San Andreas 3D

Année : 2015
Réalisateur : Brad Peyton
Interprètes : Dwayne Johnson, Carla Gugino, Alexandra Daddario
Éditeur : Warner
BD : 2 BD-50 + 1 DVD-9, 114', zone B
Genre : catastrophe, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 28/10/15
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français Dolby Atmos
Français Dolby TrueHD 7.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants
Amazon
24,99 €
Depuis 1978 (et le Superman de Richard Donner dans lequel Lex Luthor avait lancé un missile sur la faille de San Andreas), les amateurs de cinéma américain savent pertinemment que cette fameuse crevasse est un endroit menaçant et dangereux. Brad Peyton (Voyage au centre de la Terre 2 : l'île mystérieuse) a décidé de s'y engouffrer et de s'en servir pour ficeler un bon vieux film catastrophe à l'ancienne, mais avec des moyens d'aujourd'hui.

On a donc droit au schéma classique avec une présentation rapide des personnages et un petit couplet sur le scientifique qui avait vu venir la catastrophe mais que personne n'écoute, avant que le valeureux héros ne prenne les choses en main et ne sauve tout le monde du chaos.

Dans la lignée de 2012, San Andreas ne démérite pas et trouvera aisément sa place dans la vidéothèque aux côtés du Jour d'après, Le pic de Dante, Volcano, Daylight, Twister et consorts. Et bonne nouvelle, il ne faut que 30 minutes avant que la pulvérisation de Los Angeles ne démarre vraiment  ! Un film qui ne ment pas sur la marchandise.
Éric Le Ven - Publié le 30/10/15

Cinécult' Films catastrophes : autopsie d’un genre

Depuis Backdraft, Airport et Volcano, le film catastrophes, genre qui connut son heure de gloire dans les années 70, a bien changé. Aujourd'hui, de grosses bébêtes en 3D viennent s'immiscer dans des scénarios toujours plus anxiogènes. Autopsie d'un genre en perpétuelle mutation.

Lire la suite
Liste des bonus
- Commentaire audio de Brad Peyton en VO uniquement
- San Andreas : la faille réelle (7')
- Dwayne Johnson, le sauveur (9')
- Mesurer la secousse (6')
- Scènes coupées avec ou sans le commentaire audio du réalisateur en VO uniquement (4')
- Bêtisier (1')
- Zoom sur les cascades (3')
- DVD du film et copie numérique au format UltraViolet


Commentaire
Le plus drôle au sein de cette interactivité réside dans le module « Mesurer la secousse », une traduction totalement fantaisiste de « Scoring the Quaker », puisque ce reportage est consacré à l'enregistrement de la musique composée par Andrew Lockington. Le reste de l'interactivité, depuis les commentaires non sous‑titrés jusqu'aux scènes coupées, ne donne pas spécialement envie de s'y attarder.
Note bonus : 2/6
Image
En 2D comme en 3D, le rendu est excellent. L'impression de relief et les effets de jaillissement ne sont peut‑être pas aussi impressionnants que ceux d'Everest, mais Brad Peyton (qui avait capté en 3D native Voyage au centre de la Terre 2) a visiblement gardé à l'esprit durant tout le tournage en 2D, les éléments essentiels permettant en post‑production d'optimiser la conversion 3D et de faire ressortir au mieux les décors et les effets spéciaux. Mission réussie donc, malgré le format 2.35 qui réduit l'ampleur générale.
Top image : 2' (la scène d'ouverture et son sauvetage en hélico, déjà, très impressionnante !)
Note image : 6/6
Son
Beaucoup plus bourrin que Gunman, les deux pistes Dolby Atmos assurent le spectacle, mais avec la musique omniprésente et le déluge d'effets à l'arrière, il est bien difficile de percevoir l'apport réel (en verticalité) de l'Atmos. Malgré tout, une bonne dizaine de séquences constituent des démos impeccables pour jauger de l'efficacité de ce format sonore. Entre les nombreux passages de l'hélico des héros, les débris qui voltigent et les chutes d'immeubles, de voitures et d'autres objets plus ou moins identifiés, les deux pistes Dolby Atmos s'en donnent à cœur joie.
Top son : 6' (les rotors de l'hélico et les débris de pierre giclent de haut en bas), 49'20 (les vitres éclatent et les débris tombent des immeubles), 69'15 (le pont de San Francisco est frappé par le tsunami), 57'50 (le crash de l'hélico du héros, redoutable en Dolby Atmos !)
Note son : 6/6



PLANNING
DVD 26/02/20 Hors normes
BLU 26/02/20 Hors normes
BLUHD 28/02/20 Parasite
DVD 25/03/24 Design Vol.5
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
INTERVIEWS
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
pascal-laugier-et-louis-thevenon
bryan-cranston
eric-rochant
damian-lewis
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011