Divers

JBL Everest Elite 700

Par Gwendal Lars - Publié le 23/11/15
Mustav
Prix indicatif : 279 € TTC
Note AVCesar.com
Type : casque fermé
Configuration : circum-auriculaire
Réducteur de bruit : réducteur de bruit actif
Poids : 305 g
Sensibilité : 99 dB à 1 kHz et 1 mW
Haut-parleur : transducteurs électrodynamiques, 40 mm de diamètre
Réponse en fréquence : 10 Hz à 22 kHz
Pression acoustique maximale : 114 dB
Liaison sans-fil  : Bluetooth 4.1
Connecteurs : mini-jack 3,5 mm + micro‑USB (recharge)
Autonomie Bluetooth + réduction de bruit : 12 heures
Autonomie réduction de bruit seule : 18 heures
Dimensions  : 76,9 x 176,5 x 169,5 mm
Divers : pochette de protection
L’essentiel

Jusqu’alors, les casques que proposait JBL étaient d’aspect, comme de facture, plutôt conventionnels. Si la marque bénéficie d’une incontestable image de qualité, elle n’était guère réputée pour son originalité. Une donne que bouleverse l’arrivée de l’Everest Elite 700. Ce casque Bluetooth doté d’un système d’insonorisation active n’innove d’ailleurs pas seulement par son design. Outre le fait qu’il bénéficie d’une liaison Bluetooth 4.1, il se dote d’une fonction intéressante d’optimisation de la restitution du message sonore en fonction des caractéristiques morphologies de son porteur. Baptisé TruNote, ce dispositif fonctionne un peu à la manière des dispositifs d’auto‑calibrage des systèmes ou amplificateurs Home Cinéma. Il a pour mission de corriger les imperfections de réponse acoustique que crée le volume d’air présent entre la surface des transducteurs du casque et le tympan. Comme cet espace est relatif à la forme du pavillon de l’oreille, il est compréhensible qu’il puisse varier d’une personne à une autre. La cavité ainsi créée dispose dès lors de spécificités acoustiques qui lui sont propres. Il faut donc pouvoir analyser son comportement et apporter une correction adaptée. Ici encore, la procédure mise en œuvre pour déterminer les paramètres de la correction est très proche de celle mise en œuvre en Home Cinéma. En premier lieu il faut chausser le casque et l’ajuster de manière à lui offrir la position qu’il adoptera naturellement durant les écoutes. L’ajustage de l’arceau est donc capital. Une fois les oreillettes (pliables) parfaitement en place, il suffit de presser un petit poussoir sur le casque ou, comme nous le verrons plus loin de sélectionner cette fonction sur l’application JBL Headphones, pour qu’une courte rampe de fréquences soit émise. Le casque analyse alors la réponse de la cavité présente et en déduit la correction à appliquer pour une réponse optimale. Côté confort d’écoute, l’Everest Elite 700 mise aussi sur l’insonorisation active. Une fonction également nommée Noise Cancellation. Elle consiste à éliminer les bruits environnants en leur appliquant, au niveau du casque, un « antibruit ». En fait, il s’agit des mêmes sons mais générés par le casque en opposition de phase. Il se crée ainsi des interférences destructives qui annulent le bruit. Pour cela, chaque oreillette du casque porte un micro pour capter les bruits ambiants. Ils les transmettent à un DSP qui, après traitement, les applique aux amplificateurs intégrés au casque puis aux transducteurs qui génèrent ainsi l’antibruit. À savoir, un troisième micro, orienté vers l’avant, est également présent. Il a pour mission d’offrir au casque la fonction de kit main libre. À noter, pour optimiser l’intelligibilité de la conversation, les micros de détection des bruits ambiants sont également mis à contribution lors des conversations téléphoniques. Ils permettent, ici encore, d’éliminer les bruits extérieurs, ce qui offre à l’interlocuteur un bien meilleur confort de communication par élimination tant des bruits ambiants que des phénomènes d’écho. Un autre atout de l’Everest Elite 700 réside aussi dans l’application JBL Headphones qui lui est associée. Outre la simplicité d’utilisation de l’auto‑calibrage évoqué plus haut, elle propose d’ajuster l’efficacité de l’insonorisation active. Déjà, sur le menu de base, un sélecteur propose de l’activer ou non. Pour aller plus loin, même si cette fonction peut paraître un peu gadget, il est possible de fixer son niveau d’action indépendamment sur chaque oreillette. Une fonction qui peut néanmoins être intéressante pour éviter de se couper totalement de son voisin de siège en avion, par exemple. L’application propose également des fonctions d’égalisation. Trois profils sont préenregistrés : Jazz, Vocal et Bass. La position Jazz renforce les extrémités du spectre pour une restitution plus flatteuse tandis que, à l’inverse, Vocal renforce les médiums et que, tout naturellement, Bass fait passer le grave à l’avant‑plan. Nous avons pu constater que tous ces préréglages pouvaient être ajustés pour mieux répondre aux attentes de chacun ou au type de musiques le plus souvent écoutées. Il est aussi possible de personnaliser l’égalisation et de mémoriser le réglage. Pour cela une case Custom donne accès à un égaliseur dix bandes très efficace. Enfin, le niveau de charge de la batterie interne du casque est en permanence précisé sous forme d’un pourcentage. Reste qu’à bord d’un avion l’usage du Bluetooth est prohibé. Pour pouvoir bénéficier des qualités de ce casque durant les vols les plus longs, il est donc fourni avec un cordon. Dès qu’il est enfiché dans la prise mini‑Jack 3,5 mm que porte l’Everest Elite 700, le Bluetooth est inhibé. La réduction de bruit active reste, en revanche, pleinement opérationnelle, du moins tant que la limite d’autonomie de la batterie n’est pas atteinte. Si tel est le cas l’Everest Elite 700 reste exploitable mais, cette fois ci, comme un casque passif conventionnel. Dernière originalité de ce casque, que l’application soit utilisée ou non, une synthèse vocale, en anglais, confirme les commandes lorsque l’on presse l’un des poussoirs que porte le casque. De même, la voix féminine précise le bon couplage Bluetooth du casque avec le smartphone. Enfin, côté autonomie, l'Everest Elite 700 est exploitable une douzaine d'heures en mode Bluetooth associé à la réduction de bruit, ajouter 50% de temps supplémentaire avec la réduction de bruit désactivée.

Concurrence

Bose a récemment présenté le Sound Link AE. Un casque très proche par ses performances et par son prix : 279 euros. Il devrait séduire les adeptes du son Bose à la signature assez prononcée. Pour son nouveau Zik 3, Parrot a étudié une application particulièrement performante pour piloter son casque depuis de nombreux supports, y compris l’Apple Watch qu’il transforme en baladeur. De même son système d’insonorisation active s’adapte automatiquement au niveau de bruit environnant. Néanmoins il reste plus cher que l’Everest Elite 700 à 349 euros. Philips dispose également du SHB9850NC, un casque Bluetooth a insonorisation active. Un modèle proposé à un prix abordable, 169,99 €, dédié tant un usage nomade que sédentaire. Compatible audio Hi‑Res, le Sony MDR‑1ABT ne manquera pas de séduire les amateurs exigeants. S’il dispose d’une liaison sans‑fil Bluetooth à appairage assisté par NFC, il n’offre en revanche pas d’insonorisation active. Il est proposé au prix de 350 € environ.

Verdict technique

Nous hésitons un peu à classer l’Everest Elite 700 entre deux familles : celle des circum‑auriculaires et celle des supra‑auriculaires. En effet, traditionnellement un circum‑auriculaire vient englober totalement le pavillon de l’oreille, pour plus de confort, tandis qu’un supra‑auriculaire vient s’appuyer dessus. En fait, si les oreillettes de l’Everest Elite 700 sont suffisamment grandes pour accueillir les oreilles les plus petites, les pavillons plus conséquents s’y trouveront nettement à l’étroit. Néanmoins l’importance de ce détail est assez secondaire car les mousses qui équipent les oreillettes sont particulièrement souples et moelleuses. Globalement, il offre un très bon confort en dépit de son poids relativement élevé. De même, grâce à l’étanchéité qu’assurent les garnitures des oreillettes, son insonorisation passive est déjà bonne. L’activation du dispositif d’insonorisation active vient encore la renforcer. Ici encore son efficacité est appréciable, notamment pour l’élimination des fréquences les plus basses, comme celle générée par les réacteurs d’un avion en vol ou celle issues des bruits de roulement d’un train. Seul léger reproche, cette activation du système antibruit s’accompagne, comme à l'accoutumée avec ces modèles, de l’apparition d’un très léger souffle lié à l’activation de l’électronique du casque. Rien de gênant, précisons‑le tout de suite. En revanche, ce phénomène n’affecte pas la liaison Bluetooth. Dans les ambiances calmes, il est donc conseillé de désactiver le système antibruit, ce que propose d’ailleurs l’application d’un simple effleurement de la commande que porte son écran d’accueil. Une fois la séquence d’auto‑calibrage réalisée, force est de reconnaître que le JBL Everest Elite 700 délivre un message sonore parfaitement équilibré et exempt de coloration. Il s’aventure sans le moindre souci, au regard des capacités de la technologie Bluetooth, dans les extrémités les plus reculées du spectre audible, tant dans le grave que dans l’aigu comme nous avons pu le constater lors de l’écoute de musiques électroniques qui n’hésitent pas à exploiter les fréquences les plus extrêmes. L’utilisation de l’application s’avère claire et conviviale, tant pour activer ou non l’insonorisation active que pour ajuster son action. De même, l’égaliseur proposé est efficace et très intuitif. Même si ces fonctionnalités restent assez « basiques », elles sont bienvenues et simples d’accès, ce qui n’est pas toujours le cas sur certaines applications trop chargées en fioritures. Une ergonomie que l’on ne retrouve guère, hélas, au niveau de la fonction de télécommande que porte le poussoir de réglage de volume logé à l’arrière de l’oreillette gauche. En effet, si ce réglage est très accessible et agréable pour le réglage du volume d’écoute, il suffit de presser sa partie haute ou sa partie basse, les choses se passent moins bien pour changer de piste. En effet, en théorie, il suffit de presser une fois sa partie centrale pour mettre la lecture en pause ou la reprendre, deux fois pour passer à la piste suivante et trois fois pour revenir au début de la piste en cours de lecture. En pratique, l’opération est moins naturelle qu’il y paraît et un certain apprentissage, en ce qui concerne la rapidité des pressions successives, est indispensable avant de pouvoir exploiter pleinement cette fonction. Reste que, en dépit de cette petite faiblesse d’ergonomie le casque Bluetooth JBL Everest Elite 700 reste un excellent casque en situation de nomadisme voire même lors d’écoutes plus conventionnelles, chez soi par exemple, pour qui ne recherche pas absolument une reproduction Hi‑Fi. Pour ceux‑là, il existe bien d'autres références capables de répondre à ces attentes au sein de la gamme JBL. En plus, le JBL Everest Elite 700 apporte le confort de la réduction de bruit active lorsqu'elle est nécessaire, et la possibilité d'être utilisé lorsque sa batterie est vide, comme un casque classique. Mais, vous l'aurez compris à la lecture de ce banc d'essai, il s'agit là d'une posture de secours, l'Everest Elite 700 ayant été développé pour donner le meilleur de lui‑même avec son amplificateur en action, faisant alors fi des propriétés liées spécifiquement à la source, même s'il est alors limité au protocole Bluetooth. Enfin, il faut avouer que son système de calibrage propose une innovation remarquable dans le domaine de l'audio mobile, avec une différence notable avant/après. Voilà qui justifie pour ce casque Bluetooth, malgré quelques reproches, notre note maximale.

+ Les points forts
»  
Restitution ample et détaillée
»  
Efficacité de l’insonorisation active
»  
Bon confort en dépit d’un poids élevé
»  
Belle qualité de fabrication et design original
»  
Application simple mais bien conçue
»  
Bonne autonomie
»  
Fonctionnement possible sans batterie
- Les points faibles
»  
« Souffle » perceptible en mode insonorisation active
»  
Diamètre des coussinets un peu juste pour un vrai circum‑auriculaire
»  
Arceau non pliable
»  
Télécommande sur le casque nécessitant un apprentissage
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement