31

Collector
Année : 2016
Réalisateur : Rob Zombie
Interprètes : Sheri Moon Zombie, Jeff Daniels Phllips, Lawrence Hilton-Jacobs, Meg Foster, Kevin Jackson, Malcolm McDowell
Éditeur : Seven 7
BD : BD-25, 98', zone B
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans (public averti conseillé)
Sortie : 02/01/17
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080i (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
19,99 €
Rakuten
16,99 €
Fnac
19,99 €

31 octobre 1976. En road‑trip dans l’Ouest américain, cinq beatniks croisent une bande de tueurs dégénérés. Retenus en otage, ils sont contraints de participer à un jeu pervers organisé par de mystérieux commanditaires. Ils n’auront que douze heures pour échapper au pire.


On lui doit des pépites horrifiques furieusement barrées (La maison des 1000 morts, The Devil’s Rejects), le remake intelligent du cultissime Halloween de John Carpenter en 2007 (suivi d’un second opus en 2009), enfin Lords of Salem réalisé en 2012, son œuvre la plus inspirée (on entend par là, imbibée de cinéma de genre des Seventies) et de fait, la plus déroutante…

 

Rob Zombie œuvre désormais du côté du torture porn, et autant dire que ce choix ne lui réussit pas totalement. La faute à un besoin d’associer ce sous‑genre éculé à une époque où le cinéma d’horreur implantait ses prémisses visionnaires (de La dernière maison sur la gauche à Halloween). Des Seventies, Zombie ne retient que l’allure vaguement hippie de ses captifs, le voyage en van qui tourne mal et une déclaration d’amour à Massacre à la tronçonneuse (Tobe Hooper) lors d’une séquence finale désagréablement poussive. Dommage.

Carole Lépinay - Publié le 08/03/17
Liste des bonus
- DVD du film Lords of Salem de Rob Zombie


Commentaire

Une très bonne idée pour compléter sa collection Rob Zombie (pas de HD malheureusement). Attention, film brillant mais hautement déroutant. 

Note bonus : 4/6
Image

Monsieur Zombie affiche d'emblée la couleur : Seventies ! Comprendre orangée, délavée, ambiance hippie, van et mœurs libérées (on ne compte pas le prologue en N&B au piqué d'enfer). Mais très vite, le film s'oriente vers une partition très sombre, presque bleu nuit, dotée de contrastes marqués et d'un vrai parti pris artistique. On n'y voit pas toujours grand‑chose mais la définition tient bon, pas de perte de définition à noter. Glauque mais sobre dans le genre.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Des nappes de musique flippantes, des échos à n'en plus finir, des cris bien sûr et beaucoup de petits bruits très agaçants pour les âmes sensibles de chairs déchiquetées. C'est riche, varié, bien fait et efficace, particulièrement en VO. On a vraiment l'impression de faire partie des captifs et d'entendre tout cela autour de nous. La VF présente moins de dynamique, moins de basses, moins d'amplitude. Et pour ce genre de film, ça compte beaucoup.  

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Maggie Q - Nikita saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/171/photo_0331123722.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
maggie-q
rotem-shamir
sophie-turner
nic-pizzolatto
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011