P30 Pro tient le coup et ne chauffe à un aucun moment. L’expérience sur le jeu PUBG Mobile et d’autres titres assez énergivores s’avère donc être très agréable.

 

Section photo toujours plus surprenante

Cette année, l’équipement photographique du Huawei P30 Pro peut se résumer en un seul mot : révolution. Pour tout dire, lors de la conférence de présentation de ce smartphone, il était difficile de garder son sérieux face aux arguments mis en avant par son créateur. Peu de légitimité avait alors été accordée aux clichés ou aux démonstrations présentés par la firme tellement les performances apparaissaient alors exceptionnelles.

 

Mal nous en a pris. En effet, une fois le smartphone en main, nous avons été bluffés par les capacités de l’équipement photographique. On commence par le quadruple capteur dorsal, très impressionnant en termes de prises de vues. En plein jour, difficile de rater un cliché. Le piqué est excellent et la luminosité est extrêmement bien gérée (cf. photos ci‑dessous). Dans la majorité des cas, les couleurs sont retranscrites avec brio mais parfois, le traitement fait un peu des siennes et dénature la scène avec un rendu un poil trop vif.

 

 

 

Dans des conditions de basse lumière, expérience étalon d’un smartphone aujourd’hui, le Huawei P30 Pro s’en sort également sans problème aucun, même si le manque de luminosité est parfois compensé par un lissage parfois trop forcé (cf. photo ci‑dessous).

 

 

L’objectif ultragrand‑angle offre des clichés de grande qualité sans déformer les angles et surtout, sans vignettage, preuve de la qualité de l’objectif. On peut donc l’utiliser lorsque la lumière est bien présente à l’ouverture maximum sans crainte de zones sombres aux quatre coins de la photo (cf. photo ci‑dessous).

 

 

Formidables zooms

On finit par le zoom du Huawei P30 Pro que nous avons activé à de nombreuses reprises pour immortaliser n’importe quelle scène. Il faut dire qu’il est particulièrement impressionnant avec la possibilité de capter des détails d’une scène ou de visualiser ce qui se passe à une très grande distance de prises du vues. Toutefois, au‑delà du zoom x10 (cf. deuxième et troisième photo ci‑dessous avec zoom x10 et x50), il devient difficile à maîtriser, la faute à une stabilisation rapidement bancale. Il faut donc veiller, dans cette situation, à utiliser un pied ou à poser le smartphone sur un support. Si ce n’est pas possible il faut caler son bras, ou mieux, prendre appui avec le corps, sur un mur par exemple, sans oublier de bloquer sa respiration pour contenir tous mouvements naturels du corps.

 

 

 

Comparé au capteur arrière, le capteur frontal est sans aucun doute moins surprenant mais il n’en demeure pas moins agréable à utiliser. Tout comme l’objectif ultra grand‑angle, il ne faudra pas le dégainer en intérieur ou de nuit car le bruit numérique s’introduit sur chaque cliché dès que la lumière s’efface de la scène.

 

  

 

Enfin, vous vous demandez à quoi sert le capteur TOF ? Pour faire simple, il sublime chaque photo prise en mode Portrait grâce à une excellente gestion de la profondeur. Ainsi, le sujet est parfaitement détouré et mis en valeur (cf. photos ci‑dessus).

 

 

Toujours aussi endurant

Avec sa batterie de 4 200 mAh, le Huawei P30 Pro n’a aucun mal à tenir plus d’une journée et demie en exécutant YouTube, Netflix, Facebook, Instagram, PUBG Mobile ou autres jeux vidéo (cf. photo ci‑dessus), plus nombre de tâches moins énergivores. L’utilisateur sera néanmoins heureux de profiter de la fonction charge rapide filaire 40 W qui permet de faire le plein en une heure et le 0 à 70% en 30 minutes. On peut aussi profiter de la charge sans‑fil 15 W et de la charge sans‑fil inversée introduite par le Huawei Mate 20 Pro.

 

 

Conclusion

Cette année encore, Huawei nous fait vibrer avec un Huawei P30 Pro impressionnant de tous les côtés. Alors, certes, comme explicité plus haut, il reste quelques soucis à corriger au niveau du design et de l’interface utilisateur. Vous l’aurez deviné, on pense notamment à la position du lecteur d’empreintes digitales et à la surcouche Emui. Mais pour le reste, quel incroyable smartphone ! Même en utilisant tous les superlatifs disponibles dans le dictionnaire, ce serait insuffisant pour qualifier nos impressions quant à la section photo proposée par Huawei. Sachant que l’enthousiasme est aussi de mise concernant l’écran et la configuration technique du Huawei P30 Pro.

 

 

Le constructeur chinois démontre avec brio son savoir‑faire en la matière et l’on commence véritablement à croire à l’objectif avoué du patron de Huawei, Richard Yu, à savoir conquérir la place du numéro du marché de la téléphonie mobile. L’obstacle Apple, désormais relégué au troisième rang mondial, enjambé sans coup férir, reste maintenant à attaquer la position de Samsung. Avec la série P30, Huawei se donne incontestablement les moyens de ses ambitions. Inutile de préciser que nous avons maintenant hâte de tenir entre nos mains le Huawei Mate 30 Pro !

+ Les points forts
»  
Écran Oled calibré avec justesse
»  
Capteurs photo impressionnants
»  
Excellente autonomie
»  
Réactivité générale
- Les points faibles
»  
Manque de finesse
»  
Surcouche Emui ringarde
»  
Section haut‑parleur décevante
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES