Smartphone

Samsung Galaxy S20

Par Michel Brunet - Publié le 22/12/20
Mustav
Prix indicatif : 1 009 € TTC
Note AVCesar.com
Type : Smartphone
Stockage : 128 Go
Caméra : 12 + 12 + 64 Megapixels
Selfie caméra : 10 Megapixels
Dimensions (L x H x P) : 151,7 x 69,1 x 7,9 mm
Poids : 0,163 kg
L’essentiel

Un temps menacé par les ambitions affichées de Huawei, ambitions depuis largement contrariées par le veto du gouvernement américain, Samsung est plus que jamais la valeur sûre vers laquelle se tournent de nombreux consommateurs. Pour autant, le constructeur coréen ne peut se permettre de s’endormir sur ses lauriers tant la concurrence fourbit ses armes… des armes toujours plus affûtées. 

 

La famille Galaxy qui regroupe les modèles haut de gamme de la marque est donc plus importante que jamais. Elle fait figure de vitrine technologique et de produit image, un élément stratégiquement très important. Pour ce nouveau millésime qui inaugure une nouvelle numérotation, Samsung propose trois déclinaisons de son S20 : le S20 tout court que nous avons eu la chance de recevoir pour ce test, le S20+ et le S20 Ultra. Le S20 peut donc être considéré comme le ticket d’entrée au sein de cette prestigieuse gamme. Un ticket facturé au prix fort cependant puisqu’il vous coûtera 1 009 € en version 5G (prix de lancement). Si la 5G ne vous intéresse pas, le S20 existe également en version simplement 4G pour la somme de 909 euros. Dans les deux cas, la configuration mémoire est identique soit 12 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage interne avec un emplacement micro‑SD.

 

 

Presque un compact

En prenant en main pour la première fois le Samsung Galaxy S20, nous nous sommes dit : « Tiens enfin un smartphone compact aisément manipulable d’une seule main ». Cela ne nous était pas arrivé depuis des mois. Pourtant la dalle placée sous la protection d’une vitre en verre Corning Gorilla Glass 6 affiche une diagonale 6,2'' soit 15,75 cm tout de même ! Elle occupe près de 90% de la surface de la façade avec donc des bordures extrêmement réduites. L’écran est légèrement incurvé sur les côtés, ce qui vient bien entendu accentuer le sentiment d’immersion ressenti face à lui. La caméra frontale est placée dans un poinçon en position centrale. Le poinçon est plutôt discret avec un diamètre 3,5 millimètres.

 

Sans surprise, le constructeur Samsung s’appuie sur la technologie Oled qu’il maîtrise depuis de nombreuses années. Il s’agit plus précisément de Dynamic Amoled X2. Dynamic pour le support du HDR10+ et X2 pour une fréquence de rafraîchissement doublée par rapport au standard. Elle passe ainsi de 60 Hz à 120 hertz. L’idée est toujours la même : l’image affichée est renouvelée 120 fois par seconde afin d’offrir une impression de fluidité maximale. Mais le mode 120 Hz n’est proposé que lorsque l’écran est réglé sur une définition Full HD+ c’est‑à‑dire dans le cas présent 1 080 x 2 400 pixels. Si vous optez pour la pleine définition de la dalle du S20 soit 1 440 x 3 200 pixels, il faudra vous contenter d’une fréquence de rafraîchissement de 60 hertz.

 

 

Sinon, le Samsung Galaxy S20 dispose de deux haut‑parleurs sachant que celui du haut (ou de gauche si vous tenez le smartphone horizontalement) est aussi utilisé pour les appels téléphoniques.

 

Prise casque, c’est la fin

Si l’avant du smartphone n’est pas franchement original, surtout si vous fréquentez régulièrement des Samsung, qu’en sera‑t‑il de l’arrière ? Et bien par rapport à la précédente génération, le changement concerne principalement la disposition des caméras. Alignées horizontalement sur le S10, elles sont désormais regroupées dans un rectangle légèrement proéminent.

