Mélodie en sous-sol

Année : 1962
Réalisateur : Henri Verneuil
Interprètes : Jean Gabin, Alain Delon, Maurice Biraud
Éditeur : Europa
BD : BD-50, 121', zone B
Genre : policier, N&B
Interdiction : tous publics
Sortie : 13/11/13
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 2.0
Piste en Audiodescription
Sous-titres
Français pour malentendants
19,76 €
Amazon.fr
Charles (Jean Gabin), un vieux truand fraîchement sorti de prison, veut bien raccrocher les gants. Mais pas avant d’avoir fait un dernier coup, plutôt ambitieux, puisqu’il s’agit du casse du casino Palm Beach, à Cannes. Pour cela, il est contraint de s’associer avec un jeune loup inexpérimenté, Francis, qu’il a connu derrière les barreaux (Alain Delon, dans un rôle d’abord prévu pour Jean‑Louis Trintignant).

Réalisé en 1962, Mélodie en sous‑sol incarne, sinon l’un des sommets avec Touchez pas au Grisbi, en tout cas l’un des emblèmes du grand cinéma populaire français des années 1950 et 1960 : technique irréprochable, art du récit impeccable, dialogues toujours percutants de Michel Audiard et « gueules » pas possibles, ici Jean Gabin, alors abonné aux rôles de cadors, pachas et autres « caves » un peu rustres (même avec de Funès dans Le tatoué !).

Face à lui, Alain Delon, alors en pleine expansion (L’éclipse d’Antonioni et Rocco et ses frères de Visconti datent de la même année) et symbole d’une nouvelle génération d’acteurs qui prendront le relais du genre dans les années 1970 et 1980.

Construit comme une formidable mécanique horlogère, Mélodie en sous‑sol s’achève pourtant par une drôle de séquence, devenue mythique, au bord de la piscine de l’hôtel. Adapté d’un roman de la Série Noire, The Big Grag de John Trinian, le film de Verneuil (qui réunira à nouveau les deux acteurs dans Le clan des Siciliens sept ans plus tard) possède un charme à la fois désuet et inusable qui nous rappelle combien ce type de film manque au cinéma français contemporain.
Jean-Baptiste Thoret - Publié le 16/01/14
Liste des bonus
- Making of (31')
- Livret de 15 pages
- Bande-annonce d'époque


Commentaire
Un solide petit making of avec des souvenirs du tournage, des anecdotes et les visages de ceux à qui l'on doit ce film.
Note bonus : 4/6
Image
Tourné en 35 mm à l'aide d'un DyaliScope (un objectif anamorphique monobloc mis au point par la S.A.T.E.C. en 1954), et remasterisé, le film a encore aujourd'hui très fière allure. Bien que du grain et des points blancs soient visibles, la définition est exquise, le N&B merveilleusement contrasté et l'ensemble très lumineux. C'est bien mieux que lors des dernières diffusions TV.
Top image : aucun
Note image : 6/6
Son
Le son est mono d'origine et l'encodage en DTS-HD Master Audio 2.0 n'enlève rien au côté rêche et agressif des dialogues (superbes) de Michel Audiard et de la musique de Michel Magne. Le rendu manque de précision et d'amplitude, mais était‑il réellement possible de faire mieux ?
Top son : aucun
Note son : 3/6


PLANNING
DVD 17/12/18 Equalizer 2
BLU 17/12/18 Equalizer 2
BLUHD 17/12/18 Equalizer 2
INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
tatiana-maslany
poppy-montgomery
francois-charles-bideaux
matt-dillon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011