Ouija : les origines

Ouija : Origin of Evil
Année : 2016
Réalisateur : Mike Flanagan
Interprètes : Elizabeth Reaser, Annalise Basso, Lulu Wilson, Henry Thomas
Éditeur : Universal
BD : BD-50, 98', zone B
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : tous publics (certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes)
Sortie : 14/03/17
Prix ind. : 16,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Allemand DTS 5.1
Espagnol DTS 5.1
Italien DTS 5.1
Sous-titres
Français, anglais pour sourds et malentendants, allemand, italien, espagnol, néerlandais, danois, finnois, norvégien, suédois, portugais
Amazon
16,89 €
Rakuten
13,90 €
Fnac
16,99 €

Los Angeles, 1967. Alice Zander (Elizabeth Reaser), veuve et jeune mère désargentée, essaie tant bien que mal de gagner sa vie grâce à des séances de spiritisme. Afin d’appâter les clients, elle a monté toute une mise en scène derrière laquelle se cachent ses gamines complices. Mais l’arnaque tourne court lorsque la petite dernière est frappée par un esprit maléfique.


Prequel de la tentative d’épouvante ratée de Stiles White (Ouija, 2014), les origines de la fameuse planche Hasbro convoquent tous les motifs routiniers du genre. Une famille monoparentale endeuillée et criblée de dettes, un prêtre toujours partant pour des cas de possession avancée, une maison habitée par quelques esprits énervés… Mais Mike Flanagan, en fin connaisseur du genre (Oculus, Hush, Before I Wake tiennent plutôt bien la route) dose efficacement ses incursions fantastiques dans un décorum vintage et soigné (on apprécie les références à Halloween et Poltergeist lors de scènes de contemplation télévisuelle ou face au miroir). La brèche ainsi innocemment ouverte change le jeu en un cauchemar glaçant.

 

Et avec ses yeux blancs et sa bouche grande ouverte, la petite Doris Zander (Lulu Wilson) a de quoi réveiller les monstres inquiétants de Lucio Fulci (L’au-delà, 1981) ou l’armée végétale des Body Snatchers…

Carole Lépinay - Publié le 11/04/17
Liste des bonus
- Commentaires audio de Mike Flanagan, le scénariste/réalisateur/monteur
- Scènes coupées (17')
- Making of  (9')
- La maison de l'horreur (5')
- La fille derrière Doris (4')


Commentaire

Un making of qui n'en a encore une fois que le nom (en fait, des interviews promo) et un petit module sur la jeune Lulu Wilson qui interprète brillamment la flippante Doris à l'écran. Ce sont surtout les commentaires audio qui valent le détour. À condition bien sûr d'avoir quelques véélités techniques et cinéphiles. 

Note bonus : 3/6
Image

Avec son décorum vintage pré‑Seventies doucereux, Ouija : les origines a de quoi plaire. Bien sûr, tout est plutôt ouaté et la dominante rose‑orangé très marquée, mais la HD enveloppe le tout d'une belle brillance pour un rendu final assez cossu à l'intérieur (tous les objests sont bien lisibles) comme à l'extérieur (vraiment une belle photo signée Michael Fimognari). Pas de défaut à noter même lors des scènes les plus intenses… dans la cave bien sûr.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Aïe. La VF DTS 5.1 fait un peu mal aux oreilles avec ses voix désincarnées et son ampleur un peu juste. Passez en VO pour plus d'activité et des détails un peu partout dans la pièce. La bande‑son a été dosée avec parcimonie afin d'éviter les pièges du genre mais le caisson de basses s'active tout de même aux moments opportuns. Même chose pour l'ampleur qui a pris le pas sur l'impact. Pas de grosse démonstration de force donc, mais un son équilibré et reposant au final.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 26/06/19 Paradise Beach
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Melissa George - La gifle
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/174/photo_0200124313.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
melissa-george
damian-lewis
pascal-laugier-et-louis-thevenon
eva-green
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011