IFA 16 > Samsung dit non aux TV Oled, oui à la technologie Quantum Dots

05.09.2016 / 19:34
/ Par Vincent Morette

Le leader mondial du marché TV a profité du salon IFA de Berlin pour communiquer sur sa stratégie relative à ses futures gammes de téléviseurs. Après bien des déclarations contradictoires, moult rumeurs et même la commercialisation d'un modèle Oled courbe en 2013, le géant coréen a fait son choix : ce sera finalement non à l'Oled, mais oui aux Quantum Dots !


C'est donc clair, et annoncé lors de la conférence de presse de la marque la veille de l'ouverture du salon IFA de Berlin, Samsung n'entrera pas dans la danse du TV Oled et va poursuivre le développement de ses écrans à base de nano‑cristaux Quantum Dots, technologie utilisée dans ses spécimens SUHD (cf. photo ci‑dessus ou les particules, sous l'effet d'une lumière ultra‑violet, émettent des couleurs différentes selon leur taille). Cette annonce valide les précédentes actualités publiées dans nos colonnes sur la volonté du groupe asiatique de proposer rapidement aux consommateurs des téléviseurs QLED. Pour justifier ce choix, Samsung explique que le matériau Oled compte trois inconvénients rédhibitoires.

 





 

Pourquoi Samsung délaisse la technologie Oled ?

En premier lieu, ses capacités dans le domaine de la couleur seraient intrinsèquement inférieures à celles de la technologie Quantum Dots, notamment avec l'arrivée prévue de contenus dotés d'un espace de couleurs DCI‑P3 (utilisé pour le cinéma) ou BT.2020. Samsung explique que les nano‑cristaux Quantum Dots offrent une marge de progression importante pour une fidèle reproduction de ces derniers, notamment pour les teintes rouge et vert, alors que l'Oled serait déjà exploité au maximum pour afficher une image HD ou Blu‑Ray avec un gamut Rec.709.

 

Ensuite, la qualité organique de l'Oled induit un manque de stabilité du matériau dans le temps, donc un souci de durée de vie. Les représentants de la marque indiquent que les écrans Oled restent sujets aux problèmes de marquage, à l'instar des premiers plasmas. Même si les ingénieurs progressent dans le domaine, la course à des pics de luminosité toujours plus élevés ne permettrait pas de fiabiliser les diodes Oled en termes de durée qui vie. Plus la lumière est intense, plus les diodes sont soumises à des températures et plus le matériau organique souffre. À la longue, les Oled se détériorent en perdant leur capacité à afficher de la lumière et/ou de la couleur.

 

 

Enfin, la fabrication de grandes diagonales Oled, nécessaire pour les téléviseurs à la diagonale moyenne toujours plus grande, accuse toujours un rendement insuffisant malgré, là encore, les progrès en la matière. Pour parler clair, le taux de rebut en bout de chaîne de production des dalles‑mères Oled reste largement supérieur à celui de la technologie LCD, envoyant derechef de nombreux panneaux Oled défectueux à la poubelle. Difficile dans ces conditions de baisser fortement les coûts pour adresser le très grand public.

 

QLED, l'alternative choisie par Samsung

Autant d'arguments qui font dire à Jérôme Neiss, en charge de la division TV France, que Samsung ne fabriquera donc pas de TV Oled. Toutefois, la marque ne compte pas rester les bras croisés et fait preuve d'ambition pour l'avenir en annonçant de futurs téléviseurs capables de rivaliser avec les points forts de l'Oled, tout en préservant les atouts de la technologie LCD.

 

Pour cela, Samsung ambitionne de développer une technologie d'affichage auto‑émissive basée sur les nano‑cristaux Quantum Dots (QD). Contrairement à l'intégration actuelle des Quantum Dots au sein des TV LCD SUHD sous forme d'un filtre présent sur toute la surface de l'écran, le principe serait d'associer trois nano‑cristaux QD, un rouge, un bleu et un vert, pour recréer un pixel RVB. Et de multiplier l'opération autant de fois que nécessaire en fonction de la résolution du TV : Full HD, Ultra HD ou Super Hi‑Vision (8K). Au passage, le panneau LCD et le système de rétro‑éclairage disparaissent, minimisant encore sensiblement l'épaisseur du TV, au point de pouvoir concurrencer les TV Oled sur le sujet.

 

 

Interrogée sur la date de commercialisation de tels téléviseurs, la marque n'a donné aucune précision. Elle a tout de même promis des évolutions notables dès l'année prochaine avec des TV à l'angle de vision largement plus important que celui des TV SUHD millésime 2016, ce que nous avons pu vérifier de visu dans un coin du stand Samsung sur un TV de démonstration (cf. photo ci‑dessus ou la luminosité ne faiblit pas, même hors axe de l'écran). Comptez sur nous pour suivre à la loupe les évolutions techniques des TV Samsung, et ce dès le prochain CES de Las Vegas où la firme coréenne devrait passer à l'étape 2 de sa stratégie anti‑Oled, et joindre l'acte à la parole en exposant des TV Quantum Dots innovants.

IFA 16 > Samsung dit non aux TV Oled, oui à la technologie Quantum Dots
IFA 16 > Samsung dit non aux TV Oled, oui à la technologie Quantum Dots
IFA 16 > Samsung dit non aux TV Oled, oui à la technologie Quantum Dots
Amazon
3602,97 €
BONNES AFFAIRES
COMPARATIFS
»
Comparatif : quelle tablette 7'' choisir ?
»
Six platines Blu-Ray 3D à moins de 160 €
»
6 stations d'accueil iPod/iPhone à moins de 600 €