Tout-en-un

Denon DHT-S316

Par Gwendal Lars - Publié le 17/06/19
Mustav
Prix indicatif : 299 € TTC
Note AVCesar.com
Type : chaîne barre sonore 2.1
Puissance : 80 W
Décodage : Dolby Digital et DTS
Caisson de graves : actif
L’essentiel

Pour proposer sa petite barre de son sous le seuil des 300 €, Denon a opté pour la simplicité. Pas de fonctionnalités multiroom ni de canaux virtuels ou d’assistant vocal. Néanmoins ce que fait la DHT‑S316, elle le fait très bien.

 

 

Simplicité avant tout

Cette nouvelle venue est plus particulièrement dédiée aux petits espaces, voire à une chambre. Elle se base sur une architecture 2.1 et mise donc, on le répète, sur la simplicité. Un choix qui séduira aussi les technophobes puisque sa mise en service est on ne peut plus aisée. Comme elle n’a pas vocation à jouer le rôle de sélecteur de sources, fonction qu’elle laisse au téléviseur, la seule interconnexion à réaliser est celle la reliant à ce dernier. Pour cela deux possibilités s’offrent à vous. La DHT‑S316 dispose d’une entrée HDMI ARC et d’une entrée optique. L’une ou l’autre de ces liaisons peut être utilisée indifféremment. Signalons qu’une entrée analogique sur prise mini‑Jack 3,5 mm est également présente ainsi qu’une liaison Bluetooth pour que la DHT‑S316 puisse exploiter les musiques stockées sur un smartphone, une tablette ou même un baladeur d’ancienne génération.

 

 

Code couleur LED à déchiffrer

On retrouve la même simplicité au niveau des commandes présentes sur la face supérieure de cette barre de son, tout comme celles que propose la télécommande. Autre point assez minimaliste : le système d’affichage dont se dote la DHT‑S316. Il se résume à un jeu de cinq LED logées en façade. Le nombre de LED éclairées et leur couleur précisent l’état de la barre de son, ainsi que l’entrée en cours d’utilisation, et le type de flux numérique reçu : PCM, Dolby Digital ou DTS. L’ensemble des combinaisons de position et de couleur n’a rien d’évident à mémoriser mais, heureusement, le rôle de ces LED n’est que purement informatif. Il est probable que les plus concernés des utilisateurs, souhaitant connaître précisément l’état de leur barre de son à tout instant, devront se référer régulièrement au fascicule d’utilisation de la DHT‑S316 (à télécharger sur le site Denon) pour exploiter leurs informations.

 

 

Trois modes d'écoute

En revanche, si la DHT‑S316 ne fait pas tout, ce qu’elle fait elle le fait très bien et dispose même de fonctionnalités intéressantes pour une utilisation en appartement. En premier lieu, la télécommande donne accès à trois modes d’écoute : Movie pour les films, Music pour une réponse plus linéaire et enfin Night. Cette dernière position s’adresse essentiellement aux écoutes tardives. Elle réduit le niveau de restitution du caisson de grave et compresse le message sonore afin de limiter les écarts de dynamique. Enfin, trois touches supplémentaires proposent de remonter le niveau des dialogues par rapport au reste de la bande‑son. Une option qui s’avère particulièrement utile lors d’écoutes à niveau réduit. Les dialogues restent ainsi parfaitement intelligibles tant durant les moments calmes que lors des scènes d’action. 

 

 

Structure acoustique de la Denon DHT‑S316

La structure acoustique de la Denon DHT‑S316 est assez conventionnelle. Elle renferme une enceinte deux voies à chacune de ses extrémités. Celles‑ci s’articulent autour d’un haut‑parleur médium rectangulaire associé à un tweeter à dôme. Chaque enceinte est pilotée par un amplificateur numérique travaillant en Class D. Ils délivrent une puissance de 20 W chacun. Plus 40 W pour la caisson de basses. Mais à ce tarif, nul doute que le futur possesseur de la DHT‑S316 souhaite avant tout rehausser le son de son téléviseur et profiter d’un spectacle audio de qualité, sans se préoccuper précisément de ses capacités techniques.

  

 

Zoom sur le caisson de basses

Un petit caisson vient assister la DHT‑S316 dans le grave. Nous sommes donc bien sur une structure 2.1. Il surprend par ses dimensions plutôt réduites. Un atout pour les salons de surface moyenne puisque ce faible encombrement le rend facilement logeable dans le moindre recoin de la pièce. Un autre sujet de surprise concerne, ici encore, son apparence monolithique. Pas d’interrupteur de mise sous tension ni de réglage de niveau. Le seul élément apparent est la prise dédiée à son cordon de raccordement au secteur. Le couplage avec la barre de son se fait bien évidemment sans‑fil et c’est elle qui pilote directement le caisson. Le cœur de ce dernier s’articule autour d’un boomer de 135 mm piloté par un amplificateur numérique Class D d’une puissance de 40 watts.

 

Concurrence

Polk propose sa barre de son 2.1 Command Bar à 269 euros. Elle aussi dispose d’un réglage de niveau des dialogues et propose la création de canaux surround virtuels. Bluetooth et Wi‑Fi, elle est compatible Alexa.

 

Basée sur une architecture 2.1, la barre de son SL5Y, de LG, (299 €) veut se substituer aux chaînes Hi‑Fi conventionnelles. Pour cela, elle accepte les flux Hi‑Res Audio 96 kHz/24 bits qu’elle peut exploiter depuis une clé USB, par exemple.

 

JBL dispose dans sa gamme de la Bar 2.1 (299 €). Pour une écoute équilibrée, elle met en œuvre quatre haut‑parleurs médium 60 mm associés à des tweeters 30 millimètres. De même le caisson se dote d’un boomer de 165 mm pour un grave profond.

 

Grâce à son traitement DTS Virtual:X, la barre de son Yamaha ATS‑2070 (349 €) offre une écoute immersive et enveloppante. Elle met également à profit les réflexions sur les murs et le plafond pour des effets assez séduisants. Une technologie que la marque aux diapasons maîtrise déjà depuis de longues années.

Fiche technique
Type : chaîne barre sonore 2.1
Puissance totale : 80 W
Connectique : 1 entrée HDMI (v 1.4), 1 entrée numérique (optique), prise façade (entrée baladeur), Wi-Fi (b/g)
Traitement audio : HE-AAC, Dolby Digital, DTS
Multimédia  : Bluetooth 2.1 + EDR
Fonctions : ARC, CEC, xvYCC, Deep Color
Barre sonore : 4 haut-parleurs, tout en un, finition noire
Dim. (L x H x P) : 900 x 820 x 550 mm
Poids : 1,8 kg

Caisson de graves : actif, woofer de 13,5 cm, sans fil, finition 
Dim. (L x H x P) : 171 x 312 x 341 mm
Poids : 5,2 kg
ph image
Verdict technique

La mise en service de la Denon DHT‑S316 est extrêmement rapide. Pour nos tests nous nous sommes contentés de la raccorder au téléviseur à l’aide du cordon optique fourni d’origine. Une fois la barre de son et le caisson reliés au secteur, ces deux éléments se sont automatiquement jumelés sans aucune intervention de notre part. Nous avons noté que, sur le caisson, un petit poussoir intitulé Bar Sync était présent (cf. photo ci‑dessus). En cas de problème, il permet de relancer la procédure de jumelage.

 

 

Écoutes Home Cinéma

En restitution Home Cinéma, le comportement de la DHT‑S316 est convaincant. Elle garantit un niveau d’écoute soutenu et affronte les pics de dynamique avec beaucoup de bonne volonté. Le comportement du petit caisson de grave surprend par son efficacité. Même s’il n’offre pas aux effets spéciaux la même ampleur que certains de ses grands frères, il fait preuve d’une belle énergie en dépit de ses dimensions modestes.

 

Nos séquences habituelles de test extraites de Game of Thrones ou de Mad Max Fury Road ont offert à la DHT‑S316 la possibilité de s’exprimer pleinement. Par ailleurs, nous avons pu constater l’efficacité des différentes fonctions de limitation des écarts de dynamique et de mise en avant des dialogues. Même à volume d’écoute réduit, cas correspondant à une écoute nocturne, ils restent parfaitement intelligibles et ne sont jamais noyés dans les bruits d’ambiance, même si un tel réglage ne respecte évidemment pas les souhaits du réalisateur.

 

 

Écoutes stéréo

En mode stéréophonique conventionnel, lors de l‘écoute de chaînes musicales, par exemple, la DHT‑S316 délivre une écoute assez équilibrée. Il est même possible de jouer sur le niveau du caisson de graves directement depuis la télécommande afin d’ajuster la restitution à ses goûts. Si un léger creux dans le bas médium reste perceptible, il est assez discret et ne nuit pas trop au naturel de la restitution. Néanmoins si ce comportement peut surprendre les puristes et inconditionnels de musique classique, en Home Cinéma il devient un atout.

 

 

En effet, ce léger retrait du bas médium offre aux dialogues une meilleure intelligibilité sans, toutefois, altérer trop la chaleur des voix. De plus, ce comportement convient également plutôt bien à l’écoute des musiques les plus actuelles qui, elles aussi, aiment jouer tant sur l’extrême grave que l’extrême aigu. L’écoute de CD audio depuis un lecteur Blu‑Ray connecté au téléviseur, soit une situation conforme à l’immense majorité de celles des foyers qui accueilleront la DHT‑S316, nous a permis de vérifier ces points. La petite barre sonore signée Denon a su restituer de manière très honorable nos plages de tests habituelles depuis les enregistrements live de Johnny Rivers ou François Feldman jusqu’aux ambiances électro de Daft Punk ou Filur en passant par les atmosphères jazz de Dave Brubeck.

 

Si la DHT‑S316 n’a pas pour ambition de détrôner une chaîne Hi‑Fi, elle se tire néanmoins très bien de ces incursions dans le monde de la stéréophonie conventionnelle.

 

 

Conclusion

C’est bien là sa principale force, assurer le job aussi bien en écoutes stéréo qu’en Home Cinéma, pour un tarif très accessible. Le tout sans prise de tête. La preuve que la catégorie des barres de son a sensiblement progressé ces dernières années, dans tous les domaines. À l'écoute des utilisateurs, les constructeurs proposent désormais des matériels aboutis sous tous les angles. Voilà qui explique sans aucun doute le succès commercial des barres de son qui ne se dément pas année après année. Efficace, ergonomique, la Denon DHT‑S316 est en effet à conseiller à tous ceux qui souhaitent accéder à une dimension sonore supérieure, sans trop débourser. Une gageure relevée haut la main.

+ Les points forts
»  
Excellent rapport qualité/prix
»  
Simplicité d’utilisation
»  
Réglage du niveau des dialogues
»  
Bluetooth intégré
»  
Efficacité du caisson de basses
»  
Encombrement réduit
»  
Finitions soignées
- Les points faibles
»  
Léger creux dans le bas médium
»  
Affichage embryonnaire
»  
Connectique limitée
»  
Pas de fonctionnalité multiroom
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES