test

Left 4 Dead 2

Année : 2009
Genre : FPS
Thème : zombie
Multijoueur : oui
Jeu en ligne : oui
Éditeur : Valve
Développeur : Valve
Supports : DVD-9 Xbox 360 & PC

Sortie : 19/11/09
Prix indicatif : 70 €
sans Must AV
Critique :

Test technique :
Image :
Son :
GD :
 Évaluation PEGI
 Format image
•  HDTV 720p
 Bande-son
•  Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français
30,00 €
Amazon.fr
Left 4 Dead 2 est le premier jeu signé Valve (Counter Strike, Half Life, etc) à susciter une réelle polémique, avant même sa sortie. Il est en effet dans les habitudes du studio d’assurer un support (très !) long terme de ses productions, en proposant de fréquentes mises à jour plutôt que de commercialiser un nouvel opus tous les ans.

Left 4 Dead 2 casse donc cette règle en étant disponible en magasins relativement peu de temps après la sortie de son « aîné ». Passé le tôlé des joueurs, le titre semble pourtant apporter nombre d’améliorations significatives afin de justifier un nouvel achat. Le principe reste cependant à jamais le même : quatre joueurs en ligne s’entraident afin de survivre à une horde de morts-vivants.

Toujours exclusive aux machines de Microsoft (PC et Xbox 360), cette nouvelle version du jeu pousse à son paroxysme les idées du précédent volet: nouveaux zombies, nouvelles zones de jeu et nouveaux défis. Mais cela s’arrête -plus ou moins- là. Car même si votre grand-mère Tati Hi-tech vous répète souvent que les vieux moteurs graphiques font les meilleurs jeux, il y a une limite à ne pas dépasser. Aussi daté techniquement que novateur dans son style de jeu, Left 4 Dead 2 accumule les antagonismes. Un épisode à réserver surtout aux fans du premier volet.
Axel Riffard - Publié le 17/12/09
Game Design
Jouabilité
La jouabilité de Left 4 Dead 2 est pour le moins originale. En parfaite contradiction avec nombre de FPS, le joueur ne peut quasiment rien faire tout seul, c’est-à-dire en dehors de l’équipe. Le mode Solo, avec trois compères contrôlés par la console pâtit d’une intelligence artificielle des plus sommaires. Aussi bien au niveau des morts-vivants que de ses équipiers. Définitivement, la campagne prend tout son sens jouée à plusieurs, en réseau, chacun derrière son écran. Ainsi, le jeu révèle toute sa dimension sur Internet.

On privilégie donc une progression rapide mais groupée, puisque à tout moment, un allié peut se faire capturer ou mettre à terre par un ennemi. Il faudra alors non seulement l’aider à se relever, mais aussi lui donner une trousse de soins, denrée rare dans une zone infestée de monstres. On comprend alors qu’il faut toujours être prêt à s’entraider. Car si un des joueurs meurt, c’est la catastrophe assurée pour tout le monde.

Toutefois, le jeu en réseau peut rapidement devenir un enfer, au sens propre du terme. Beaucoup de joueurs sont d’origine US. Vous avez compris… ? Le lag, bien entendu. Celui-ci est omniprésent dès lors que l’on fait équipe avec une personne un peu éloignée géographiquement, ce qui oblige le plus souvent le joueur à tuer du zombie uniquement avec des connectés situés, au pire, en Europe.

Pour ce qui est de la maniabilité, le jeu ne fait pas honte à ses géniteurs comptant parmi les plus grands créateurs de FPS. Le système de combat est classique mais efficace, de même que le système de soins (trousses médicales, piqûres, adrénaline, etc.) La visée est plus qu’excellente sur PC, un peu moins sur Xbox 360. Dommage.

Un des gros points forts du premier volet sur PC était la possibilité de le « modder » (comprendre par là créer de nouveaux niveaux par exemple). C’est encore le cas dans ce nouvel opus, mais uniquement sur ordinateur, la console de Microsoft devant se contenter de la galette de base.

Durée de vie
Avec pas moins de quatre campagnes d’une durée de vie correcte (trois bonnes heures chacune), le jeu ne se termine pas aussi aisément qu’il y parait. De plus, on prend un immense plaisir à refaire les niveaux, il est en effet possible de les aborder chaque fois de manière différente, en fonction de la personnalité des joueurs de son équipe.

Un mode Versus sympathique et la possibilité d’incarner des zombies rajoutent encore quelques heures à une durée de vie déjà gonflée aux testostérones.

Note Game Design : 4/6

Verdict technique
Image
C’est là que le bât blesse. Le moteur graphique de Valve commence sérieusement à prendre du plomb dans l’aile, après toutes ses années de bons et loyaux services. Textures hasardeuses, bugs graphiques d’un autre âge (parties de corps traversant des murs, personnages volants, etc.) et palette de couleurs extrêmement sombre donnent l’impression au joueur d’être assis devant un jeu de la génération précédente. Et même si la fluidité reste sans faille, les chargements sont bien trop longs pour être honnêtes.

Ajoutez à cela des effets ratés (sang pixellisé, explosions ridicules…), et vous obtenez une production sans aucun doute qualifiée de tuerie graphique… il y a trois ou quatre ans. Mais à l’heure d’Uncharted 2 , Among Thieves, Gears of War 2 et autres Killzone 2 (cliquez sur les noms des jeux pour découvrir les tests d’AVCesar.com), la comparaison est difficile…

Note image : 2/6
Son
Les doublages français sont tout à fait honorables et illustrent l’ambiance décalée de Left 4 Dead 2. On s’amuse ainsi à écouter les dernières blagues créées par son acolyte en tailladant du zombie à la tronçonneuse. Les musiques respectent leur rôle et plongent parfaitement le joueur dans l’ambiance. Mention spéciale aux bruitages, aussi raffinés que les plaisanteries de Marcel après quelques Pastis lors de la pétanque du dimanche midi… Mais, après tout, ça colle avec l’univers du jeu.

Note son : 4/6

I'm the King of the Castle - The Iceman Cometh - Miracles - John Wayne Standing Tall - Johnny Handsome - Jyde kompagniet 3 - Jesus of Montreal - K-9 - Kako je propao rokenrol - Kickboxer - Patlabor 1: The Movie - Kill Me Again - Killer! - Kinjite: Forbidden Subjects - Knick Knack - The Adventures of Milo and Otis - Black Rain - L.A. Takedown - L.A. Vice - La casa nel tempo - The Church - La chute des aigles - La dolce casa degli orrori - Black Sunday - The French Revolution - first part - The Icicle Thief - Lady Terminator - Lauderdale - Le grand secret - The Hell's Gate D'ou Je Viens ?, La Naissance Expliquee Aux Enfants - Zettai Shonen - Coffret 2/2 - Édition Collector Numérotée - Salaud - I Am Sam - Bandouilliere Yellow Moon - Doudou Peluche Chien Bleu Bengy Lapin Plat - Olivetti I-JET OFX3XX F301S PSU B827 Rev1 - Alimentation 5/24v 1/... - Mr. Eddy Est À Bercy - Péritel Mâle - 2 RCA - Long Fil - KINGSTON - KVR800D2N5/2G - MÉMOIRE RAM - DDR2 800 - 2 GO KVR + CL... - Destination Favorite - Prague - tuyau de poele émail blanc de 110 - Epilateur Silkfinish Fg1100 - Barbie Robe Multicolore Poupée 1991 - Disques De Frein Avant - Piaggio - 125 - X8 - 2002- - Les Trois Jour Du Condor - Apprendre Wordpress - Retro Droit - Mbk - 50 - Nitro - Doudou Ours Jacadi Amtoys - Geronimo Stilton - Volume 3 - C'est Mon Scoop -
  Smartphones    |     Tablettes    |     Groupement assureurs    |     Écrans plats    |     Flux RSS    |     Mentions légales    |     Contact     Copyright ® 2014 AVCesar.com