Tout-en-un

Denon HC HS2

Par Gwendal Lars - Publié le 08/10/18
Mustav
Prix indicatif : 799 € TTC
Note AVCesar.com
Type : barre sonore
Puissance : 140 W
Décodage : Dolby Digital et DTS
Multimédia : USB Host
Caisson de graves : actif
Dim. (L x H x P) : 1 019 x 70 x 104 mm
Poids : 3,1 kg
805,90 €
Amazon.fr
L’essentiel

Après avoir décliné son concept Heos sur bon nombre de productions, Denon l’applique maintenant à une barre de son. Comme toujours, pour les éléments de cette série, nous nous trouvons en présence d’un étrange monolithe quasiment dépourvu de commande. En effet, ici, pas de sélecteur de sources ni même de bouton de mise sous tension.

 

 

Application Heos indispensable

Seuls trois poussoirs, logés sur le flanc droit du coffret, proposent d’augmenter et de baisser le volume ou d’enclencher le mode Mute : interruption momentanée du son. De même, aucune télécommande n’est fournie. En fait, comme pour les autres équipements de la famille Heos, tout est géré par l’intermédiaire de l’application du même nom.

 

Précisons toutefois que, une fois l’initialisation et la configuration de cette barre de son terminée, elle dispose d’un mode Apprentissage. Il lui permet de reconnaître les réglages de volume et de Mute envoyés par la télécommande du téléviseur. Ainsi, comme nous le verrons, cet apprentissage propose d’utiliser la télécommande du téléviseur pour accéder directement au réglage de volume, sans passer par l’application.

 

 

Streaming et multiroom

Au même titre que tous les appareils de l’écosystème Heos, la Denon HC HS2 est nettement orientée vers les supports dématérialisés et le multiroom. Toujours par l’intermédiaire de l’application, elle peut accéder à de nombreux services de contenus diffusés en streaming ou exploiter les fonctionnalités des modes multiroom. Ainsi, non seulement la HC HS2 devient un système de diffusion au sein de l’installation audio d’un foyer, mais elle fait également office de source.

 

Cette capacité offre la possibilité, entre autres, de diffuser le son du téléviseur dans d’autres pièces. Pour cela, la barre de son comporte une entrée et une sortie HDMI, ces deux connecteurs ont pour vocation, d’une part, de l’ouvrir à la fonction de sélecteur de source et, d’autre part, de récupérer le son du téléviseur par l’intermédiaire de la fonction ARC de la sortie HDMI.

 

 

Cependant, ce n’est pas là l’unique connectique disponible. La Denon HC HS2 dispose également d’une entrée optique, d’une entrée coaxiale et d’une entrée analogique type Line sur prise mini‑Jack 3,5 millimètres. Enfin, un port Ethernet sur RJ‑45 et un port USB viennent compléter cette connectique. Par ailleurs, comme les autres équipements de la gamme Heos, la Denon HC HS2 dispose de liaisons sans‑fil Wi‑Fi et Bluetooth. Elle pourra ainsi se connecter au réseau domestique et, par son intermédiaire, assurer sa fonction d’élément multiroom, tout comme accéder aux services de diffusion en streaming ou aux webradios. Dernière précision, la Denon HC HS2 est annoncée compatible avec l'assistant vocal Amazon Alexa à travers une mise à jour Firmware prévue pour la fin de l'année. Ainsi, il sera possible de la contrôler via une enceinte de type Amazon Echo.

 

 

 

Package acoustique

L’électronique de la barre de son est assez conventionnelle. Elle renferme une enceinte deux voies à chacune de ses extrémités. Celles‑ci s’articulent autour d’un haut‑parleur large bande rectangulaire 50 x 150 mm associé à un tweeter à dôme 20 millimètres. Chaque haut‑parleur est piloté individuellement par un amplificateur numérique travaillant en Class D. À ce propos, Denon reste assez discret sur les chiffres techniques entourant sa barre de son. En effet, la marque ne précise ni la puissance des différents amplificateurs mis en jeu, ni la réponse en fréquence globale de son système.

 

 

Un caisson vient assister la barre de son dans le grave. Nous sommes donc bien sur une structure 2.1. Il surprend par ses dimensions plutôt réduites. Un atout pour les salons de surface moyenne puisque ce faible encombrement le rend facilement logeable dans le moindre recoin de la pièce. Un autre sujet de surprise concerne, ici encore, son apparence monolithique. Pas d’interrupteur de mise sous tension, ni de réglage de niveau. Le seul élément apparent est la prise dédiée à son cordon de raccordement au secteur. Le couplage avec la barre de son se fait sans‑fil et c’est elle qui pilote directement le caisson.

 

Ici, de nouveau, il faut passer par l’application Heos (cf. photo ci‑dessous) pour pouvoir modifier le volume de l’extrême grave. À part ces éléments surprenants liés au concept Heos, le caisson se base sur une structure bass‑reflex très conventionnelle. Son cœur s’articule autour de deux boomers 135 mm alimentés par un amplificateur Class D, lui aussi. Ici encore, Denon ne précise ni la puissance de cet élément, ni la fréquence de raccordement entre le caisson et la barre de son.

 

Concurrence

Dans la même gamme de prix, Sony présente la HT‑ZF9. Dotée d’une structure 3.1, elle est compatible Dolby Atmos et DTS:X. Compatible Google Chromecast et Spotify Connect, elle aussi propose des fonctionnalités multiroom et accède aux services de streaming audio. 

 

LG, pour sa part, propose une barre de son Dolby Atmos 5.1.2. Proposée également à 799 €, elle est dédiée aux téléviseurs de diagonale 55’’ de la marque. Certifiée Hi‑Res Audio elle accède directement aux services de streaming audio haute résolution, par exemple Qobuz.

 

À noter encore, les barres de son Klipsch RSB‑8 et RSB‑14, les deux sœurs de la marque dotées de la technologie Klipsch Stream, basée sur le protocole réseau sans‑fil multiroom DTS Play‑Fi. Déjà plus anciennes, ces deux barres de son sont respectivement proposées à 699 € et 899 euros.

 

Avec la Playbar, proposée à 799 €, Sonos propose également une solution évolutive. Pouvant s’utiliser seule au départ, il est possible de faire évoluer cette barre de son en lui associant un caisson de basse puis des petites enceintes satellites Play:1, voire Play:5. 

Fiche technique
Type : barre sonore
Puissance totale : 140 W
Connectique : 1 entrée HDMI (v 2.0a), 2 entrées numériques (1 optique, 1 coaxiale), 1 sortie HDMI (v 2.0), port USB Host (arrière), port Ethernet, Wi-Fi (b/g/n)
Traitement audio : Dolby Digital, DTS
Multimédia  : MP3, WMA, AAC, Flac, Bluetooth 4.0 + EDR, Airplay
Réglage vidéo : gamme HDMI étendue
Fonctions : ARC, CEC, xvYCC, Deep Color, Auto LipSync
Barre sonore : 4 haut-parleurs, tout en un, finition noire
Dim. (L x H x P) : 311 x 171,5 x 332 mm
Poids : 6,6 kg

Caisson de graves : actif, woofer de 2 x 13,5 cm, sans fil, finition noire
Dim. (L x H x P) : 311 x 171,5 x 332 mm
Poids : 6,6 kg
ph image
Verdict technique

Réaliser le câblage de cette barre de son ne pose guère de problème particulier, si ce n’est que l’ensemble des prises et connecteurs est logé au sein d’« anfractuosités » pratiquées sur la face arrière du coffret. Si cette solution est parfaite pour pouvoir plaquer la barre de son contre un mur une fois son câblage terminé, l’opération requiert en revanche de disposer d’une certaine dextérité manuelle, et de ne pas avoir de trop gros doigts, pour insérer correctement chaque fiche ou connecteur.

 

 

Répétiteur infra-rouge

Le port USB, entre autres, n’est que très peu accessible (cf. photo ci‑dessus). Logé « en profondeur » il est rapidement couvert par les câbles des autres entrées. Il sera donc indispensable d’installer un petit prolongateur USB (mâle/femelle) si ce port est régulièrement utilisé pour le raccordement d’une source nomade. Nous avons pu constater que Denon avait aussi tout prévu pour que sa barre de son ne vienne pas nuire au bon fonctionnement de la télécommande du téléviseur.

 

Il arrive en effet qu’une barre sonore vienne plus ou moins masquer le récepteur infrarouge du téléviseur et qu’elle bloque alors le fonctionnement de la télécommande. Pour palier ce problème Denon a offert à la HC HS2 un répétiteur infrarouge (cf. photo ci‑dessous). Il suffit donc de fixer son transmetteur en vis‑à‑vis du récepteur IR du téléviseur pour que le tour soit joué.

 

  

Mode Apprentissage

Une fois l’interconnexion des différents éléments réalisée, la configuration de la HC HS2 peut débuter. Pour simplifier cette opération nous l’avons connecté au réseau en Ethernet. Après l’indispensable téléchargement de l’application Heos, en version Android dans notre cas, et l’ensemble des équipements sous tension, le paramétrage peut débuter. La petite HC HS2 est immédiatement reconnue par l’application. Il suffit de la sélectionner dans la liste des équipements Heos disponibles pour accéder à ses différents réglages. En premier lieu l’application demande de préciser l’entrée à utiliser par défaut : HDMI, optique, coaxiale ou Line.

 

Ensuite, un apprentissage de la télécommande du téléviseur est proposé. N’oublions pas que la HC HS2 est livrée sans télécommande. L’application demande donc de presser plusieurs fois, sur la télécommande du téléviseur, le bouton Volume +, puis Volume ‑ et enfin Mute. Une fois cet apprentissage terminé, la barre de son répond aux ordres de la télécommande du téléviseur, ce qui évite d’avoir à passer systématiquement par l’application pour ajuster le niveau d’écoute. Précisons que, comme il s’agit d’un véritable apprentissage, n’importe quelle télécommande peut être utilisée. Il peut s’agir d’une télécommande universelle, de celle d’un lecteur Blu‑Ray ou même de celle d’un ancien amplificateur audio.

 

 

Pour conclure

En restitution Home Cinéma, le comportement de la HC HS2 est tout à fait convaincant. Elle assure un niveau d’écoute élevé et affronte sereinement les envolées de dynamique. Le plus impressionnant est le comportement du petit caisson de graves. En dépit de ses dimensions modestes, il s’avère d’une redoutable efficacité. Il offre aux scènes d’action une ampleur digne d’installations nettement plus conséquentes. De même, le traitement numérique qu’appliquent les DSP de la HC HS2 aux bandes‑son multicanales est assez plaisant. S’il offre essentiellement une sensation d’écoute en « stéréo élargie », dans les environnements sonores les plus riches une certaine sensation de son enveloppant apparaît. Certes, la localisation des sources sonores dans l’espace reste nettement moins précise que sur une véritable installation multicanale, mais le ressenti de « son surround » est bien présent.

 

 

En écoute stéréophonique conventionnelle, à partir d’un lecteur de CD audio par exemple, la Denon HC HS2 dispose d’un comportement assez flatteur. Elle tend à relever légèrement les extrémités du spectre. En fait, ce comportement est essentiellement lié au léger creux dans le bas médium qui correspond au « raccordement » entre la restitution du médium/aigu assurée par la barre de son et le grave géré par le caisson. Néanmoins si ce comportement peut surprendre les puristes et inconditionnels de musique classique, en Home Cinéma il devient un atout. En effet, ce léger retrait du bas médium offre aux dialogues une meilleure intelligibilité sans, toutefois, altérer trop la chaleur des voix.

 

En somme, Denon semble avoir privilégié ici le monde du Home Cinéma. Un choix en adéquation avec la vocation de la HC HS2 d’autant plus qu’il convient aussi parfaitement à l’écoute des musiques les plus actuelles qui, elles aussi, aiment jouer tant sur l’extrême grave que l’extrême aigu.

+ Les points forts
»  
Restitution enveloppante
»  
Dynamique généreuse
»  
Efficacité du caisson de basses
»  
Apprentissage de la télécommande
»  
Fonctionnalités multiroom
»  
Finitions sobres et élégantes
»  
Répétiteur infrarouge
- Les points faibles
»  
Connectique peu pratique
»  
Léger creux dans le bas médium
»  
Utilisation de l’application indispensable
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES