TV - Écran plat

Sony KD-75X9405C

Par Jacques Guiot - Publié le 07/03/16
Mustav
Prix indicatif : 8 999 € TTC
Note AVCesar.com
Type : LCD à LED
Diagonale de l'image : 190,5 cm
Standard : Ultra HD et 3D Ready
Résolution native : 3 840 x 2 160 pixels
Processeur : Quad Core
100 Hz : oui (1 200 Hz)
Contraste : 18 000:1
TNT : double tuner (SD et HD)
HDMI : 4 (v 2.0, dont 4 latérales)
Dim. (L x H x P) : 1 048 x 1 929 x 253 mm
Poids : 56,8 kg
L’essentiel
Nous clôturons les tests de la gamme 2015 Sony par le téléviseur haut de gamme KD‑75X9405C disponible uniquement en 75" soit une diagonale impressionnante de 190,5 centimètres ! Avec une telle taille d'image, la résolution Ultra HD prend vraiment tout son sens avec un spectacle sans équivalent ! Ce téléviseur est un vrai mastodonte.
En plus d'afficher une image immense, il reprend le système audio inauguré par la marque sur certains TV en 2014 et composé de deux enceintes (d'excellente qualité) fixées sur les côtés de la dalle LCD, directement et finement découpées au sein de la vitre fumée appliquée sur toute la surface du TV, soit largement au‑delà de la diagonale de la dalle. Autant vous dire que l'ensemble en impose et offre une immersion dans les films totalement inédite !

Le Sony KD‑75X9405C embarque bien sûr les nouveautés des modèles 2015 déjà testés dans nos colonnes (cf. les tests des Sony KD‑55X8505C et KD‑65X9005C). On retrouve donc le processeur vidéo X1 pour améliorer la qualité de l'image et de l'Upscaling 2 160p, sans oublier une nouvelle interface utilisateur basée sur l'OS Android TV 5.1, et un nouveau système de réglages image plus complet. Nous y reviendrons plus en détail plus avant dans ce banc d'essai, mais cet OS Android permet de proposer des centaines d'applications, jeux, VOD, logiciels multimédias, etc. À l'instar des terminaux mobiles idoines, smartphones ou tablettes. On retrouve évidemment des connecteurs HDMI 2.0a, les compatibilités HDR, DCI, Rec.2020, HEVC, VP9, un double tuner avec fonctions PIP et PVR, les fonctions HBBTV, One‑touch Mirroring, Wi‑Fi, Bluetooth, DLNA, Miracast… Bref, des tas de possibilités que nous détaillerons dans les divers chapitres de ce test grand format.

Côté design, le Sony KD‑75X9405C est l'un des téléviseurs les plus beaux qui nous a été donné d'admirer ! Il est composé d'une dalle épaisse et très solide avec une qualité de construction remarquable. Vraiment ! Ce splendide spécimen est doté du design Pure Geometric (ou Wedge) d'une classe folle : sobre, noir glossy, rehaussé de flancs chromés, avec deux pieds assez classiques, chromés également, que l'on peut positionner aux extrémités ou au centre du châssis, au choix.
La dalle du Sony KD‑75X9405C affiche une profondeur de 10 bits par couleur, une définition de 3 840 x 2 160 pixels et un taux de rafraîchissement 100 Hz natif associés à une compensation de mouvement MotionFlow XR1200 pour des images plus fluides. À savoir, même si Sony a intégré le nouveau processeur X1, le X‑Reality 4K est toujours d'actualité. Ce dernier permet de proposer le traitement vidéo le plus complet du marché, le Reality Creation avec un réglage Resolution qui permet d'améliorer les détails de l'image en 2D comme en 3D, mais aussi deux réducteurs de bruit (Mpeg et Mosquito), un réglage de netteté et le fameux Mastered in 4K qui permet d'améliorer l'Upscaling 2 160p des Blu‑Ray issus de masters 4K édités par Sony Pictures.
Le Sony KD‑75X9405C se distingue aussi des autres modèles de la gamme 2016 du constructeur japonais par son système de rétroéclairage Full LED Local Dimming avec 128 zones de contraste indépendantes. Cela permet évidemment d'offrir un contraste perçu plus puissant, mais également de mieux exploiter la technologie HDR en permettant d'afficher un pic lumineux très élevé tout en conservant des noirs profonds, d'autant plus que le X94C dispose également du mode X‑Tended Dynamic Range Pro (voir plus loin).
Ce spécimen est évidemment toujours doté de la fameuse technologie TriLuminos, ce fameux procédé que reéchantillonne les couleurs sur un espace couleur DCI Cinema pour offrir une palette de couleurs plus riche.

Après cette courte présentation de la bête, place au test. Comme d'habitude, nous avons examiné ce téléviseur dans notre laboratoire durant plus de deux semaines à l'aide d'outils de calibration professionnels comme un spectrophotomètre, un générateur de mires 4K et un logiciel de calibrage Calman. Mais les outils et les mesures ne sont rien sans une analyse visuelle. Avec les nouvelles technologies apparues ces dernières années, et plus encore avec celles à venir (le HDR notamment, lié à une courbe de gamme dynamique, c'est‑à‑dire variable) les mesures, si elles restent nécessaires ne sont plus suffisantes, pour nous indiquer le réel potentiel d'un écran. Croyez‑nous, rien ne remplacera nos yeux et notre expérience pour juger réellement de la capacité d'un téléviseur.
Concurrence
Avec sa diagonale de 190,5 cm, forcément, le Sony KD-75X9405C ne rencontre pas beaucoup de concurrent sur son chemin. On peut tout de même citer l'excellent Samsung UE78JS9500 un modèle Full LED Local Dimming qui embarque une dalle 10 bits dotée de 244 zones ainsi qu'un Micro Dimming UHD. Ce spécimen est compatible HDR, mais lui aussi ne couvre pas la totalité du gamut DCI. Son interface fonctionne sous un OS Tizen avec de nombreuses applications et l'accès a de nombreux services de VOD et musique en ligne. Sa compensation de mouvement affiche un indice de fluidité PQI 2400.

Dans cette tranche de prix (environ 9 000 €), il n'y a aucun autre concurrents, mais en regardant sur des gammes de prix plus abordables on trouve d'autres spécimens avec de très grandes diagonales. On peut citer le LG 79UB980V, un téléviseur LED Edge avec dalle IPS UHD, 3D polarisée, et doté d'une compensation de mouvement UCI 1300. Ou encore le Thomson 78UA8796 avec une dalle incurvée Direct LED à Global Dimming, un indice de fluidité CMI 1000, un Wide Gamut, mais pas de HDR.
+ Les points forts
»  
Qualité de fabrication et design exceptionnels
»  
Upscaling Ultra HD et traitement vidéo très performants
»  
Excellent contraste perçu
»  
Colorimétrie superbe en sortie de carton
»  
Fluidité parfaite grâce au MotionFlow
»  
Richesse de l'interface Android TV
»  
Qualité audio hors norme
»  
X‑Tended Dynamic Range Pro
- Les points faibles
»  
Quelques bugs liés à Android TV
»  
Nombre de zones encore insuffisant pour le HDR
»  
Un peu de Blooming
»  
Affichage 3D perfectible
ACTUALITÉS POPULAIRES
TESTS MATÉRIEL POPULAIRES