[Rec 2]

Année : 2009
Réalisateurs : Jaume Balaguero, Paco Plaza
Interprètes : Jonathan Mellor, Manuela Velasco, Oscar Zafra, Ariel Casas, Alejandro Casaseca
Éditeur : Wild Side Vidéo
BD : BD-50, 85', zone B
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 26/05/10
Prix ind. : 24,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 7.1
Espagnol DTS-HD Master Audio 5.1
Audio 3D (au casque)
Sous-titres
Français
7,96 €
Amazon.fr
Avec [Rec] premier du nom, les réalisateurs espagnols Jaume Balaguero et Paco Plaza parvenaient à pointer du doigt les dérives de la télé‑réalité et de l’image choc à tout prix, sans jamais négliger l’aspect horrifique de ce train fantôme en caméra subjective, dans lequel un immeuble barcelonais était infesté par un mystérieux virus transformant chacun de ses habitants en zombie.

Pour [Rec] 2, les deux metteurs en scène ont choisi de commencer le second volet là où s’achevait le premier, multipliant cette fois-ci les points de vue plutôt que d’utiliser une seule caméra. Une brigade d’intervention spéciale, envoyée sur les lieux pour enrayer la contamination, est filmée par un caméraman chargé de tout enregistrer pour conserver un maximum de preuves. Mais d’autres points de vue à la première personne viennent compléter le récit, puisque les membres du commando sont tous équipés d’une caméra fixée à leur casque. Une idée directement empruntée à Aliens, référence principale du duo, prouvant à quel point le cinéma de James Cameron (Avatar) s’est imposé comme une œuvre fondatrice incontournable, modèle pour de nombreux artisans du fantastique.

Si [Rec] 2 regorge d’idées formelles ingénieuses (la séquence dans la pénombre notamment) et renouvelle son scénario (il ne s’agit plus d’un simple virus, mais de possessions démoniaques se propageant par le sang), le film ne parvient pas à retrouver l’immersion et la sensation de claustrophobie de son prédécesseur. Plombé par un ventre mou en milieu de pellicule, [Rec] 2 prouve surtout que l’efficacité du premier opus résidait dans son schéma original (une charismatique présentatrice télé s’adressait directement au spectateur via l’objectif de son caméraman) et ses effets de surprise. Ici éventés, le mystère contenu dans le bâtiment et le processus narratif peinent à nous faire sursauter une seconde fois.
Laurence Mijoin-Duroche - Publié le 03/05/10
Liste des bonus
- Making of en SD (73')
- Sur le vif en SD (53')
- L'envers du décor en SD (9')
- Scènes coupées et alternatives en SD (7')
- Bandes-annonces
- Réglages audio‑vidéo
- Possibilité de télécharger la copie numérique du film


Commentaire
Des suppléments particulièrement soignés qui s’avèrent fouillés et passionnants. Les amateurs d’effets spéciaux seront comblés, puisque le making of et le bonus « Sur le vif », sorte de complément au making of, détaillent chaque étape de la fabrication d’une scène (effets spéciaux mécaniques, numériques et plastiques, maquillages, travail du son et de la photo, répétitions avec les enfants acteurs, chorégraphie des cascades, coordination des comédiens et des techniciens…). Mélange d’effets à la pointe de la technologie et de bricolage efficace, [Rec] 2 est un véritable défi technique (à défaut d’être une réussite artistique), et on comprend mieux la gageure d’un tel tournage après visionnage de ces bonus.
Note bonus : 5/6
Image
La photographie de [Rec] 2 est à elle seule un défi, puisque chaque source de lumière doit être réaliste et « naturelle », c’est-à-dire une lumière provenant des éléments de l’histoire (lampes torches des hommes du commando, projecteur d’un hélicoptère éclairant l’intérieur de l’immeuble par les fenêtres…). En cela, cette copie, toujours stable malgré les mouvements nerveux de caméra, restitue à la perfection la luminosité et les contrastes, ainsi que les transitions en SD (via les caméras fixées aux casques, de définition inférieure), et garantit un piqué parfait (le moindre grain de poussière se détache dans le faisceau des lampes).
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
La version originale 5.1 offre une spatialisation impeccable (sifflement des projectiles passant des canaux arrière aux enceintes avant, grincement des portes, grondement de l'hélicoptère qui survole l’immeuble en quarantaine, voix des membres du commando…). En version française 7.1, la spatialisation des dialogues se montre encore plus précise. Dommage que le 7.1 ne soit pas disponible en version originale, l’intérêt de [Rec] 2 étant de recréer l’atmosphère sonore la plus crédible possible.
Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 23/01/18 Mother !
BLU 23/01/18 Mother !
DVD 23/01/18 Mon garçon
BLU 23/01/18 Mon garçon
INTERVIEWS
Éric Rochant - Möbius
http://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
http://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
eric-rochant
melissa-george
priyanka-chopra
tara-reid
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Films liés
Sejoli - Pompeii - 3 Days to Kill - Una domenica notte - Singing Women - In Secret - Barefoot - In Order of Disappearance - Venmegam - Angels in Stardust - It for Others - One Candle, Two Candles... - The Standbys - Fly - Darr @ the Mall - Rangan Style - AKP: Job 27 - Fly Colt Fly - Ishq Brandy - Bramman -