 

Pour le reste, nous voilà face à du verre Gorilla Glass 6 proposé en gris (Cosmic Gray) comme notre exemplaire de test, mais aussi en bleu clair (Cloud Blue), en rose (Cloud Pink) et en blanc (Cloud White). Les flancs sont en aluminium assortis. Les boutons sont rassemblés sur la gauche : il s’agit du bouton d’allumage et des touches de réglage du volume. La base du smartphone accueille quant à elle le connecteur USB‑C et c’est tout, car comme tous les spécimens haut de gamme 2020 la prise casque est passée à la trappe. Comme toujours chez Samsung la finition est tout simplement parfaite. Le Galaxy S20 est IP68 : cela signifie qu’il pourra résister sans dommage à une immersion de 30 minutes sous 150 cm d’eau.

 

 

Mécanique maison

Les Samsung Galaxy S20 commercialisés en France s’appuient sur une mécanique maison alors que dans d’autres contrées ils emploient l’incontournable Qualcomm Snapdragon 865. « Notre » S20 intègre donc un processeur Samsung Exynos 990. Cette puce gravée en 7 nm dissimule une architecture complexe avec deux cœurs très hautes performances Mongoose M5 cadencés à 2,73 GHz, deux cœurs hautes performances Cortex‑A76 à 2,5 GHz et enfin quatre cœurs Cortex‑A55 à 2 GHz pour les tâches les moins exigeantes en matière de puissance. Accompagnée de 12 Go de mémoire Ram LPDDR5, cette mécanique offre sans surprise au Galaxy S20 une fluidité de tous les instants. L’interface affiche une réactivité que nous n’avons jamais pu prendre en défaut. Cette impression sera‑t‑elle confirmée par les différents benchmarks que nous lançons habituellement ? Oui et non. Oui, car les scores obtenus sont excellents et dans tous les cas meilleurs que ceux atteints par la précédente génération. Avec AnTutu, nous avons ainsi atteint le score de 473 406 points. Face à Geekbench 5, il affiche 556 points en Single Core et 2 533 points en Multi Core.

 

Alors quelle est la raison de notre petit non… ? Aussi élevés soient‑ils, ces résultats sont en dessous de ceux atteints par les smartphones embarquant un Snapdragon 865. On peut même dire que l’écart entre les deux plateformes n’aura quasiment jamais été aussi important. Pour rappel, l’Oppo Find X2 Pro testé par nos soins (cliquez sur la référence du prouit pour découvrir le banc d'essai de la rédaction d'AVCear.com) avait signé un impressionnant score de 610 338 points à AnTuTu soit 29% de mieux que le S20. Une différence loin d’être négligeable.

 

 

L’Exynos 990 intègre par ailleurs un nouveau circuit graphique, le Mali‑G77 MP11. Pour en apprécier la puissance, nous lançons tout d’abord le benchmark 3Dmark Single Shot Extrem. Le Samsung Galaxy S20 obtient alors le score de 5 462 points. Là aussi le Snapdragon 865 et son GPS Adreno semblent assez nettement devant. L’Oppo Find X2 Pro obtenait ainsi dans le même exercice un score de 6 799 points ! La différence est donc dans le cas présent de 19,7%.

 

 

Photo : choix originaux

Si ses grands frères, les S20+ et S20 Ultra, comptent quatre caméras, le S20… tout court dispose de trois caméras. Un choix apparemment plutôt sage, mais qui n’empêche pas une certaine originalité. Il ne faut pas la chercher du côté de la caméra principale ou de l’ultra grand‑angle, mais plutôt de celui du téléobjectif qui n’en est pas vraiment un. En attendant de rentrer dans le détail et surtout de tester tout cela sur le terrain, voici un état des forces en présence :

- Capteur principal 12 Mpxls ouvrant à f/1,7

- Ultra grand‑angle 12 Mpxls ouvrant à f/2,2

- « Téléobjectif » 64 Mpxls ouvrant à 2,0

 

 

À l’avant, le petit poinçon perçant l’écran accueille un capteur 10 Mpxls associé à une optique f/2,2. Pour la vidéo, le S20 peut filmer jusqu’en Ultra HD 8K à 24 images par seconde, en Ultra HD 4K à 30 et 60 i/s ou encore en Full HD soit 1 080p (30, 60 et 240 i/s) et même à 960 i/s en 720p. Une fonction d’enregistrement en HDR10+ est proposée, mais signalons qu’elle est encore en bêta (au moment de notre banc d’essai).

 

5G… ou pas

La partie radio s’appuie sur un modem également développé par Samsung. Le constructeur a opté pour un modem externe alors que Qualcomm parvient à intégrer dans un seul SoC le processeur, le GPU et le modem. C’est donc une solution plus gourmande en espace et qui est, en théorie, moins optimale en matière de consommation énergétique que Samsung offre à son S20. Mais cela permet aussi au constructeur coréen de proposer deux versions de son smartphone : une simplement 4G et une autre disposant en sus de la 5G. Pourquoi pas après tout ?... Notre S20 est lui le modèle 5G et nous avons donc affaire au modem Exynos 5123. Il supporte les fréquences submillimétriques et pourrait atteindre un débit maximal théorique de 7,35 Gbps en pointe. Pour la 4G, les dernières évolutions de la norme LTE sont aussi prises en charge pour un débit de 3 Gbps ! Bien entendu, le Samsung Galaxy S20 dispose par ailleurs du Bluetooth 5.0 et du Wi‑Fi 802.11ax (Wi‑Fi 6).

 

Chargeur secteur seulement 25 W

Le smartphone intègre une batterie 4 000 mAh, une capacité dans la norme aujourd’hui. Pour la recharge, Samsung fournit un adaptateur secteur de 25 watts. Une puissance qui n’impressionne pas puisque l’on retrouve un modèle 40 W chez Huawei et même 65 W chez Oppo ou Realme. Sachez cependant que le S20 prend en charge les standards PD 3.0 et PPS (Programmable Power Supply). En clair, cela signifie que le smartphone est capable de s’adapter automatiquement au chargeur auquel vous le connectez. Il pourrait ainsi tirer le meilleur d’un chargeur 45 watts. Une possibilité qui mécaniquement viendrait accélérer la vitesse de rechargement. Le Galaxy S20 dispose également de la recharge sans‑fil jusqu’à 15 W et aussi de la recharge inversée (9 W).

 

Concurrence

En matière de tarif, cela reste dans le haut du panier avec un prix de lancement à 1 009 € qui le place naturellement face aux autres haut de gamme de l’écosystème Android. Certains constructeurs semblent mieux armés sur ce plan si l’on regarde froidement les seules caractéristiques techniques, mais nous savons tous que cela ne suffit pas pour évaluer correctement un smartphone. Place donc au verdict technique !

Fiche technique
Type : Smartphone
Écran : 6,2"
Résolution : 1 440 x 3 200 px
Stockage : 128 Go
Batterie : 4 000 mAh
RAM : 12 000 Mo
Processeur : Exynos 990 (ARM, 2,73 Ghz, 8 cœurs, 12 000 Mo RAM)
Ecran : OLED (tactile capacitif, 1 440 x 3 200 pixels)
Lecteur d'empreinte : oui
Réseau : 5G, Wi-Fi ax, Bluetooth 5.0 + EDR, NFC
Caméra : capteur arrière 12 + 12 + 64 Megapixels avec flash, capteur avant 10 Megapixels
 
Connectique : , port USB Host et OTG, lecteur de carte MicroSD
Compatibilité : MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, résolution maximum Ultra HD (2160 lignes), HDR10+, Divx (via app. tiers), WMV (via app. tiers), Mpeg2 (via app. tiers), Mpeg4 (via app. tiers)
Fonctions : magasin d'applications universel, UPnP (via app. tiers), standard vidéo manuelle, PAL 50 Hz, NTSC 60 Hz
Finition : gris, bleu ou rose
Dimensions (L x H x P) : 151,7 x 69,1 x 7,9 mm
Poids : 0,163 kg
ph image
Verdict technique

Le Samsung Galaxy S20 est empreint d’un certain pragmatisme. Il ne présente pas vraiment de technologies révolutionnaires, mais il affiche des caractéristiques techniques cohérentes qui devraient en faire un smartphone efficace et facile d’utilisation.

 

Prise en main très agréable

Du côté des diagonales d’écran, c’est la course à l’armement et désormais même les smartphones d’entrée de gamme ont des écrans plus grands que les premières phablettes apparues sur le marché. Autant dire que, comme tout le monde ou presque, nous nous sommes habitués aux grandes diagonales et donc aux grands voire aux très grands smartphones. Tout cela pour vous dire que le S20 nous a semblé compact lorsque nous l’avons sorti de sa boîte. Et pourtant, il dispose tout de même d’un écran 6,2'' qui est déjà une belle taille. De plus en optant pour format 20/9e tout en longueur, le S20 se montre plutôt étroit (69,1 mm), ce qui facilite encore la tenue, y compris à une seule main. Le haut de l’écran demeure accessible assez facilement et les différentes touches physiques sont placées judicieusement. Nul besoin d’efforts particuliers pour les atteindre. Samsung abandonne le bouton dédié à son assistant maison, Bixby. Son accès passe désormais par la touche d’allumage : un appui long suffit à le lancer.

 

 

Le lecteur d’empreinte digitale prend place dans l’écran situé assez haut pour que notre pouce droit vienne naturellement se positionner dessus. Un petit mot au passage au sujet de l’efficacité de ce capteur biométrique. C’est mieux que sur les précédentes générations de Galaxy, mais il demeure un peu plus lent que la concurrence. Dernier point, le S20 est plutôt léger au regard des standards du marché actuel. Il ne pèse en effet que 163 grammes.

 

Écran sublime

La qualité d’écran des smartphones Samsung n’est plus à démontrer. Le Galaxy S20 ne déroge pas à la règle et constitue une des références actuelles. La dalle Dynamic Amoled X2 offre une définition très élevée avec pas moins de 1 440 x 3 200 pixels soit une densité de 536 points par pouce. La finesse d’affichage est donc tout simplement exceptionnelle. Impossible donc de discerner des crénelures sur les bordures des lettres par exemple et ce, même en y regardant de très très près. La dalle couvre sans problème les espaces chromatiques sRGB et DCI‑P3. Ce dernier est exploité lorsque l’on règle le smartphone en mode Couleurs naturelles. Et c’est bien le cas. La colorimétrie est alors quasi parfaite. Nous avons aussi apprécié le contraste infini de cet écran et sa luminosité très généreuse qui vient tutoyer les 1 000 nits. Un conseil cependant, pour profiter au mieux de votre smartphone à l’extérieur, n’hésitez pas à ôter la protection d’écran en plastique qui accentue l’impact des reflets.

 

Le passage à une fréquence de rafraîchissement 120 Hz a un impact immédiat sur le confort d’utilisation. Tout semble plus fluide, plus agréable… Contrairement à certains concurrents déjà passés dans ces colonnes, le mode 120 Hz n’est pas ici utilisable dans la définition maximale de la dalle. Il faudra donc choisir entre fréquence de rafraîchissement et définition maximale… Un choix cornélien ? Pas vraiment, car à nos yeux, les pixels supplémentaires ne sont pas aussi perceptibles que le passage aux 120 hertz. 

 

 

L’écran du Samsung Galaxy S20 tire particulièrement bien profit des contenus vidéos HDR et c’est donc un réel plaisir de visionner des vidéos HDR sur ce smartphone (NDLR : adeptes de Home Cinéma depuis des lustres, croyez‑nous, on ne pensait pas écrire cela un jour…). Les images affichent une dynamique impressionnante. Le poinçon de la caméra frontale présente un diamètre réduit et il s’oublie assez rapidement. Samsung propose un « optimiseur » de vidéo qui va être capable de transformer, pour simplifier les choses, du contenu SDR en HDR. Cela fonctionne plutôt bien lorsqu’il s’agit par exemple d’éclaircir légèrement certaines portions d’une vidéo.

 

Fin de la prise casque

Le S10 avait été un des derniers haut de gamme à proposer une prise casque type mini‑Jack 3,5 mm, mais c’était bel et bien un champ du signe. Son successeur fait l’impasse sur cette connectique. Il faudra donc en passer dans la plupart des cas par une solution d’écoute basée sur le protocole Bluetooth. La puce embarquée est de qualité et supporte la plupart des profils audio de la norme. Le S20 est paré pour le Hi‑Res Audio : Samsung annonce sa compatibilité jusqu’au 384 Hz/32 bits. L’autre solution est de passer par l’USB‑C. Le smartphone est d’ailleurs fourni avec des écouteurs développés avec AKG, la vénérable maison autrichienne appartenant depuis plusieurs années à Samsung, via le rachat de Harman Kardon. Ces écouteurs type intra‑auriculaire sont d’excellente facture. Ils délivrent un son équilibré et précis.

Deux haut‑parleurs sont aussi de la partie. Plutôt puissants au regard du faible volume mis à leur disposition pour s’exprimer, ils parviennent à établir une belle scène stéréophonique. Bien sûr, leur rendu est centré sur les médiums, mais le résultat est globalement réussi.

 

 

À l’instar de la plupart de ces concurrents, le Samsung Galaxy S20 bénéficie de la labellisation Dolby Atmos qui se matérialise par la présence d’un panneau de contrôle un peu différent de celui d’autres smartphones, mais les fonctionnalités demeurent peu ou prou identiques. Samsung propose en prime quelques technologies maison. Nous retrouvons ainsi l’Adapt Sound qui permet d’obtenir un réglage précisément adapté à votre oreille. Le résultat est plutôt convaincant surtout si vous passez par la phase de personnalisation complète. Et le convertisseur UHQ transforme des flux audio standard en audio haute définition. Bien sûr, créer artificiellement de la matière disparue en raison de la compression ne peut pas réellement faire de miracles. À vous d’essayer. Pour notre part nous n’avons pas ressenti un gain réel.

 

Expérience fluide

Si les différentes mesures que nous avons réalisées par l’intermédiaire de nos outils de benchmarks habituels ont mis en exergue le retard de la plateforme Exynos 990 par rapport à la super star Snapdragon 865, nous ne le retrouvons pas vraiment en pratique. En effet, le Samsung Galaxy S20 se montre toujours fluide à l’usage avec une interface réactive et des applications qui affiche une belle vitesse d’exécution. Et lorsque le logiciel en question tire profit du 120 Hz, le plaisir est encore plus grand. Pour les jeux, un classique comme Fornite fonctionne sans peine. Même chose pour la version mobile de Call of Duty.

 

 

Un bémol cependant, lorsque le smartphone est poussé dans ses derniers retranchements, il montre rapidement en température. Il devient chaud, très chaud même, jusqu’à en devenir un peu désagréable.

 

Photo : précision et naturel

Les fonctions photo sont plus importantes que jamais sur tous les smartphones et encore plus sur les terminaux haut de gamme. Autant dire que Samsung n’a pas négligé cette section. Avant de rentrer dans le détail, nous pouvons dire que le S20 réalise globalement un excellent parcours en jouant la carte de la précision et du naturel du rendu.

 

La caméra principale est un grand‑angle qui équivaut à un 26 mm argentique. Samsung a abandonné son mécanisme de double ouverture pour retrouver une optique de conception plus classique. Les premières photos permettent d’apprécier des traitements numériques maîtrisés afin d’offrir un rendu équilibré. Par exemple le lissage associé à la réduction de bruit numérique trop présent. Le piqué est conservé et la photo affiche un aspect naturel grâce aussi à une colorimétrie globalement respectée (cf. photo ci‑dessous). Même le HDR parvient à un résultat plus subtil que la plupart des concurrents. Les amateurs de clichés aux couleurs accentuées pourront se tourner vers le mode AI, une sorte de super reconnaissance des scènes qui vient apporter un supplément de peps aux photos sans toutefois tomber dans l’extravagance extrême.

 

 

Le Samsung Galaxy S20 est donc capable de prendre des photos réussies, sans prise de tête et dans quasiment toutes les circonstances. Son autofocus Dual Pixels est aussi véloce que précis. Lorsque la lumière se fait plus rare, en intérieur par exemple (cf. photo ci‑dessous), il s’en sort aussi très bien. La balance des blancs demeure précise tandis que le bruit numérique induit par la montée en Iso demeure bien contrôlé. Là aussi, en matière de traitements numériques, Samsung maîtrise admirablement son sujet. Le mode Nuit fait également preuve d’une réelle efficacité en étant capable d’aller chercher des détails dans des zones très peu éclairées.

 

 

Pour la seconde caméra, nous passons à l’ultra grand‑angle (équivalent à un 13 mm argentique), un module donc plutôt indiqué pour embrasser des paysages. Le rendu des couleurs est proche de celui de la caméra principale, c’est‑à‑dire excellent. Le piqué est très intéressant et la déformation inhérente à ce genre d’optique efficacement réduite si l’option idoine est activée (cf. photo ci‑desous). À l’instar de la concurrence, cet ultra grand‑angle est peu à l’aise lorsque la lumière manque. Il ne faut pas hésiter à bien se caler pour réduire le temps de pause et donc la montée en Iso automatique.

 

 

La troisième caméra est la plus originale de ce smartphone. Samsung a choisi pour son zoom de ne pas proposer une optique à la plus grande focale que la caméra principale. Ici l’optique affiche une équivalence 28 mm argentique. Tout se joue donc au niveau du capteur. Celui‑ci en impose avec ses 64 Mpxls au compteur. Pour obtenir son « zoom », le S20 va donc venir recadrer dans l’image de 64 Mpxls, une action donc purement numérique. Par défaut, le clic zoom de l’interface logicielle est réglé sur un zoom x3 soit l’équivalent d’un 80 mm environ. Sachez qu’il est aussi possible de se contenter d’un x2 en agissant manuellement.

 

D’expérience, les zooms numériques sont rarement convaincants. En partant d’une image de base plus grande, l’idée est de réduire l’impact de ce Cropping. Avec une action zoom x3, nous aboutissons à une image de 4 032 x 3 024 pixels soit 12 mégapixels (cf. première photo ci‑dessous). Soit une image encore suffisamment définie pour conserver un niveau de détails satisfaisant. Nous avons été agréablement surpris par le résultat qui affiche une bonne gestion de la lumière et des contrastes. C’est vrai en x2 et x3. Le S20 rivalise alors avec les concurrents équipés de téléobjectif optique. Au‑delà, cela devient très compliqué surtout si la lumière manque (cf. deuxième photo zoom x10 et troisième photo zoom x30 ci‑dessous).

 

 

 

 

Le capteur 64 Mpxls peut aussi être utilisé pour capturer des photos en très haute définition dans la focale de son optique soit un grand‑angle. Les clichés qui peuvent alors allègrement dépasser 10 Mo sont plus détaillés, c’est logique, que ceux issus de la caméra principale. Mais cette utilisation est à réserver lorsque les conditions d’éclairage sont idéales. En effet, dans le cas contraire, le bruit numérique se fait très présent et la photo devient rapidement inexploitable.

 

Le mode Portrait ne bénéficie pas de la présence d’une caméra ToF ou tout du moins d’un module dévolu aux mesures de profondeur de champ. Pour autant, le Galaxy S20 s’en sort très bien avec un détourage précis qui s’associe à un flou d’arrière‑plan marqué juste comme il faut (à l’instar d’un effet bokeh) pour conserver à l’ensemble du portrait un beau naturel. Le HDR peut venir le cas échéant donner un peu de présence à un visage un peu dans l’ombre. Peu impressionnant sur le papier avec son capteur 10 Mpxls seulement, l’appareil photo frontal du S20 se montre tout à fait convaincant à l’usage. Les Selfies sont nets avec des couleurs et une balance des blancs bien gérées.

 

 

La 8K, un petit tour…

Et puis s’en va. L’idée pour Samsung est de proposer aux possesseurs de ses smartphones premium de générer leurs propres contenus Ultra HD 8K, afin d’alimenter les téléviseurs QLED 8K de la marque en vidéos idoines. Mais, proposer la captation 8K sur un smartphone entraîne son lot de limitations. Elles sont ici de plusieurs sortes. Il est ainsi impossible d’aller au‑delà de 24 images par seconde ce qui rend périlleux toute tentative de captation d’une scène riche en mouvements. Il faut aussi se passer de la possibilité de bénéficier d’un enregistrement HDR. Bien entendu, les fichiers obtenus sont très lourds : comptez en moyenne une dizaine de Mo par seconde. À l’usage, nous avons bien sûr apprécié le niveau de détails des films. Nul doute que la 8K ouvre de nouvelles pistes pour un monteur aguerri et bien équipé. Pour notre part, nous trouvons que dans de telles conditions l’autofocus semble parfois à la peine. La 8K sera sans doute utilisée quelques fois, pour essayer, mais à nos yeux, il demeure préférable de descendre un peu la définition. Filmer en UHD 4K à 60 images par seconde se montre tout à fait convaincant. Le S20 fait alors preuve d’une efficacité redoutable. Les vidéos sont fluides et dynamiques. Le smartphone offre par ailleurs un mode Ultra‑stabilisé qui affiche une efficacité certaine.

 

Autonomie décevante

La batterie 4 000 mAh a réclamé, avec l’adaptateur secteur fourni, un peu moins de 70 minutes pour être pleinement rechargée. Une performance plutôt moyenne aujourd’hui où plusieurs smartphones concurrents parviennent à descendre sous 45 minutes. Dans le cadre d’une utilisation courante et donc plutôt soutenue, nous avons dû recharger le S20 tous les soirs. Nous avons même dû lutter pour conserver quelques pourcentages de batterie au cours d’une soirée avec des amis. Autrement dit, ce Samsung n’est pas un champion dans le domaine de l’autonomie. Le S20 suit, malheureusement, la même voie que son prédécesseur. Voici certainement un des défauts de ce smartphone qui retrouve des couleurs cependant avec la présence de la recharge sans‑fil et même d’un mode de recharge inversée.

 

 

Conclusion

Le Samsung Galaxy S20 s’inscrit dans la continuité de la production du leader coréen du marché smartphone en apparaissant comme un terminal très agréable à utiliser, surtout par les personnes qui apprécient les modèles relativement compacts. Certains pourront lui reprocher un certain manque d’innovations, mais force est de constater que cette nouvelle itération de la gamme Galaxy S est plutôt douée dans tous les domaines… à l’exception de l’autonomie. Son interface utilisateur One UI 2 est, en plus, un modèle du genre. Une interface réussie sur tous les plans qui se montre en plus particulièrement fluide si l’écran est réglé sur 120 hertz. En photo, le S20 dispose d’une caméra principale tout simplement excellente. Comme quoi la surenchère du nombre de pixels n’est pas toujours la panacée… Enfin, ce n’est pas vraiment une surprise, la qualité de fabrication côtoie toujours les sommets. Digne de la réputation de la série S, le Samsung Galaxy S20 est une nouvelle fois une excellente synthèse !

+ Les points forts
»  
Smartphone presque compact
»  
Appareil photo principal efficace de jour comme de nuit
»  
Étanchéité
»  
Présence d’un slot micro‑SD
»  
Finition
»  
Écran au top
»  
Fluidité générale
»  
Interface très agréable
- Les points faibles
»  
Autonomie
»  
Vitesse de charge dépassée
»  
Chauffe importante et rapide
»  
Performances brutes en retrait par rapport au Snapdragon 865
379€ 449€
il y a 4 jours
199€ 299€
il y a 4 jours
499€ 649€
il y a 4 jours
549€ 599€
il y a 4 jours
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES