Vidéoprojecteur

Mitsubishi HC6500

Par Jacquemin Vidal - Publié le 17/11/08
sans Must AV
Prix indicatif : 2 500 € TTC
Note AVCesar.com
Type : tri-LCD
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Contraste : 15 000:1
Iris : dynamique
Modèle : 2/3 de salle
Lens Shift : horizontal et vertical
Dimensions (L x H x P) : 427 x 159 x 440 mm
Poids : 7,5 kg
L’essentiel
Remplaçant du Mitsubishi HC6000, le Mitsubishi HC6500 en fait plus pour moins cher. Il s’agit toujours d’un vidéoprojecteur LCD à résolution Full HD mais il gagne en contraste, en silence et en finition bien que son prix fonde de 1 000 euros. De plus, il est désormais garanti cinq ans.
Derrière toutes ces améliorations, plusieurs explications. En premier lieu, il adopte une nouvelle robe qui, en plus de sa finition noir satiné, améliore la circulation de l’air et, par conséquent, le refroidissement. D’où une baisse de deux décibels du bruit de fonctionnement (17 dB). L’optique 2/3 de salle est toujours entièrement pilotée pour le zoom, la mise au point et le Lens Shift et elle assure une plage de réglage tout aussi large, ce qui facilite bien évidemment l’installation. En fait, la différence importante entre les deux générations d’appareils, excepté l’esthétique, se situe du côté de l’iris. Ce dernier est toujours dynamique, mais il gagne encore en vélocité et en efficacité. Du coup, le contraste atteint maintenant 15 000:1, contre 13 000:1 auparavant, sans jamais percevoir le moindre effet de pompage.
À première vue, la connectique du Mitsubishi HC6500 n’évolue pas par rapport au HC6000… On retrouve, en plus des classiques entrées vidéo analogiques, les deux entrées HDMI 1.3. Sauf que ces dernières sont désormais compatibles CEC et Deep Color. Par contre, elles ignorent toujours le xvYCC et l’Auto LipSync… La compatibilité avec les signaux vidéo demeure toujours aussi complète et répond, de fait, à tous les besoins. Sans aucune exception. Le 1 080p est donc à la fête, en 24, 50 ou 60 hertz. Quant au zoom, rien de nouveau. Pointent toujours aux abonnés absents les zooms spécifiques aux signaux 2.35 permettant d’éliminer les bandes noires en haut et en bas des films Cinémascope.
Enfin, si la télécommande ne change pas et reste entièrement rétroéclairée et plutôt ergonomique, l’OSD demeure aussi rustique qu’auparavant. Alors certes les réglages restent aussi nombreux et efficaces, mais un renouveau cosmétique aurait été le bienvenu, tant cette interface ne date pas d’hier… En tout cas, le traitement vidéo signé HQV offre toujours autant de possibilités (une valeur sûre !) et permet d’obtenir une image digne du cinéma.
Concurrence
La guerre fait rage dans cette catégorie de vidéoprojecteurs à résolution Full HD et technologie LCD. Pour en citer quelques-uns parmi tant d’autres, ce Mitsubishi HC6500 devra batailler ferme face au Panasonic PT‑AE3000 et à l’Epson  EH‑TW3800.
Fiche technique
Type : tri-LCD
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Standard : HD Ready 1 080p
Luminosité : 1 200 lumens
Contraste : 15 000:1
Iris : dynamique
Lampe : UHP, 160 W, 5 000 h
Modèle : 2/3 de salle
Lens Shift : horizontal (piloté) et vertical (piloté)
Zoom : 1,6x (piloté)
Mise au point : pilotée
Connectique : 2 entrées HDMI (v 1.3), 2 entrées YUV (1 RCA et 1 Sub-D15), 1 entrée Data (Sub-D15), 1 entrée S-vidéo, 1 entrée Composite, 1 port RS-232, 1 sortie Trigger, compatibilité RVB vidéo via Sub-D15
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), Ultra HD (2 160p/24), Data (SXGA+)
Usage : CEC, Deep Color, Super 4/3, 4/3, 16/9, zoom Letterbox, zoom Letterbox sous-titres, Overscan, télécommande rétroéclairée
Réglage : température de couleur (paramétrable en RVB), balance des blancs (RVB), réglage de gamma (paramétrable), renforcement des noirs (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) automatique
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR, Mosquito NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD 480i/576i, en ED 480p/576p, en HD 720p/1 080i, en Full HD 1 080p/24/50/60, en Ultra HD (2 160p/24)
Compensation de mouvements : en Ultra HD (2 160p/24
Consommation : 250 W (7 W en veille)
Bruit : 17 dB
Dim. (L x H x P) : 427 x 159 x 440 mm
Poids : 7,5 kg
ph image
Verdict technique
Avec son optique entièrement pilotée à large plage de réglage, le Mitsubishi HC6500 est un vidéoprojecteur facile à installer. Il est également extrêmement silencieux. Et surtout, il profite d’un nouvel iris dynamique encore plus véloce, limitant purement et simplement les effets de pompages en passant d’une scène lumineuse à une séquence sombre.

Le traitement est à nouveau confié à un circuit HQV. Celui-ci assure un excellent désentrelacement mais également un bon Upscaling sans oublier une très bonne gestion du bruit vidéo. Il permet aussi une gestion intelligente du 1 080p/24, l’affichage étant géré alors en 48 hertz. Les nombreux réglages vidéo viennent parfaire le tableau, avec entre autres, un réglage de gamma entièrement paramétrable, d’efficaces réducteurs de bruits et une colorimétrie ajustable aux petits oignons.

La connectique répond au besoin courant, avec même une compatibilité RVB vidéo assurée via l’entrée Sub‑D15. Les entrées HDMI 1.3 sont au nombre de deux, elles boudent malheureusement le xvYCC et l'Auto LipSync. Quoi qu’il en soit, l’image affichée est dynamique, chaleureuse à souhait et d’une fluidité remarquable même sans compensation de mouvement. Le piqué en SD comme en HD est bien présent et les blancs sont puissants, sans être brulés. Reste les noirs. Plutôt denses, ils ont parfois tendance à se boucher un peu. Un passage par le réglage de gamma s’impose alors pour corriger cela. Au final, on obtient vite une image qui fait vraiment plaisir à voir, et la magie du spectacle opère rapidement.
+ Les points forts
»  
Finition
»  
Silencieux
»  
Connectique
»  
Garantie cinq ans
»  
Traitement vidéo
»  
Réglages complet
»  
Optique entièrement piloté
»  
Vélocité de l’iris dynamique
- Les points faibles
»  
OSD un peu rustique
»  
Noirs très légèrement bouchés
»  
Pas de gestion du xvYCC ni de l'Auto LipSync
BONNES AFFAIRES
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES