Tout-en-un

Polk MagniFI Max SR

Par Gwendal Lars - Publié le 04/03/19
Mustav
Prix indicatif : 849 € TTC
Note AVCesar.com
Type : chaîne barre sonore 5.1
Puissance : 400 W
Décodage : Dolby Digital et DTS
Caisson de graves : actif
L’essentiel

Expert en « produits malins », le constructeur américain sait imaginer des concepts à la fois parfaitement adaptés à chaque besoin et ultrasimples d’utilisation. Dernièrement nous avons testé la Polk Sigma Solo (cliquez sur le lien pour découvrir le test complet du produit par la rédaction d'AVCesar.com), une barre de son totalement autonome dédiée aux petits espace. Nous allons à présent nous intéresser à sa grande sœur, la MagniFI Max SR. Destinée aux salons plus vastes, cette barre de son est accompagnée d’un caisson de basse musclé et, surtout, de deux satellites dédiés à la restitution des canaux d’ambiance d’un signal 5.1. Côté simplicité d’utilisation, l’atout majeur de cette configuration réside dans le fait que ces différents éléments bénéficient tous de liaisons sans‑fil. Une liaison radio propriétaire les interconnecte. Pas de câble à installer ni d’emplacement spécifique à prévoir pour les satellites, si ce n’est un positionnement des enceintes conforme à la disposition Home Cinéma. La liberté de placement des divers éléments est totale pour bénéficier d’une restitution en véritable 5.1.

 

 

Barre de son, cœur du système

C’est la barre de son qui constitue le cœur de système. Elle porte donc la connectique. Ici encore, Polk joue la carte de la simplicité et se concentre sur l’essentiel. Quatre ports HDMI, trois entrées et une sortie, cette dernière dotée de la fonction ARC à connecter au téléviseur, sont présents. L’installation pourra ainsi accueillir un lecteur Blu‑Ray, une console de jeu et une box internet, par exemple. Précisons que tous ces ports sont compatibles 4K [abc]Ultra HD[/abc] HDR. La MagniFI Max SR est ainsi prête à assurer efficacement la fonction de sélecteur de source, même pour les plus récentes. Normalement, comme le port HDMI dédié au téléviseur est compatible ARC, aucun autre câble n’est nécessaire entre les deux appareils. Cependant, Polk a prévu une « solution de secours » pour les téléviseurs anciens, dépourvus d’ARC, n’assurant pas le retour du son via la prise HDMI. À leur attention une entrée numérique optique est prévue (cf. deuxième photo ci‑dessous). Bien vu. Enfin, une entrée analogique, sur mini‑jack 3,5 mm est également présente.

 

 

ChromeCast intégré

Un autre atout de la MagniFI Max SR est sa compatibilité ChromeCast intégrée. Elle doit donc être capable d’accéder au réseau domestique de l’habitation. Deux solutions sont proposées à cet effet. En premier lieu, elle intègre un transmetteur Wi‑Fi. Cependant, pour les utilisateurs que la configuration d’un accès Wi‑Fi rebute, la barre de sons dispose aussi d’un port Ethernet sur prise RJ‑45 (cf. photo ci‑dessous). Comme il n’est pas rare que la box internet du logement se trouve à proximité du téléviseur, utiliser cette dernière connexion est judicieux puisque c’est elle qui garantit les débits les plus élevés et les plus stables.

 

 

Packaque acoustique de la barre de son

La barre de son renferme également les circuits de décodage des différents flux numériques ainsi que les amplificateurs et les haut‑parleurs correspondant aux canaux avant, sept au total. Pour préserver l’encombrement de sa barre de son tout en disposant de surfaces de membranes relativement importante, Polk s’est orienté vers des HP ovales de 25 x 75 mm : deux au centre et un à chaque extrémité. Si sur les canaux latéraux ils sont associés à des tweeters de 19 mm pour la restitution de l’aigu, la voie centrale bénéficie d’un tweeter de 25 mm pour une meilleure intelligibilité.

 

Enceintes surround et caisson de basses

Les satellites, pour leur part, disposent de leur propre électronique interne. Elle comporte un récepteur sans‑fil et un amplificateur numérique. Ce dernier pilote un haut‑parleur large bande de 76 mm de diamètre. Rappelons que la plage de fréquences à reproduire sur les satellites est relativement restreinte, notamment dans le grave. Des haut‑parleurs de diamètre modeste sont ainsi parfaitement adaptés à cet usage.

 

 

Le caisson de basse, lui aussi sans‑fil, s’articule autour d’un boomer, à très fort débattement, de 200 mm de diamètre associé à une charge bass‑reflex. À noter que ce boomer, tout comme l’évent, est orienté vers le sol. Une configuration qui rend son rayonnement omnidirectionnel. Un amplificateur numérique de 160 W le pilote. Curieusement, Polk ne l’a doté d’aucune protection. Certes, une fois en place, la membrane du haut‑parleur est quasiment plaquée au sol et donc inaccessible, mais durant l’installation, ou tout déplacement du caisson, il faudra éviter de mettre les doigts sur la membrane.

 

 

Ergonomie privilégiée

De plus, Polk accompagne la MagniFI Max SR d’une télécommande qui donne accès à l’intégralité de ses réglages tout en restant particulièrement simple à utiliser. Outre la sélection de source et le réglage de volume global, elle propose trois modes de restitution : Cinéma, Sport ou Musique. Pour chacun, un traitement numérique spécifique intervient afin d’offrir à l’écoute un réalisme optimal, notamment en ce qui concerne les ambiances. Le mode Musique, en revanche, les évite pour offrir sobrement une restitution stéréo conventionnelle, plus proche de celle d’une chaîne que d’un système Home Cinéma. De même, les réglages de volume des canaux d’ambiance et leur balance droite/gauche sont accessibles depuis la télécommande. Autre fonctionnalité appréciable, mais déjà présente sur d’autres équipements Polk : la possibilité de « mettre en avant » la voie centrale pour favoriser l’intelligibilité des dialogues (fonction Voice Adjust). En effet, la dynamique des bandes son sur  Blu‑Ray est souvent très élevée. Une spécificité qui impose une écoute à un niveau souvent soutenu pour que les dialogues restent intelligibles. La MagniFI Max SR propose donc d’accroître le niveau de restitution des dialogues par rapport à la musique ou aux effets sonores des scènes d’action les plus appuyés. Dans le même esprit, elle dispose d’un mode Nuit. Il a pour mission de rehausser encore le niveau des dialogues et de réduire le niveau de reproduction des extrêmes basses… pour la tranquillité du voisinage.

 

 

Enfin, une fois ces réglages terminés, il est quasiment possible de ne plus utiliser cette télécommande. En effet, Polk a eu la bonne idée, encore une, de rendre sa barre de son directement compatible avec les télécommandes des grandes marques de téléviseurs comme LG, Samsung, Sony, etc. Ainsi, sans aucune intervention de la part de son possesseur, la MagniFI Max SR répond directement aux touches de réglage de volume de la télécommande du téléviseur.

 

Concurrence

Pour sa solution Bar 5.1 (599 €), JBL a opté pour des enceintes satellites dotées d’une batterie. Elles disposent d’une autonomie pouvant atteindre 10 heures et viennent se recharger en s’enfichant aux extrémités de la barre de son. 

 

Sonos commercialise toujours sa Playbar 5.0 mini (929 €) où deux petites enceintes Play One sont mises à contribution pour jouer le rôle de satellites. En revanche, à ce tarif, le caisson de basse est optionnel. Il faudra débourser 770 € de plus pour en disposer.

 

Yamaha reste fidèle à sa technologie projecteur de son. Ainsi la YSP‑2700 (890 €) est capable de délivrer une restitution 7.1 en exploitant la réflexion du son sur les murs de la pièce.

Fiche technique
Type : chaîne barre sonore 5.1
Puissance totale : 400 W
Connectique : 3 entrées HDMI (v 2.0a), 1 entrée numérique (optique), 1 sortie HDMI (v 2.0), prise façade (entrée baladeursortie casque), port iPod (arrière, façade), port USB Host (arrière, façade), port USB, port Ethernet, Wi-Fi (ac), CPL
Traitement audio : modes DSP (5), Dolby Digital, DTS
Multimédia  : Bluetooth 2.1 + EDR
Réglage vidéo : gamme HDMI étendue
Fonctions : ARC, CEC, xvYCC, Deep Color, OSD (français via HDMI)
Barre sonore : 7 haut-parleurs, tout en un, bande passante de nc à 20 000 Hz, finition noire
Consommation : 115 W (1 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 1 092,4 x 53,1 x 96 mm
Poids : environ 10,5 kg

Caisson de graves : actif, woofer de 20 cm, sans fil, bande passante de 35 à nc Hz, finition noire
Dim. (L x H x P) : 371,3 x 369,3 x 307,6 mm
Poids : 6,12 kg
ph image
Verdict technique

Les différents constituants étant pré‑appariés en usine, la mise en service de la MagniFI Max SR est extrêmement simple. Il suffit de brancher chaque élément sur le secteur pour que les liaisons radio s’établissent sans aucune intervention particulière. À noter, en cas de souci, des poussoirs proposent de réinitialiser chaque système et de valider de nouveau son appairage avec la barre de son. La seule précaution à prendre est de bien respecter le positionnement des canaux droite/gauche sur les satellites. Ils portent un marquage qui précise le canal qu’ils restituent. 

 

 

Écoutes Home Cinéma remarquables

Nous avons trouvé le rendu de la MagniFI Max SR en mode Home Cinéma assez remarquable pour ce type d’équipement. En premier lieu le traitement SDA Surround Technology propre à Polk semble dématérialiser les enceintes. En effet, bien des systèmes ont du mal à leurrer nos oreilles, avec une sensation de sources sonores figées très présente. Sur la MagniFI Max SR le traitement SDA semble « lisser » ces différentes sources pour offrir une sensation d’immersion sonore particulièrement réussie et plaisante. Aucun trou n’est ressenti au niveau de l’étalement de la scène sonore à 360 degrés. Nos séquences de test extraites de Game of Thrones ou de Mad Max Fury Road ont offert à la Magnify Max SR la possibilité de faire une brillante démonstration de ses capacités de reproduction tant en termes de dynamique qu’en ce qui concerne un ressenti d’environnement sonore ultradense et enveloppant. La complémentarité entre les enceintes satellites et les effets introduits par la technologie SDA est un réel atout qui offre un excellent réalisme à l’écoute.

 

Écoutes stéréo très plaisantes

Chose rare, il est même assez plaisant de conserver ce mode de restitution lors d’écoute de sources musicales stéréophoniques telles qu’un CD, par exemple. Ce sont les ambiances sonores des enregistrements publics ou live qui bénéficient le plus de cet apport. Lors de nos tests l’écoute de Le serpent qui danse de François Feldman enregistré en public à Bercy a parfaitement illustré l’apport que pouvait apporter la Magnify Max SR dans ce domaine. Les applaudissements du public tout comme les effets de réverbération de la salle prennent une ampleur assez intéressante. Certes il s’agit là d’un exemple plutôt extrême puisque Bercy n’est pas particulièrement réputé pour son acoustique… loin de là. Mais il faut reconnaître que la Magnify lui rend hommage en sachant parfaitement retrouver sa « signature » tant décriée.

 

 

Certes, le rendu est un peu artificiel mais il ne manque pas de charme. Néanmoins, les puristes pourront revenir à une écoute plus conventionnelle en sélectionnant le mode Musique depuis la télécommande. Dans ce cas les satellites de sons d’ambiance deviennent muets.

 

Surprenant caisson de basses

Autre bonne surprise, le caisson de basse dispose d’une très belle énergie. Capable de descendre très bas, il offre aux scènes d’actions un réalisme impressionnant. Heureusement le mode Nuit tempère son impétuosité pour les visionnages tardifs. De plus, comme Polk a doté la MagniFI Max SR de haut‑parleurs à la surface de membrane relativement généreuse, la jonction entre le caisson et la barre sonore se fait sans trou notable. Ici encore, Polk évite un défaut dont souffre bien des équipements de ce type. Les voix conservent ainsi toute leur chaleur tout en étant parfaitement intelligibles.

 

 

Compatibilité Bluetooth

En ce qui concerne la fonctionnalité Bluetooth, il n’y a guère de chose à dire. Comme de tradition, la MagniFI Max SR apparaît dans le menu déroulant des accessoires Bluetooth auxquels peut accéder tout smartphone, ordinateur, tablette ou matériel compatible. Dans ce cas, la barre de son se comporte comme une enceinte Bluetooth. Il en est de même pour ce qui est de l’accès ChromeCast. Elle apparaît dans l’application Google Home et se commande d’une manière identique à tout autre équipement compatible ChromeCast.

 

 

Conclusion

Comme pour sa petite sœur Polk Solo, le seul petit reproche que nous ferons à la MagniFI Max SR réside dans son boîtier externe d’alimentation, tout comme celui des satellites. Nous aurions préféré des alimentations internes et des cordons secteur standard. Pour le reste, avec cette nouvelle barre de son, Polk propose un équipement capable de s’adresser aux salons les plus vastes pour leur offrir une prestation multicanale de haute qualité. Mais ses qualités ne s’arrêtent pas là. La mise en œuvre prend peu de temps. L’installation est aisée, notamment en ce qui concerne les surrounds, sans‑fil, qui profitent d’une simplicité de placement accrue. Enfin, cerise sur le gâteau, Polk a eu la bonne idée de la proposer à un tarif particulièrement serré. Au final, la Polk MagniFI Max SR s’avère extrêmement attractive pour qui souhaite s’équiper d’un système Home Cinéma, capable d’assurer aussi en écoutes stéréo, sans se ruiner. Et le manque de notoriété dont souffre encore le constructeur Polk en France ne doit surtout pas vous détourner de ces excellents produits. Croyez‑nous, pour les connaître depuis des années, ils rassemblent de nombreux atouts pour se faire rapidement un nom dans nos contrées.

+ Les points forts
»  
Réglage indépendant du niveau des dialogues
»  
Simplicité d’utilisation
»  
Réelle sensation d’immersion sonore
»  
Impétuosité du caisson de basse
»  
Liaison Bluetooth et Wi‑Fi intégrées
»  
Directement compatible avec la télécommande du téléviseur
»  
Compatible ChomeCast et Google Home
- Les points faibles
»  
Boîtiers d'alimentation externe
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES