Cinécult’
Cyborgs : robots, androïdes et consorts
Selon Isaac Asimov, célèbre auteur de SF qui consacra la plus grande partie de son œuvre aux rapports entre l’homme et la machine, les trois lois de la robotique sont, première loi : un robot ne peut nuire à un être humain ni laisser sans assistance un être humain en danger. Deuxième loi : un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par les êtres humains, sauf lorsque ces ordres sont incompatibles avec la première loi (Mondwest est l’histoire de ce dérèglement). Troisième loi : un robot doit protéger sa propre existence tant que cette protection n’est pas incompatible avec la première ou la deuxième loi.
Homme face à la machine, chair contre métal… La robotique a toujours véhiculé un discours prométhéen sur les dangers de la science et les inventions de l’homme, lorsque ceux‑ci deviennent incontrôlables.

Cinéma et robots, même combat
Depuis ses débuts, le cinéma a très vite voulu transformer l’homme en machine et explorer les relations ambigües entre les deux « espèces ». Probablement parce que l’homme‑machinique faisait écho au dispositif mécanique du film (sur un écran de cinéma, les personnages prennent vie via la mise en route d’un projecteur), les créatures mi‑homme mi‑robot firent les beaux jours du cinéma fantastique des années 20 et 30 (la fausse Maria dans Metropolis de Fritz Lang, le Golem, la créature du Dr Frankenstein…).

1923, les origines
Si le terme « robot » ne fut utilisé pour la première fois qu’en 1923 par Carl Kemper dans une pièce sur le travail robotisé en usine, son apparition éclatante au cinéma est le fait de Robert Wise qui, en 1951, crée l’androïde Klaatu, émissaire de l’espace venu prévenir l’humanité des dangers qu’elle encourt (Le jour où la Terre s’arrêta). On avait certes pu voir des humains être remplacés par des extraterrestres et adopter un comportement machinique (Le météore de la nuit, L’invasion des profanateurs, L'invasion vient de Mars), mais jamais le robot n’avait été exploité de la sorte.

De Kubrick à Woody Allen
Cinq ans plus tard, Fred Wilcox invente Robby le robot, l’archétype de l’androïde sympathique dans Planète interdite. Puis il faudra attendre 1968 et un certain Stanley Kubrick pour voir le robot envahir à nouveau les écrans. Avec 2001, Kubrick pose les bases de l’intelligence artificielle et la question cruciale de l’indépendance entre l’homme et la machine. Sur fond d’idéologie écologiste, les années 70 verront ainsi une série de films d’anticipation mettant en garde contre les dangers de la robotisation : dans Dark Star de John Carpenter, une bombe intelligente décide elle‑même de l’explosion d’un vaisseau spatial. Dans l’excellent Mondwest (1973), Michael Chrichton transforme Yul Brynner en un cow‑boy androïde qui échappe au contrôle de ses créateurs et sème la panique dans un parc d’attractions. Dans l’inquiétant Génération Proteus (1976), Julie Christie est violée par une machine, tandis que Woody Allen, sur un registre plus comique, affronte des machines loufoques dans Woody et les robots (1973).

Dociles ou assassins ?
En 1977, le robot sympathique et intelligent fait un retour en force dans Star Wars avec R2D2 et C3P0, duo de choc qui aura pour effet de redorer le blason de l’image altérée du robot (D.A.R.Y.L de Simon Wincer et Short Circuit de John Badham exploiteront cette veine du robot « positif », objet ludique et serviteur docile).
Période faste qui s’arrêtera en 1979 avec Alien, le huitième passager de Ridley Scott, en 1982 avec Blade Runner et ses Répliquants assassins, puis en 1984, lorsque James Cameron donne à l’acteur Arnold Schwarzenegger le rôle d’un androïde impavide dans le fameux Terminator.

Les années 2000
Les années 2000 verront le questionnement sur les origines prendre l'avantage, de I, Robot d'Alex Proyas (2004) à AI, intelligence artificielle de Steven Spielberg (sur une idée de Kubrick) et bien sûr le dernier en date, Prometheus de James Cameron et son cyborg en pleine crise identitaire.

Jean-Baptiste Thoret - Publié le 01/11/12





 
 
ABÉCÉDAIRE
Dolby Digital
Système audio de codage numérique avec compression (AC-3) autorisant jusqu'à six pistes (5.1). Ces dernières ne sont pas matricées mais discrètes (indépendantes). À noter, le Dolby Digital est rétrocompatible avec le Pro Logic et la stéréo (Downmix).
DVD
Pour Digital Versatil Disc. Disque optique autorisant un stockage important de données (jusqu'à 8,5 Go par face).
Iso
Fichier image du contenu d'un disque optique (CD audio, DVD vidéo ou BD vidéo). Il contient l'intégralité des pistes audio et vidéo, ainsi que les sous‑titres, les menus et l'interactivité.
LipSync
Pour Lip Synchronisation. Fonction permettant de synchroniser l'image et le son, et ainsi de compenser les retards de l'image engendrés par les différents traitements vidéo. Au final, cela permet de conserver des dialogues en phase avec le mouvement des lèvres des acteurs.
Pal
Pour Phase Alternative Line. Standard vidéo européen dont la fréquence de rafraîchissement est de 50 Hz.
Perfect Victims - Permanent Record - Phoenix the Warrior - Photo de famille - Picasso Trigger - Pin - Plain Clothes - Platoon Leader - Police Academy 5: Assignment Miami Beach - Poltergeist III - Powaqqatsi - Powell Peralta: Axe Rated - Powell Peralta: Public Domain - Prison - Pulse - Punchline - Purple People Eater - Pushpak - When Alice Broke the Mirror - Quelques jours avec moi - Rabid Grannies - Rain Man - Rejuvenatrix - Remote Control - Rent a Cop - The Reservation - Return of the Killer Tomatoes! - Riflessi di luce - Rimini, Rimini: A Year Later - Robo Vampire Domspatzen - Ein Jahr Mit Deutschlands Ältestem Knabenchor [Impor... - Indochine - iPearl mCover MacBook Pro 13 Crystal Black - Coque de protection - Steve-O: Out On Bail - Petshop - Mouton N° 477 - Collection 2008 - T'choupi Et Ses Amis (Interactif) - L'intégrale - Chemise Miss Captain - Débardeur Nike Rose Avec Brassière Intégrée T Xl - Escarpins Autre - Eyeshield 21 - Saison 1 - Box 1/4 - Édition Vf - Phineas Et Ferb - Voyage Dans La 2ème Dimension - Robe - Most Famous Hits Of 10cc Live In Japan - Goodnight, Thank You... - O'connor, Sinead - Pajarico - Doudou Lion Adam Baby Nat' - Abdel Halim Hafez En Concert A Damas - Titanica (Large Format) - Aliens Vs. Predator - Requiem - Blu-Ray - Chien Mini Peluche 10 Cm -
  Smartphones    |     Tablettes    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com