Smartphone

Apple iPhone SE

Par Michel Brunet - Publié le 07/09/20
Mustav
Prix indicatif : 659 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 256 Go
Caméra : 12 Megapixels
Selfie caméra : 7 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 138,3 x 67,3 x 7,3 mm
Poids : 0,148 kg
L’essentiel

Présentée au printemps 2016, la première génération d’iPhone SE avait été accueillie avec un brin de scepticisme par de nombreux experts qui avaient déjà franchi le cap des smartphones à grand écran. Pour autant, le succès commercial énorme de ce modèle résolument atypique leur a donné tort et depuis de nombreux consommateurs attendent son successeur. En avril dernier, Apple a exaucé leur vœu avec une génération 2020 qui entend bien reconduire la recette qui avait tant fonctionné il y a quatre ans. Les ingrédients sont les mêmes : créer un iPhone compact, léger et moins cher que les autres modèles de la marque sans pour autant sacrifier l’expérience utilisateur notamment en matière de fluidité. Voici donc l’iPhone SE 2020 qui débarque en trois capacités de stockage (64 Go, 128 Go et 256 Go) et trois couleurs (noir, blanc et rouge). Les prix sont respectivement de 489 €, 539 € et 659 € en fonction de la mémoire embarquée. Pour notre test, Apple nous a prêté quelques semaines un modèle 256 Go (PRODUCT) RED, une version spécifique puisque chacune de ses ventes contribue directement au financement du Fonds Mondial contre la Covid‑19.

 

 

Comme un air…

La première mouture de l’iPhone SE s’appuyait sur le design extérieur de l’iPhone 5 (et 5S) lancé en 2012. Un choix qui peut être interprété de différentes manières : un rétropédalage stylistique ou un signe d’intemporalité des lignes d’un glorieux aîné… Chacun jugera. Même si la ruée vers le SE met la puce à l’oreille. Pour 2020, le schéma est reconduit puisque le nouveau SE reprend le design de l’iPhone 8 présenté en 2017. La carrosserie est donc identique entre les deux modèles que trois années séparent. Nous retrouvons notamment le même écran 4,7’’ (un peu moins de 12 cm) au format 16:9e. Même format, mais aussi mêmes caractéristiques techniques avec une dalle IPS d’une définition de 1 334 x 750 pixels soit une densité de 326 points par pouce. Les chiffres sont loin d’impressionner en 2020 et se trouvent même dépassés par ceux affichés par des smartphones Android à moins de 200 euros. Mais, bien entendu, les chiffres ne font pas tout. Surtout avec Apple…

 

L’écran est encadré par deux haut‑parleurs et sa petite taille se traduit à l’arrivée par un smartphone plutôt compact. Toutefois cela aurait pu être mieux, beaucoup mieux même, car le SE 2020 conserve de larges bordures notamment en haut et bas de l’écran. Nous retrouvons ainsi le bouton Home qui intègre le lecteur d’empreinte digitale Touch ID de seconde génération.

 

 

Le dos en verre dépoli spécifiquement développé pour les smartphones de la marque a belle allure surtout dans la version rouge qui se fait remarquer de loin. La plaque s’incurve légèrement sur les quatre côtés et son design est plutôt épuré. Et pour cause, contrairement à la concurrence l’iPhone SE doit se contenter d’un seul appareil photo alors que des modèles vendus au même prix comptent trois voire quatre capteurs caméras. Cet appareil photo dépasse légèrement de la coque du smartphone, mais rien de véritablement gênant à l’usage, car celui‑ci tient parfaitement sur une table. Les flancs de l’iPhone SE sont en aluminium anodisé rouge sur notre exemplaire de test. Ils accueillent les différentes touches traditionnelles de la marque avec à gauche le réglage du volume et le bouton pour basculer en mode Silencieux et à droite le bouton de mise en route/mise en veille. En bas, le connecteur propriétaire Lightning Port est reconduit et la prise casque a disparu. La qualité de construction est parfaite, ce n’est définitivement pas un iPhone au rabais. Le SE 2020 est conforme à la norme IP67 qui confirme sa capacité à résister 30 minutes plongé sous un mètre d’eau douce.

 

iPhone SE, il cache bien son jeu

Si sa carrosserie ne révèle rien de très original et peut sembler rétro, ce n’est pas vraiment le cas de sa mécanique. En effet, elle est constituée de la même plateforme que les iPhone haut de gamme actuels, de l’iPhone 11 au 11 Pro Max. Il s’agit du chipset A13 Bionic développé par Apple et gravé en 7 nanomètres. Le processeur présente une architecture hexacœur composée de deux cœurs Lightning très hautes performances cadencés à 2,66 GHz et quatre cœurs Thunder à 1,8 GHz dévolus aux tâches réclamant moins de puissance. La plateforme A13 Bionic dispose aussi de la troisième génération de NPU Apple, une puce dédiée aux fonctions liées à l’intelligence artificielle. Le circuit graphique, là encore développé par Apple, est aussi de la partie. L’iPhone SE peut enfin compter sur 3 Go de mémoire vive contre 4 Go pour l’iPhone 11.

 

 

Sans surprise, l’iPhone SE 2020 est une véritable bête de course. Même s’il faut comparer avec prudence les résultats obtenus aux différents benchmarks sur des systèmes d’exploitation différents, nous pouvons dire que ce petit smartphone tient tête aux plus puissants smartphones Android du moment. Avec Geekbench, nous avons obtenu un score de 1 324 points en Single Core et 2 493 points en Multi Core. Dans le même exercice, un Oppo Find X2 Pro équipé d’un Snapdragon 865 réalise respectivement 763 et 2 743 points sachant qu’il compte deux cœurs supplémentaires. Notre iPhone 11 Pro Max a quant à lui atteint 1 327 et 2 904 points.

Le jeu est aussi un univers dans lequel l’iPhone SE excelle. Il a de la puissance à revendre et tous les jeux fonctionnent au maximum de leurs possibilités avec une fluidité impressionnante. Il faut dire que la faible définition de l’écran diminue mécaniquement la charge du circuit graphique du smartphone. Nous avons à titre d’exemple obtenu un score de 3 933 points à 3DMark Sling Shot Extreme.

 

 

Photo, le minimum vital ?

À l’heure où les smartphones Android multiplient le nombre de caméras embarquées, cela concerne aussi les entrées et les milieux de gamme, Apple présente une proposition totalement différente puisque l’iPhone SE ne présente qu’une seule caméra. C’est d’ailleurs celle de l’iPhone 8 qui pour rappel date de 2017.

  • -Un capteur 12 Mpxls ouvrant à f/1,8

 

À l’avant, c’est le même conservatisme qui est de mise puisque c’est aussi le même équipement que l’iPhone 8 qui est reconduit. Il s’agit en l’occurrence d’un capteur 7 Mpxls couplé à une optique f/2,2. Pour la vidéo, ce petit iPhone a tout d’un grand en revanche puisqu’il peut filmer en Ultra HD 4K à 60 images par seconde. En 1 080p, la captation peut atteindre 120 et même 240 images par seconde.

 

Une partie radio moderne

Même si, comme ses grands frères, l’iPhone SE se passe encore de la 5G, il bénéficie d’un équipement radio résolument performante. En effet, le modem 4G peut atteindre un débit maximal théorique de 1 Go/s en download et de 150 Mbps en upload. Autant dire qu’il y a même une certaine marge par rapport aux capacités du réseau actuel. L’eSIM qui permet de souscrire un second forfait sans carte SIM physique prend place sur la carte‑mère du smartphone. La bonne surprise est l’intégration du Wi‑Fi 6, la toute nouvelle évolution de la norme qui apporte de nombreux avantages, en termes de débit bien entendu, mais également de stabilité et de portée. Bien entendu, le Bluetooth 5.0 et le NFC répondent présents.

 

Petit smartphone… petite batterie

Même si la densité énergétique des batteries lithium‑ion ne cesse de progresser, il est encore difficile d’imaginer un petit et léger mobile qui dissimulerait une grosse batterie. Ainsi, l’iPhone SE 2020 doit se contenter d’un accumulateur de 1 821 mAh, une capacité réduite en 2020 puisque la plupart des smartphones embarquent des batteries deux fois plus grosses.

Le smartphone est fourni avec un chargeur secteur qui se contente d’une puissance de 5 watts. Malgré sa petite capacité la batterie de l’iPhone SE 2020 se charge lentement, très lentement même et réclame ainsi quasiment 2 h et 30 minutes ! Difficile à imaginer en 2020 ! C’est d’autant plus décevant qu’il prend en charge… les chargeurs de 18 watts. Mais Apple n’a pas jugé utile d’en fournir un. Une petite mesquinerie. Sachez qu’avec un adaptateur secteur de 18 W, le temps nécessaire pour une charge complète, de 0 à 100 %, est réduit de quasiment une heure. Un gain non négligeable. En revanche, bon point, la recharge sans‑fil est bien présente.

 

Concurrence

Après l’arrêt de la série Xperia Compact qui reprenait sensiblement le même esprit, la concurrence est quasiment inexistante. Si vous cherchez un smartphone compact, léger, aussi puissant qu’un spécimen haut de gamme pour une expérience utilisateur parfaitement fluide, mais coûtant moins de 500 €, bonne chance ! L’offre notamment chez Android n’existe plus. C’est encore plus vrai pour les personnes fans de la marque à la pomme. Peut‑être seront‑elles tentées par le marché de l’occasion ou du reconditionné, mais là encore le positionnement unique du SE complexifie nettement la chose. En effet, pour se retrouver dans les mêmes prix, il faut remonter le temps jusqu’à l’iPhone X qui dispose certes d’une double caméra, d’un écran Amoled et d’une plus grosse batterie, mais dont la plateforme technique est un ton en dessous.

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 4,7"
Résolution : 1 334 x 750 px
Stockage : 256 Go
Batterie : 1 821 mAh
RAM : 3 000 Mo
Processeur : Apple A13 Bionic (ARM, 2,66 Ghz, 6 cœurs, 3 000 Mo RAM)
Ecran : LCD (tactile capacitif, 1 334 x 750 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 12 Megapixels avec flash, capteur avant 7 Megapixels
 
Connectique : port prioritaire, xvYCC, port USB sans, lecteur de carte sans
Compatibilité : MP3, WMA (via app. tiers), AAC, Ogg (via app. tiers), Flac (via app. tiers), résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), Divx (via app. tiers), WMV (via app. tiers), Mpeg2 (via app. tiers), Mpeg4
Fonctions : magasin d'applications propriétaire, AirPlay , PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : noir, blanc ou rouge
Dimensions (L x H x P) : 138,3 x 67,3 x 7,3 mm
Poids : 0,148 kg
ph image
Verdict technique

Les concessions réalisées pour réduire le prix final du smartphone sont nombreuses et certaines certainement plus pénalisantes que d’autres. Si la taille de l’écran permet d’offrir un iPhone SE 2020 compact, mais nettement moins que son prédécesseur, la réduction des bordures aurait permis de glisser un écran d’au moins 5’’ sans difficulté sans impacter l’encombrement final du mobile. La partie photo ne semble pas non plus en phase avec ce qui se fait aujourd’hui, mais c’est surtout la petite batterie qui nous inquiète pour l’autonomie réelle de cet iPhone.

Pour le reste, bien évidemment l’intégration de la toute dernière génération de processeur ainsi que l’optimisation avec iOS devraient se retrouver dans sa fluidité générale.

 

« Petit » objet de désir

Force est de constater que nous ne sommes plus habitués à tenir un smartphone aussi compact. Il nous a donc fallu quelques journées d’utilisation pour retrouver nos marques. Il ne mesure ainsi que 138,4 mm de hauteur, un chiffre à comparer par exemple aux 165,2 mm de l’Oppo Find X2 Pro récemment testé dans nos colonnes. Évidemment, les bienfaits de cette taille modérée se retrouvent : l’iPhone SE 2020 se glisse dans toutes les poches, y compris celles de chemise.

 

 

Il se manipule d’une seule main sans pour autant qu’il soit nécessaire d’avoir des « pognes » immenses. Le pouce peut balayer d’un seul geste la totalité de la surface de l’écran. La tenue du mobile demeure donc sûre dans toutes les circonstances ce qui limite le risque de chute. Les flancs rectilignes participent aussi à faire de celui‑ci un modèle qui ne fuit pas la main comme certains concurrents. L’emplacement des différents boutons est parfait et le lecteur d’empreinte digitale Touch ID fonctionne à merveille. La reconnaissance est quasi immédiate tout comme le déverrouillage du smartphone. La qualité de fabrication impressionne toujours autant : le SE est moins cher, mais ses finitions n’ont pas grand‑chose à envier à ses cousins coûtant deux ou trois fois plus. Pour les couleurs proposées, nous aurions apprécié une offre plus large à l’instar de ce que propose l’iPhone 11.

 

 

Un affichage maîtrisé

La technologie IPS semble définitivement dépassée aujourd’hui par l’Amoled qui présente des qualités intrinsèques contre lesquelles l’IPS ne peut rien. On pense notamment au contraste infini ou encore à la consommation électrique inférieure. Pour autant, Apple maîtrise plutôt bien son sujet. Les couleurs sont précises et retranscrites avec naturel. L’écran de l’iPhone SE 2020 se montre lumineux et bien contrasté pour de l’IPS. Il demeurera ainsi exploitable à l’extérieur, y compris sous un beau soleil. Sa définition peu élevée ne saute pas vraiment aux yeux, car elle est ramenée à une dalle de petite taille. La densité de 326 ppp se montre largement suffisante. Pour Apple, ce chiffre correspond au maximum perceptible par l’œil humain, ce qui n’empêche pas la marque d’aller plus loin depuis la génération d’iPhone X… Il n’en demeure pas moins que l’iPhone SE a vraiment un petit écran. Si son format 16:9e limite souvent l’apparition des bandes noires autour des vidéos, sa petite diagonale ne semble plus vraiment adaptée aux besoins actuels. Regarder une série sur Netflix est bien entendu possible, impossible de retrouver le même confort qu’avec un smartphone grand écran. Logique, mais il faut le souligner. Nous avons par ailleurs eu l’impression que l’interface utilisateur d’iOS était allée dans le sens d’une certaine optimisation pour les grands écrans et on sent l’interface utilisateur parfois à l’étroit sur une dalle 4,7’’ avec quelques éléments légèrement tronqués ou tout du moins plus difficilement accessibles.

 

Du son stéréo performant

Malgré sa petite taille, cette nouvelle mouture de l’iPhone SE intègre deux haut‑parleurs. Le premier est utilisé pour les appels téléphoniques et prend place au‑dessus de l’écran pour venir contre votre oreille. Le second est dans la tranche inférieure du smartphone. Malgré leurs différences, ces deux transducteurs parviennent à offrir une belle restitution stéréophonique voire une certaine spatialisation du son. Le niveau de puissance est une belle surprise et il est possible de profiter de sa musique ou de son podcast favori malgré le bruit de la douche. Même poussés à fond, les haut‑parleurs ne saturent pas et conservent leur sang‑froid.

L’iPhone SE 2020 se passe de prise casque mini‑Jack 3,5 mm et d’adaptateur. Il faudra donc en passer par les écouteurs fournis qui se branchent directement sur le port Lightning. Ils sont de qualité correcte, mais ils ne pourront bien entendu satisfaire les oreilles les plus mélomanes. Il sera alors temps d’investir dans un bon casque Bluetooth.

 

Une fluidité sans faille

Les dernières versions d’iOS ont apporté leur lot d’optimisations qui ont donné un sérieux coup de boost aux anciens iPhone. Autant dire qu’armé d’une mécanique de toute dernière génération, notre iPhone SE 2020 affiche une fluidité de tous les instants. La navigation dans l’interface (cf. photo ci‑dessous) est ainsi particulièrement agréable et les animations sont avalées goulûment. Nous n’avons tout simplement ressenti aucun ralentissement y compris face à des tâches lourdes comme le montage de vidéo UHD 4K. Même constat pour les jeux qui ne mettent jamais à genoux le hardware du smartphone qui va simplement tiédir comme s’il voulait nous confirmer qu’il travaille. Il faut dire aussi que le circuit graphique du SE a moins de pixels à animer en raison de la faible définition de son écran.

 

 

Une seule caméra !

Comme toujours chez Apple, l’aventure débute par une application aux petits oignons. Et c’est bien évidemment le cas avec l’app Caméra qui se montre simple d’utilisation et d’autant plus agréable qu’elle affiche une fluidité sans faille. Si le capteur et l’optique sont en provenance directe de l’iPhone 8, le[ SE 2020 bénéficie enr evanche des apports de la plateforme A13 Bionic qui intègre un nouvel ISP (Image Signal Processor), la puce qui gère la caméra, et des fonctionnalités liées à l’Intelligence Artificielle plus perfectionnées. Le smartphone dispose ainsi d’un puissant mode portrait et du Smart HDR des iPhone 11.

 

Comment se comporte en pratique ce méli‑mélo temporel ? Les clichés présentent des couleurs naturelles et la mise au point ultra‑véloce permet de très rarement aboutir à une photo floue. Les traitements numériques sont parfaitement gérés pour un résultat affichant un très beau niveau de détails pour un « modeste » capteur 12 mégapixels. La balance des blancs est précise et l’on peut dire que globalement l’iPhone SE 2020 réalise un bon parcours sur ce sujet, en extérieur tout du moins.

 

 

En effet, lorsque la lumière manque, son appareil photo avoue rapidement ses limites avec l’apparition rapide d’un bruit numérique qui vient dévorer les détails de la photo. Bien entendu, avec une seule caméra, ce smartphone ne peut rivaliser en matière de polyvalence avec une concurrence qui intègre en sus un ultra grand‑angle et souvent un téléobjectif. Si la photo est vraiment au cœur de vos usages, le SE pourra brider précocement votre créativité même si, dans des conditions classiques, il est plutôt performant. Le mode Portrait fonctionne efficacement tout comme le Smart HDR même si celui‑ci aboutit parfois à un rendu final légèrement surnaturel. C’est le cas du ciel le plus souvent.

 

 

 

Pour la caméra frontale, c’est le même conservatisme qui domine avec les mêmes composants que l’iPhone 8. Les selfies demeurent plutôt réussis avec un grain de peau pas trop lissé et une bonne gestion de la lumière, y compris lorsque la situation se complique avec par exemple un contre‑jour.

 

Très doué en vidéo

Si le bilan est finalement mitigé en photo, nous retrouvons le sourire en abordant la vidéo. En effet, dans ce cadre, le SE 2020 est redoutable. Même poussé dans ses derniers retranchements, soit en filmant en UHD 4K à 60 images par seconde, il conserve sa superbe. Les films présentent une fluidité exemplaire et les changements de plan rapides permettent d’apprécier la réactivité de son autofocus. La stabilisation optique fait un excellent travail. Le travail des couleurs est précis et l’ensemble présente un rendu naturel et dynamique.

 

 

Une autonomie en berne

La petite batterie nous laissait craindre le pire en matière d’autonomie. Dans les faits, une utilisation soutenue du smartphone se traduira par un passage au stand avant la fin de la journée. En clair, impossible d’enchaîner une journée de travail et une soirée au restaurant. Tout aussi gênant, voire plus, la faible vitesse de recharge de l’iPhone SE 2020 est pénalisante. Avec un smartphone Android récent, une petite recharge de 15 minutes permet de retrouver quelques heures d’autonomie. Ce n’est bien évidemment pas le cas ici, surtout avec le chargeur fourni par Apple.

 

En conclusion

En reprenant les mêmes recettes qui ont fait le succès de la première génération d’iPhone SE, Apple réitérera‑t‑il cette insolente réussite commerciale ? Cela semble bien être le cas si l’on en croit les premiers chiffres de vente. L’iPhone SE 2020 se serait écoulé en trois mois de disponibilité à plus de 10 millions d’exemplaires ! Les analystes de Cowen prévoient que 30 millions d’exemplaires seront vendus en 2020 par Apple.

 

 

C’est dire que ce produit était attendu, mais par qui ? La question est très intéressante à nos yeux, car le SE affiche un positionnement original. Nous avons interrogé un vendeur parisien. Les « nostalgiques » des petits iPhone ne seraient finalement pas si nombreux que cela : ils ont suivi l’évolution d’Apple et définitivement adopté les smartphones dotés d’écran plus grand. La question du prix plus abordable surtout depuis l’inflation des derniers iPhone (mais aussi des smartphones en général) semble plus importante et expliquerait son succès, y compris lorsque les parents doivent acheter un smartphone pour leur ado chéri. L’iPhone SE 2020 est résolument atypique et critiquable sur de nombreux aspects. Pour autant, il fait bien, voire très bien ce que l’on attend de lui avec toujours le côté magique des produits Apple. C’est donc un smartphone à l’ergonomie parfaitement étudiée avec en prime une fluidité et une qualité de fabrication jamais mise en question. Son prix agressif, surtout en 64 Go, pourrait faire définitivement pencher la balance de son côté.

+ Les points forts
»  
Qualité de fabrication
»  
Poids plume
»  
Étanche
»  
Fluidité
»  
Caméra performante
»  
Écran de qualité…
- Les points faibles
»  
…mais vraiment petit
»  
Autonomie
»  
Vitesse de chargement
»  
Une seule caméra
913€ 1490€
il y a 8 minutes
899€ 1199€
il y a 2 heures
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES