TV - Écran plat

LG 42LA740S

Par Jacques Guiot - Publié le 11/09/13
Mustav
Prix indicatif : 1 099 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 107 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Processeur : Dual Core
100 Hz : oui (800 Hz)
Contraste : 2 000:1
TNT : simple tuner (SD et HD)
HDMI : 3 (v 1.4, dont 3 latérales)
Dim. (L x H x P) : 951 x 634 x 269 mm
Poids : 14,3 kg
912,00 €
Amazon.fr
L’essentiel
Au sein d'une gamme LG TV 2013, toujours aussi riche en termes de références, nous avons identifié à la lecture de sa fiche technique le téléviseur LG 42LA740S pour son rapport fonctionnalités‑prix imbattable (à l'instar du LG 47LM660S passé entre nos mains l'an dernier, à la diagonale plus grande, mais à l'équipement moins complet, car issu d'une série moins huppée). Encore une fois, outre ses possibilités audiovisuelles, riches, la question à se poser à propos du LG 42LA740S concerne ses qualités image et son ? Nous y répondons, bien sûr, à travers ce banc d'essai après, comme à notre habitude, avoir examiné ce modèle sous toutes ses coutures,n et vécu avec lui plusieurs semaines afin de vous proposer un test complet. Mais, comme d'habitude, avant d'entrer dans le vif du sujet, nous vous convions à une présentation précise de l'appareil.

Ce modèle libellé Cinema 3D (3D polarisée), à l'instar des autres spécimens de la marque, est fourni avec un ensemble de quatre paires de lunettes 3D (de différentes couleurs), plus deux paires spécifiques à la fonction Dual Play (voir plus bas). Au menu de l'équipement du LG 42LA740S, on trouve un système de rétroéclairage LED Edge et une compensation de mouvement dénommée TruMotion avec un indice de fluidité MCI 800 (Motion Clarity Index) associée à la dernière évolution du processeur vidéo Triple XD Engine. Autre fonction très intéressante et assez rare à ce niveau de prix, désormais habituelle sur les TV LG, la certification ISF autorisant un réglage (vraiment !) très précis du rendu colorimétrique, même si le calibrage (sonde externe obligatoire) n'est pas à la portée de tout le monde. Encore une fois, pas de panique, même si les réglages sont alors plus limités, les différents modes proposés ‑Cinema, Standard ou autres‑ s'avèrent bien plus simples à calibrer que les deux modes ISF. Cependant, il est important de signaler que la colorimétrie est déjà très juste en sortie de carton et nécessite seulement quelques retouches.
Au niveau des fonctionnalités principales du LG 42LA740S, on trouve trois tuners (DVB‑T, DVB‑C et DVB‑S2) tous compatibles HD (ça aussi, c'est très appréciable à ce niveau de prix !). On retrouve également la compatibilité WiDi d'Intel pour diffuser l'image d'un PC portable sur l'écran du TV, sans‑fil, et la fonction Miracast ([abc]Wi‑Fi,[/abc] Wi‑Fi Direct, Screen Mirroring…). La conversion 2D/3D, toujours très performante depuis notre banc d'essai de l'an dernier, profite de paramétrages précis pour optimiser l'image stéréoscopique. On peut régler la profondeur de la scène, la parallaxe, la reconnaissance des formats 3D automatique (côte à côte, dessus/dessous, à damier, ou ligne par ligne) ou encore changer le sens de lecture 3D (image gauche ou droite en premier).

Côté esthétique, le LG 42LA740S arbore le fameux design Cinema Screen du constructeur, avec une dalle toujours plus fine, à peine 2,7 cm d'épaisseur cette année, et dotée d'un liseret en aluminium tout autour de l'écran (cf. photo plus bas). Attention, il ne s'agit pas d'un design Bordeless, sans cadre ou presque. En effet, ce dernier affiche 1 cm d'épaisseur tout autour de l'image. Le fin coffre arrière a le mérite d'être entièrement en aluminium, contrairement à la majorité des téléviseurs de sa gamme de prix utilisant du PVC. En revanche, on regrette un peu le jeu du caches situés en bas, en façade, pas très bien assemblés. Le système audio embarqué, au dos, est des plus très intéressant avec un caisson de basses intégré en sus de deux haut‑parleurs de 12 W RMS chacun, pour une qualité très appréciable. On apprécie également le poids contenu, autorisant une manipulation aisée lors de l'installation avec 14,3 petits kilos, pied compris. Ce dernier, en forme d'arc de cercle, par ailleurs très beau, stable et solide, dispose d'un petit système rotatif ingénieux. Enfin, un mot sur le revêtement de la dalle, façon miroir, il souffre de quelques reflets un peu plus importants que la moyenne.

La connectique n'est pas vraiment optimisée pour faciliter l'accroche murale. En effet, une bonne partie des connecteurs sont orientés vers l'arrière, dont les prises antennes. Mais il faut bien avouer qu'un modèle 42" trouve plus souvent sa place sur un meuble TV qu'au mur. On compte trois entrées HDMI CEC 1.4 compatibles Deep Color, xvYCC et 1 080p/24, dont une dotée de la fonction ARC. Plus une entrée YUV associé à une RCA stéréo, une péritel, un port Ethernet et un port CI+ certifiée Canal Ready. On trouve aussi une sortie audio numérique optique et une sortie casque. À noter toujours, le label énergétique A+ et trois ports USB Host 2.0 compatibles Fat32 et NTFS, dont un USB Rec réservé à la fonction PVR (enregistrement des programmes télévisés ou téléchargements VOD). Les deux autres sont donc dédiés à la lecture multimédia ou à la connexion d'un clavier/souris pour faciliter l'utilisation du moteur de recherche intégré ou des services internet. On regrette l'absence d'EPG propriétaire, celui proposé n'affiche que les programmes de la journée (et encore…). Il est bien sûr possible de lire des fichiers multimédias (vidéos, musiques et photos) via USB ou grâce à la fonction passerelle multimédia UPnP (DLNA) Smart Share, autorisant la diffusion en streaming des fichiers stockés sur un ordinateur, un disque dur Nas ou autres serveurs raccordés au réseau domestique. Et, vous le constaterez plus bas dans cette page, si elle n'est pas parfaite, la gestion multimédia du LG 42LA740S fait cependant partie des toutes meilleures du marché. Une bonne habitude LG.

Le LG 42LA740S est livré avec une télécommande Magic Control qui génère un pointeur visible à l'écran, dont la gestion s'apparente à celui d'une souris d'ordinateur. Celui‑ci autorise aussi l'accès aux différents réglages et fonctionnalités. Très réactif, il procure un réel plaisir d'utilisation au quotidien ! Le portail internet Smart TV Premium, sûrement un des plus complets du marché derrière le Smart Hub de Samsung, profite d'un processeur Dual Core pour une très bonne réactivité et propose un nombre incalculable de services et applications en tout genre. Parmi ceux‑ci, citons par exemple l'accès aux réseaux sociaux Facebook et Twitter, la VOD YouTube, CanalPlay, FilmoTV, Dailymotion, Allocine, Orange, les services de Catch‑Up TV France TV, l'Equipe, Skype 720p (caméra optionnelle), un navigateur internet Google Chrome réactif, la zone 3D World avec de nombreux programmes 3D gratuits ou payants (films, documentaires, sports, etc). Enfin, autre élément inhérent au concept Smart TV Premium de la marque, ce modèle est évidemment compatible avec le standard HBBTV.

Et, comme toute la gamme TV 3D du constructeur, cet écran intègre le mode Dual Play, dédié au jeu vidéo, autorisant deux joueurs à s'affronter sur un même téléviseur sans faire appel au mode Écran splitté. Chacun profite d'une image plein écran grâce à des lunettes adaptées. Celles‑ci filtrent l'image à destination de chaque joueur. Toujours dans le but de proposer une expérience ludique plus aboutie, LG propose un mode Jeu pour améliorer la réactivité de l'écran (connue aussi sous l'appellation Input Lag). Le procédé TruMotion est alors inactif (ce dernier, comme toute compensation de mouvement est à l'origine d'un Input Lag plus élevé).
Concurrence
Le téléviseur LG 42LA740S affronte trois concurrents intéressants à base de technologie 3D passive. Citons le Philips 42PFL6008S, un téléviseur Smart TV doté également d'un mode Dual View Gaming, de la compatibilité HBBTV, d'une belle 3D fluide, d'une image HD de toute beauté et d'un bel Upscaling 1 080p des chaînes SD et, surtout, du système Ambilight, exclusif à la marque. On peut également citer le premier téléviseur Sony doté d'un affichage stéréoscopique passif, du fameux processeur vidéo X‑Reality Pro très puissant, mais dépourvu de Local Dimming, le Sony KDL‑42W805A. Enfin, n'oublions pas le Panasonic TX‑L42FT60E doté d'une compensation de mouvement 1 600 Hz BLS, du nouveau portail Viera Connect 2013 (très complet) et lui aussi d'une certification ISF pour calibrer les couleurs de façon très précise. Ce modèle est par contre dépourvu de tuner satellite.
Fiche technique
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 107 cm
Standard : HDTV 1 080p et 3D Ready
Résolution native : 1 920 x 1 080 pixels
Processeur : Dual Core
100 Hz : oui (800 Hz)
Contraste : 2 000:1
Réception : télétexte, Infos+, EPG, TNT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), SAT (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+), Câble (simple tuner SD et HD, chaînes payantes via CI+)
Connectique : 3 entrées HDMI (v 1.4, dont 3 latérales), 1 entrée YUV (RCA), 1 entrée péritel (RVB), 1 entrée Stéréo (arrière), 1 sortie casque (arrière), 1 sortie audio numérique (optique), 1 port CI+, 3 ports USB Host (latéral) , 1 port Ethernet
Compatibilité : NTSC (480i, 480p), Pal (576i, 576p), HD (720p/50, 720p/60, 1 080i/50, 1 080i/60), Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), 3D (côte à côte, dessus/dessous, frame packing), conversion 2D/3D
Multimédia : MP3, WMA, AAC, DivX (SD et HD), WMV (SD et HD), Mpeg2 (SD et HD), Mpeg4 (SD et HD), Jpeg, UPnP (DLNA), Bluetooth , NFC, HBBTV, Podcast, Webradios, WebTV (Widgets), accès Web
Usage : télécommande simple, CEC, xvYCC, Super 4/3, 4/3, 14/9, 16/9, Zoom Letterbox, Zoom Letterbox sous-titres, Zoom 2.35 (4/3, 16/9, HD)
Réglage : température de couleur (paramétrable (CMJRVB)), balance des blancs paramétrable (RVB), réglage de gamma (paramétrable), rétroéclairage (dynamique par zone), renforcement du contraste (dynamique), désentrelacement (vidéo/film) automatique
Réducteur de bruit : D NR, Mpeg NR
Optimisation de la netteté dans les mouvements : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60)
Compensation de mouvement : en SD (480i/576i), en ED (480p/576p), en HD (720p/1 080i), en Full HD (1 080p/24, 1 080p/50, 1 080p/60), 3D
Son : puissance (2 x 12 W), caisson (NC W), décodeur (PCM, Dolby Digital, Dolby Digital Plus, HE-AAC, DTS), ARC, processeur surround (Virtual Surround Plus), traitement audio (), égaliseur, AVL
Consommation : 95 W (0,3 W en veille)
Dim. (L x H x P) : 951 x 634 x 269 mm
Poids : 14,3 kg
ph image
Verdict technique
La grande force de ce LG 42LA740S, c'est sans conteste le nombre de fonctionnalités proposées pour un prix abordable et l'absence de réels points faibles. Mais aussi, et c'est devenu une bonne habitude chez LG, une colorimétrie exceptionnelle et une qualité de traitement vidéo SD et HD exemplaire !

Le premier point positif concerne donc la colorimétrie. Déjà excellente en sortie de carton avec des modes bien réglés par défaut : Standard pour regarder la TNT et, surtout, le mode ISF pour profiter du formidable spectacle proposé par les Blu‑Ray. Ce dernier affiche d'emblée une température de couleur de 6 500K (soit, exactement la norme cinéma), sans même procéder au moindre réglage. Les modes Gamma préréglés sont également justes et l'équilibre RVB nécessite juste quelques retouches minimes. Au final, nous relevons un Delta E en dessous de 2 alors qu'il descend très rarement en‑dessous de 3, chiffre recherché, sur les modèles concurrents !
Après un calibrage en règle, nous arrivons tout simplement à une perfection colorimétrique rarement rencontrée même sur des modèles bien plus onéreux, avec un équilibre RVB et un gamma parfait pour un Delta E égal à 1 (pour rappel, en‑dessous de 3, les écarts de couleur sont invisibles à l'œil). Notons tout de même que le réglage Local Dimming ne doit pas être sélectionné sur Moyen ou Haut, au risque d'engendrer une courbe de gamma en S qui bouche les noirs et brûle les blancs. Nous conseillons donc vivement de se contenter du mode Bas qui donne de très bons résultats. En revanche, le Local Dimming n'est pas très performant au niveau du contraste Ansi (intra‑image), relevé à 1 000:1 (contre moins de 800:1 sur le Sony W8, mais plus de 2 500:1 sur des modèles, certes, beaucoup moins abordables comme le Sony W9, ou le Samsung F8000 (cliquez sur les références des matériels pour découvrir les actualités ou les tests de la rédaction d'AVCesar.com) avec des noirs tirant légèrement sur le gris (0,11 cd/m²) et qui ternissent un poil la dynamique de l'image. Cependant, et nous le répétons assez souvent sur AVCesar.com, si vous avez pour habitude de regarder vos programmes TV avec une petite lumière d'appoint, le contraste subjectif est excellent. Ces problèmes de noirs tirant sur le gris n'apparaissent qu'en salle totalement obscure.

Téléviseur HDTV 1 080p nouvelle génération oblige, l'image HD de ce TV LG est splendide. Notre modèle de test n'affiche pas de clouding et, surtout, aucune trace ni bande sombre (DSE et Banding dans notre jargon). Le rendu avec un disque Blu‑Ray ou la TNT HD est vraiment de très belle facture. Autre surprise, surtout pour un modèle milieu de gamme, le traitement des chaînes SD est largement supérieur à celui du LG 47LM660S testé l'an dernier. L'Upscaling 1 080p est plus puissant (même s'il n'atteint pas les performances du procédé Reality Creation signé Sony, disponible sur les matériels haut de gamme du constructeur nippon), mais le désentrelacement offre de très bons résultats, avec des diagonales plus lisses, un effet de peigne réduit, et surtout, un réducteur de bruit qui corrige plus efficacement les artefacts de compression. Pour être honnête dans notre appréciation, on se doit de préciser qu'un TV 42" est sans aucun doute plus à même de proposer une image plus précise qu'un modèle 55", cependant la qualité générale de l'image du LG 42LA740S est vraiment en progression pour un rendu excellent et très naturel.

Et s'il y a un autre secteur sur lequel LG a fait des progrès, depuis deux ans maintenant, c'est la compensation de mouvement. Celle‑ci n'engendre plus de saccades, très peu d'artefacts de mouvement autour des personnages, et surtout, elle offre une fluidité bien plus naturelle : l'effet reportage, ou caméscope est extrêmement réduit pour peu que le traitement TruMotion soit optimisé au niveau de la fonction De‑judder (terme exact du menu). Effectivement, en plus des différents modes préréglés, il est possible de paramétrer très précisément le TruMotion à partir du mode Utilisateur et d'opter pour une image plus ou moins précise, plus ou moins fluide, pour réduire cet effet néfaste aux contenus 24p, ou au contraire accentuer la fluidité sur les contenus de la TNT. Avec cette dernière, comme tout contenu affiché en 50 Hz, la fluidité est vraiment excellente, et si certains n'apprécient pas ce procédé, il est toujours possible de désactiver le TruMotion.

Vous le savez sans doute déjà, LG propose à l'heure actuelle l'une des plus belles expériences stéréoscopiques grâce à sa technologie Cinema 3D (3D passive). Cette dernière se démarque de la 3D active par un confort de visionnage très appréciable. Les lunettes sont légères (elles se font totalement oublier), lumineuses et aucune fatigue oculaire n'est à déplorer. L'effet fantôme ou les scintillements sont totalement absents, l'image stéréoscopique offre des effets de jaillissement spectaculaires, de la profondeur, du relief…
Bref, hormis une légère perte de définition imperceptible au‑delà de 2 m de recul, l'image stéréoscopique est vraiment de toute beauté ! Nous avons pu apprécier le Blu‑Ray Le Magicien d'Oz : grand spectacle plein de couleurs, magique, effet relief de référence et immersion garantie !
Les quelques jeux testés n'affichaient aucun effet fantôme ou scintillements à l'horizon. La perte de définition passe encore plus inaperçue, surtout lorsque l'on sait que la totalité des jeux 3D est proposée en 720p, mais on relève tout de même quelques problèmes d'aliasing, plus marqués qu'en mode jeu 2D. Et en mode Dual Play, associé à une légère perte de définition (chacune des images destinées aux deux joueurs affiche une définition de 1 920 x 540 pixels), l'image bénéficie des mêmes qualités comparée à la même fonction sur un modèle d'obédience 3D active : absence de scintillements et fluidité, mais aliasing notable.
À savoir encore, comme déjà mentionnée, une conversion 2D/3D est disponible et si elle ne rivalise évidemment pas avec la 3D native proposée par les BD 3D, elle reste plutôt agréable à regarder et, de nouveau, fait partie des plus performantes à l'heure actuelle. Elle offre notamment de très bons résultats sur des longs métrages d'animation grâce à plusieurs paramètres d'optimisation comme précisé en introduction de cet article.

Focus, avant d'entamer la conclusion de notre banc d'essai, sur la gestion multimédia du LG 42LA740S, commune à toute la gamme de la marque. Là encore, il s'agit d'un autre point fort de ce téléviseur. La compatibilité multimédia est très complète (via la passerelle multimédia UPnP ou via USB) avec, par exemple, la gestion des flux DTS[/abc] 5.1 et du Dolby Digital 5.1 véhiculés en bitstream vers un amplificateur grâce à la fonction ARC, ou via la sortie optique, ou encore décodée en stéréo sur les haut‑parleurs du téléviseur. Un grand nombre de formats sont lus et affichés dans leur définition native, comme le MKV, l'AVI, l'AVC/H.264, le VC‑1, le Mpeg2, le XviD, l'AVC‑HD, le WMV HD ou WMV9, le TS et M2TS, le FLV, le DivX (SD et HD) ou encore les photos stéréoscopiques MPO. Au rayon musical, c'est un peu plus limité, mais très satisfaisant avec la lecture des fichiers MP3, WMA et Wav/LPCM. Le Flac n'est, en revanche, pas reconnu.
Précision, en DLNA, on profite d'un affichage des pochettes et jaquettes de films à partir du moment où on utilise un serveur qui les génère. En revanche, pas d'affichage des pochettes d'albums de musique via USB. Il est aussi possible de personnaliser les sous‑titres (couleur, grosseur, repositionnement) et de changer les pistes audio des films. Bref, la gestion multimédia de ce téléviseur s'avère l'une des meilleures disponibles actuellement (vraiment dommage ces saccades via DLNA). Le seul véritable regret concerne l'absence de lecture Flac, des répertoires Blu‑Ray, et des MKV 3D MVC pour profiter des vidéos 3D 1 080p. En effet, seules les vidéos 3D côte à côte et dessus/dessous de 1 920 x 1 080 pixels sont lues (pour un affichage 3D en 1 920 x 540 pixels, en plus de la perte de définition de la 3D passive, cela devient limite).

Au moment de conclure ce test, une constatation s'impose : le téléviseur LG 42LA740S s'affirme comme l'un des meilleurs choix actuels dans sa gamme de prix ! Certes, le contraste reste perfectible, mais il sera difficile de trouver mieux dans ses eaux tarifaires, sauf à lorgner du côté de la technologie plasma. En dehors de ça, nous n'avons pas grand‑chose à lui reprocher, sauf peut‑être l'absence d'une télécommande plus classique, pour ceux qui n'aimeraient pas la Magic Control. Cette dernière très bien conçue et absolument géniale pour un usage quotidien, pratique, ergonomique, dispose d'un contrôle vocal et d'un pointeur très facile à manipuler, mais il faut bien avouer que pour nous, sans cesse plongés dans les menus à modifier les réglages, elle n'est pas optimisée (surtout en mode ISF).

Au chapitre des bons points, toujours, on remarque un bel effort sur la qualité audio avec des voix très intelligibles, des graves bien présents grâce au système 2.1 et le caisson de basses intégré, pour un bel équilibre tonal, largement suffisant pour suivre la majorité des programmes télévisés dans de très bonnes conditions. Évidemment, nous conseillons toujours le raccordement d'un système Home Cinéma pour mieux apprécier les séances cinéphiles avec vos Blu‑Ray.
Pour le reste, le LG 42LA740S réalise un sans faute, avec une qualité d'affichage HD, une fluidité et une colorimétrie excellentes. Cette dernière, déjà remarquable en sortie de carton, peut atteindre la perfection au prix de quelques menus réglages (certes un peu complexes). S'ajoutent une gestion multimédia très complète et une fonction Smart TV riche, vraie mine d'applications et services en tout genre. On trouve encore des fonctions intéressantes comme le Dual Play, la compatibilité HBBTV, trois tuners SD et HD (TNT, satellite, et câble), les fonctions PVR et Time Shifting, le WiDi…
Verdict ? Voilà un téléviseur parfaitement recommandable et doté d'un rapport qualité/prix exemplaire !
+ Les points forts
»  
Téléviseur très agréable au quotidien
»  
Design fun et construction de bonne qualité
»  
Nombre de fonctionnalités impressionnant !
»  
Excellence de la colorimétrie grâce à l'ISF
»  
Superbe qualité d'affichage HD
»  
Très bon traitement des chaînes SD
»  
Expérience stéréoscopique très immersive, sans effet fantôme
»  
Compensation de mouvement efficace en 2D et 3D
»  
Excellente compatibilité multimédia
»  
Télécommande gyroscopique très pratique
- Les points faibles
»  
Noirs un peu justes (même avec le Local Dimming)
»  
Dalle brillante avec reflets
»  
Pas de télécommande classique
»  
Perte de définition en 3D
»  
Pas de capteur de luminosité
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES
Advertisement