Amende de 25 millions pour Apple, accusé de ralentir sciemment ses anciens iPhone

12.02.2020 / 11:56
/ Par Luka Lemorentin

La France tape sur les doigts (et dans le porte‑monnaie) d’Apple pour manque de transparence envers ses clients.


En 2017, les mises à jour du système d’exploitation iOS des iPhone tendaient à ralentir les performances des modèles les moins récents, nommément les iPhone 6, SE et 7. Critiquée, la firme Apple avouait la pratique en fin d’année, expliquant qu’elle permettait de protéger les batteries de ces appareils.

 





Amende de 25 millions d'euros

Des explications bancales et tardives qui n’ont pas plu aux consommateurs français, lesquels ont monté une association et porté l’affaire en justice. L’enquête est aujourd’hui close et le couperet de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est tombé : Apple va payer une amende de 25 millions d'euros.

 

La parole à la DGCCRF

Plus précisément, voici ce que déclare le communiqué officiel de l’administration française : « Le Service National des Enquêtes de la DGCCRF a transmis au Parquet de Paris en 2019 les conclusions de ses investigations estimant que ce défaut d’information des consommateurs constituait une pratique commerciale trompeuse par omission. Avec l’accord du procureur de la République, il a été proposé au groupe Apple ‑qui l’a accepté‑ une transaction comprenant le paiement de la somme de 25 M € et la publication, pendant un mois, d'un communiqué sur son site internet ».

Amende de 25 millions pour Apple, accusé de ralentir sciemment ses anciens iPhone
Amazon
809  €
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
COMPARATIFS
»
Comparatif : quelle tablette 7'' choisir ?
»
Six platines Blu-Ray 3D à moins de 160 €
»
6 stations d'accueil iPod/iPhone à moins de 600 €