Le petit locataire

Année : 2016
Réalisateur : Nadège Loiseau
Interprètes : Karin Viard, Philippe Rebbot, Hélène Vincent, Manon Kneusé, Antoine Bertrand, Stella Fenouillet
Éditeur : Diaphana
BD : BD-50, 104', zone B
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 21/03/17
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français DTS‑HD Master Audio 2.0
Audiodescription
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
17,99 €
Rakuten
9,41 €
Fnac
17,99 €

Des sautes d’humeur, une prise de poids, les seins gonflés, Nicole Payan (Karin Viard) présente tous les symptômes de la quinqua préménopausée, mais le test de grossesse annonce plutôt l’arrivée inattendue d’un… malheureux événement. Car la mère de famille de 49 ans a déjà fort à faire avec sa fille Arielle (Manon Kneusé), maman célibataire d’une petite Zoé (Stella Fenouillet), et de sa mère âgée dont elle a la charge. Enfin, c’est sans compter sur le soutien de son chômeur de mari, lequel cherche sa voie depuis deux ans…


Nicole materne la maisonnée entière, de son époux Jean‑Pierre (Philippe Rebbot), loin d’être un incapable mais peu combatif, à Mamilette (attendrissante Hélène Vincent), dépendante dans un fauteuil roulant. Il y a aussi l’éducation de son espiègle petite‑fille puisqu'Arielle préfère les sorties et les copines aux vraies responsabilités.

 

Le petit locataire n’est donc pas seulement le titre du premier long de Nadège Loiseau, il incarne aussi bien la continuité de cette maternité plurielle que la liberté de choisir pour cette maman multi‑casquette dont les précédentes grossesses ont été accidentelles.

 

Karin Viard absolument formidable est entourée d’une smala joyeuse et détonante : on adore les allures de chien battu de Philippe Rebbot, la douce désinvolture de la jeune mère‑fille pas tout à fait prête à quitter l’arche des Payan et l’accent québécois d’Antoine Bertrand, l’ambulancier qui s’est en quelque sorte trouvé une famille d’adoption. Une comédie rafraîchissante.

Carole Lépinay - Publié le 13/04/17
Liste des bonus
- Interview de Nadège Loiseau (13')
- Neuf scènes coupées (15')
- Le locataire, court métrage de Nadège Loiseau (25')
- Bande-annonce


Commentaire

Avec son court métrage Le locataire, Nadège Loiseau pose les bases des aventures de la famille Payan. Des personnages ordinaires mais hauts en couleur qui lui ont naturellement donné l'envie d'aller plus loin. Avec beaucoup d'humour, la réalisatrice revient sur cette idée d'un petit résident logeant dans un ventre, la conception de son film, le choix spontané et nécessaire de Karin Viard sur laquelle le scénario repose énormément. 

Note bonus : 3/6
Image

Une image du quotidien un peu crue et vidéo mais qui assure quand même en HD. Du solide même, bien carré et franc. Comme Nicole Payan dans le film. Aucun souci au niveau netteté et piqué d'image.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Certes, cette tranche de vie agitée n'est pas propice à un déluge sonore et à une activité intense sur les enceintes 5.1, mais Nadège Loiseau a trouvé l'astuce dans ses transitions pour lâcher la musique électro (que des bons choix) et sortir le film de la case dans laquelle on voulait bien le ranger. Un effet péchu à souhait. Comme les dialogues, toujours nerveux.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa Bernstein - Breaking Bad saison 5
https://www.avcesar.com/source/interview/142/photo_0656162718.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/158/photo_0627103424.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
melissa-bernstein
poppy-montgomery
kyan-khojandi
eva-green
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011