par Gwendal Lars
le 28 novembre 2023

Yamaha True X SR-X40A + SW-X100A + WS-X1A

A
note
8.2
10
label
prix
1 298 €
les plus
  • Compatible Dolby Atmos
  • Très bon respect des timbres pour une barre de son
  • Spectacle sonore multicanal
  • Caisson de basse intégré
  • Polyvalence et évolutivité
  • Possibilité d’utiliser les enceintes satellites comme enceintes nomades Bluetooth
  • Simplicité de mise en service
les moins
  • Pas de port USB pour accéder aux contenus d’une clé ou d’un disque nomade
  • Connectique limitée
présentation

Avec la Yamaha True X SR‑40A, c’est une barre de son évolutive que nous propose le constructeur nippon. Une évolutivité sans‑fil souhaitée par la marque et à la base de l’inédit écosystème True X. Il s’agit d’une nouvelle génération de produits susceptibles de fonctionner de manière autonome mais aussi capables de s’interconnecter très simplement. En somme, ils cumulent polyvalence, simplicité et évolutivité.

 

 

Yamaha SR‑X40A, barre de son 2.1.2

Utilisée seule, proposée sous la référence Yamaha SR‑X40A, la barre de son délivre une restitution sonore 3D en mode 2.1.2. Il peut paraître surprenant que le constructeur japonais ne l’ait pas doté d’une voie centrale. Cependant, en répartissant le canal dédié aux dialogues conjointement sur les voies principales droite et gauche, le problème est résolu. Rappelons que le canal dédié aux dialogues est monophonique et que tout système stéréo diffusant simultanément le même signal sur ses deux voies donne à l’écoute une sensation de son monophonique centré entre les deux hautparleurs… Ce qui correspond exactement à la localisation de la voie centrale sur une barre de son.

 

Pour restituer ces deux premiers canaux, Yamaha a opté pour des haut‑parleurs ovales 46 x 66 mm pilotés par des amplificateurs travaillant en Class D d’une puissance de 30 W chacun. Ces haut‑parleurs prennent place derrière la façade de la barre de son à proximité de ses extrémités. Ils assurent donc, non seulement la restitution des canaux stéréophoniques conventionnels mais aussi celles des canaux des sons d’ambiance (surround) lorsque la SR‑X40A est utilisée seule.

 

 

Pour restituer l’environnement sonore tridimensionnel que propose le Dolby Atmos, la SR‑X40A se dote de haut‑parleurs orientés vers le plafond de la pièce. Équipés d’une membrane conique 52 mm, ils prennent place sous la face supérieure de la barre de son, juste à côté des haut‑parleurs ovales dédiés à la restitution des canaux stéréo. Ici encore leur pilotage est confié à des amplificateur Class D d’une puissance de 30 W chacun. 

 

 

Enfin, la SR‑X40A dispose d’un caisson de base intégré. Il repose sur deux boomers 75 mm de diamètre associés à une charge bass‑reflex. Des évents (cf. photo ci‑dessus), débouchant à chaque extrémité de la barre de son la décompressent. Ici encore, ce sont deux amplificateurs Class D, toujours d’une puissance de 30 W chacun, qui prennent en charge le pilotage de cette unité de restitution du grave.

 

Ajout du caisson Yamaha SW‑X100A : présence d'un véritable canal LFE

Cependant, comme nous l’avons dit, il est possible de faire évoluer cette barre de son en configuration 2.1.2 avec un véritable canal LFE en lui adjoignant le caisson de basses Yamaha True X SW‑X100A. De conception assez conventionnelle, il se base sur un boomer 160 mm monté dans une charge bass‑reflex. Un large évent vient la décompresser. Un amplificateur Class D d’une puissance de 100 W vient compléter le tout. Ce caisson est automatiquement détecté par la barre de son dès qu’il se trouve dans le rayon d’action des transmetteurs sans‑fil qui équipent ces deux systèmes. Il s’agit d’une liaison Wi‑Fi propriétaire sur la bande 5 gigahertz. Cependant, la barre de son ne se contente pas de transmettre au caisson le signal correspondant aux fréquences graves. Elle en profite pour modifier sa réponse en fréquence dans le bas du spectre sonore. En effet, si lorsque la SR‑X40A est utilisée seule, sa section basse descend jusqu’à 50 Hz, une fois le caisson détecté, elle limite sa réponse en fréquence dans le grave à 100 hertz. Une particularité qui lui permet d’éviter la saturation prématurée de son caisson interne lors des écoutes aux niveaux les plus soutenus. Le caisson se charge alors de la restitution des fréquences comprises entre 35 Hz et 100 hertz.

 

Ajout des surrounds Yamaha WS-X1A : évolution facile en configuration 4.1.2

Enfin, il est possible d’adjoindre des satellites de restitution des sons d’ambiance à la SR‑X40A pour profiter d'un système 4.1.2. Ces petites enceintes, baptisées Yamaha True X WS‑X1A, sont elles aussi particulièrement polyvalentes et malignes. Utilisées seules, elles font offices d’enceintes Bluetooth conventionnelles. Elles peuvent ainsi être associées à un smartphone, une tablette ou un ordinateur pour diffuser les fichiers musicaux qu’il contient dans de bonnes conditions. De plus, elles jouent la carte de la liberté totale en se dotant d’une batterie interne qui leur assure une autonomie pouvant atteindre 12 heures pour peu que les écoutes se fassent à niveau raisonnable. Ces petites enceintes s’articulent autour d’un haut‑parleur large bande 55 mm, piloté par un amplificateur Class D d’une puissance de 10 W, associé à deux radiateurs passifs. Ici de nouveau, dès que la barre de son détecte la présence de ces petites enceintes, elle modifie son comportement pour aiguiller les signaux correspondants aux canaux d’ambiance de la bande‑son cinéma vers les petites WS‑X1A.

 

 

À noter que si l’utilisation de ces enceintes en tant que canaux arrière est ponctuelle, elles peuvent parfaitement rester alimentées par leur batterie interne. En revanche, pour une installation « à poste fixe  il est également possible de les alimenter à partir d’un petit adaptateur secteur par l’intermédiaire de la prise USB‑C qu’elles portent. Dans ce cas, leur mise sous tension, tout comme leur mise en veille, est commandée par celle de la barre de son.

 

 

Yamaha SR‑X40A, connectique et fonctionnalités

Comme vous pouvez le constater sur le photo ci‑dessus, la Yamaha SR‑X40A compte une entrée/une sortie HDMI 2.0 (fonctions CEC pour la gestion de la barre sonore à partir de la télécommande TV, et eARC), une entrée optique et un port Ethernet. Le port USB‑A est dévolu exclusivement aux mises à jour Firmware ou la maintenance. La connectivité mentionne les compatibilités Bluetooth et AirPlay 2.

 

 

À savoir encore, la Yamaha SR‑X40A embarque l'assistant vocal Amazon Alexa pour son contrôle, et l'application Android/iOS SoundBar Controller, la télécommande fournie ou des boutons de transport placés sur la face supérieure de la barre de son sont aussi de la partie.

 

 

Tout comme l'accès à Amazon Music, Tidal Connect et Spotify Connect. Cinq modes de rendu sonore sont au menu : Clear Voice pour optimiser l'intelligibilité des dialogues, Stéréo pour magnifier la restitution de la musique (accès direct à Spotify ou Tidal), Standard pour les programmes TV, Jeu et Film. Enfin, il faut encore signaler le mode Bass Extension pour renforcer l'impact des basses fréquences.

 

spécifications
  • référence Yamaha True X SR‑X40A + SW‑X100A + WS‑X1A
  • type chaîne 2.1.2
  • puissance totale 300 W
  • connectique 1 entrée HDMI (v 2.0), 1 entrée numérique (optique), 1 sortie HDMI (v 2.0), port USB Host (façade), port USB, port Ethernet, Wi-Fi (ac)
  • traitement audio Dolby Digital, Dolby TrueHD, Dolby Atmos
  • multimédia MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, Alac, AIFF, Wav, Bluetooth 5.0 + EDR, Airplay, Airplay 2
  • réglage vidéo gamme HDMI étendue
  • fonctions eARC, CEC, xvYCC, Deep Color, Auto LipSync
  • barre sonore 6 haut-parleurs, tout en un, bande passante de 100 à 22 000 Hz, finition noire ou argent
  • consommation 36 W(0,5 W en veille)
  • dimensions l. 1 015 x h. 63 x p. 112mm
  • poids 3,9kg
  • surrounds type Unipolaire, 2 haut-parleurs, sans fil, bande passante de 75 à 20 000 Hz, finition noire ou argent
  • dimensions l. 88 x h. 105 x p. 88mm
  • poids 0,5kg
  • caisson de graves actif, woofer de 16 cm, sans fil, bande passante de 35 à 100 Hz, finition noire ou argent
  • dimensions l. 187 x h. 407 x p. 409mm
  • poids 9,4 kg
concurrence

Sonos propose son système basé sur la barre de son Sonos Arc, Un caisson de grave Sonos Sub et de deux enceintes satellites Sonos Era 300 au tarif de 2 995 euros. Ici également les enceintes satellites peuvent se transformer en enceintes compatibles avec l’écosystème multiroom de Sonos. 

 

La barre de son Polk MagniFi Max AX SR dispose de dix haut‑parleurs pour assurer une restitution DTS‑X 7.1.2 Une configuration complète disponible pour 899 euros. Ici également le caisson et les enceintes satellites bénéficient d’une liaison sans‑fil. 

 

On retrouve également le même type de configuration sur la barre de son JBL Bar 1300 capable de délivrer une restitution 11.1.4 disponible à 1 299 euros.

concurrence
  • référence Yamaha True X SR‑X40A + SW‑X100A + WS‑X1A
  • type chaîne 2.1.2
  • puissance totale 300 W
  • connectique 1 entrée HDMI (v 2.0), 1 entrée numérique (optique), 1 sortie HDMI (v 2.0), port USB Host (façade), port USB, port Ethernet, Wi-Fi (ac)
  • traitement audio Dolby Digital, Dolby TrueHD, Dolby Atmos
  • multimédia MP3, WMA, AAC, Ogg, Flac, Alac, AIFF, Wav, Bluetooth 5.0 + EDR, Airplay, Airplay 2
  • réglage vidéo gamme HDMI étendue
  • fonctions eARC, CEC, xvYCC, Deep Color, Auto LipSync
  • barre sonore 6 haut-parleurs, tout en un, bande passante de 100 à 22 000 Hz, finition noire ou argent
  • consommation 36 W(0,5 W en veille)
  • dimensions l. 1 015 x h. 63 x p. 112mm
  • poids 3,9kg
  • surrounds type Unipolaire, 2 haut-parleurs, sans fil, bande passante de 75 à 20 000 Hz, finition noire ou argent
  • dimensions l. 88 x h. 105 x p. 88mm
  • poids 0,5kg
  • caisson de graves actif, woofer de 16 cm, sans fil, bande passante de 35 à 100 Hz, finition noire ou argent
  • dimensions l. 187 x h. 407 x p. 409mm
  • poids 9,4 kg
verdict technique

Nous avons testé cette barre de sons sous les trois configurations qu’elle propose. La première se limitait à l’écoute de la barre seule, la deuxième s’est faite en lui adjoignant le caisson de basse et la troisième en complétant l’installation par les petites enceintes WS‑X1A.

 

 

Écoutes de la Yamaha SR-X40A 

Utilisée seule, nous avons trouvé le comportement de la barre de son plutôt séduisant, surtout en tant que substitut à une chaîne Hi‑Fi. Le fait qu’elle dispose d’un caisson de basse intégré capable de monter relativement haut dans le médium évite le traditionnel creux dans le bas médium dont souffre la plupart des barres de son. Les voix des chanteurs, entre autres, conservent ainsi toute leur chaleur. Il en est de même pour ce qui est des dialogues des films. Ici encore, les timbres de voix sont bien respectés tout en conservant une excellente intelligibilité. À ce titre, l’écoute de la voix de l’artiste Zaz avec la chanson Dans ma Rue est surprenante. L’absence de haut‑parleur spécifiquement dédié à la voie centrale n’est absolument pas perceptible. En revanche, il reste vrai que les effets spéciaux n’ont pas la même ampleur qu’avec un caisson de basse externe. Précisons que ce point peut aussi être considéré comme un avantage si la barre de son est utilisé en appartement. Des effets sonores moins « explosifs » évitent tout conflit de voisinage. Enfin, les petits haut‑parleurs intégrés dédiés à la restitution des canaux en hauteur du Dolby Atmos offrent à l’écoute une certaine sensation d’espace sonore élargi sans que l’on puisse réellement parler de sons « tombant du ciel ».

 

Écoutes de la Yamaha SR-X40A + Yamaha SW‑X100A

Néanmoins, les inconditionnels d’effets sonores musclés seront comblés par l’adjonction à l’installation du caisson sans‑fil Yamaha SW‑X100A. Son jumelage avec la barre de son est immédiat et ne requiert aucune manipulation particulière. C’est simple comme bonjour ! Outre le fait qu’il offre aux effets sonores une belle ampleur, sa présence est également appréciable lors de l’écoute de titres reggae ou de musique électro, entre autres. En prolongeant la réponse en fréquence de l’installation dans l’extrême grave, il offre aux basses de ces styles musicaux toute l’ampleur nécessaire à leur restitution. C’est pleinement impressionnant.

 

 

Écoutes de la Yamaha SR-X40A + Yamaha SW‑X100A + Yamaha WS‑X1A

Enfin, l’adjonction de deux petites enceintes satellites permet de retrouver une restitution réellement multicanal des bandes‑son des films. Ici encore le jumelage entre les petites enceintes et la barre de son se fait sans le moindre souci. En dépit de leur puissance relativement modeste, elles jouent parfaitement leur rôle, même à volume d’écoute soutenu. Dans cette configuration, le visionnage de Mission Impossible : Dead Reckonning et son mixage sonore particulièrement riche au niveau des surrounds plonge le spectateur au cœur de l’action. De la même façon, les effets Atmos de l’incroyable scène du train sont parfaitement perceptibles.

 

 

Yamaha SR-X40A + Yamaha SW‑X100A + Yamaha WS‑X1A, conclusion

En conclusion, nous sommes ici en présence d’une barre de son polyvalente évolutive. Un nouveau concept pour Yamaha qui offre la possibilité de s’adapter tant au budget qu’aux souhaits d’ambiance sonore de son possesseur. Il est, en effet, possible de commencer par acquérir uniquement la barre de son puis de faire évoluer l’installation en fonction de ses désirs. Qui plus est, les petites enceintes satellites peuvent assurer une double fonction grâce à leur liaison Bluetooth et leur batterie interne qui les ouvre au nomadisme, pour en profiter par exemple dans une chambre ou la cuisine.

 

 

Et comme, de surcroît, les performances en écoutes stéréo ou multicanale, l’ergonomie associée aux liaisons sans‑fil (appairage automatique et double emploi pour les surrounds), le design, et la discrétion sont au rendez‑vous, le concept True X de Yamaha a tout pour plaire. Pour transformer votre salon en (presque) salle Home Cinéma.

soutenir
pour continuer
Chaque semaine, recevez l’actualité tech et culture
Inscrivez-vous
Recevez l’actualité tech et culture sur la Newsletter cesar
Inscrivez-vous
OK
Non merci, je suis déjà inscrit !