Jigsaw

Année : 2017
Réalisateurs : Michael Spierig, Peter Spierig
Interprètes : Matt Passmore, Tobin Bell, Callum Keith Rennie, Hannah Emily Anderson, Clé Bennett, Laura Vandervoort
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : 1 UHD BD-99 + 1 BD-50, 92', toutes zones
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 16 ans
Sortie : 01/03/18
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.39
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
HDR Dolby Vision
16/9
Bande-son
Français Dolby TrueHD 5.1
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Sous-titres
Français
Amazon
29,99 €
Fnac
29,99 €
Fnac
2,99 €

On la croyait définitivement bouclée, la saga initiée par James Wan en 2004 devait s’achever en apothéose 3D il y a huit ans (cliquer pour accéder au test de Saw premier du nom). Son triomphe au box‑office (plus de 136 millions de dollars) a de toute évidence poussé Twisted Pictures à remettre le couvert et qu’importe si le torture‑porn a fait du recyclage son fonds de commerce.

 

Le huitième opus assuré par les frères Spierig (Daybreakers, Predestination) exhume le sadique John Kramer (Tobin Bell) une décennie plus tard afin qu’il poursuive sa purge un brin moralisatrice. Au programme, un échantillon d’individus cumulant les horreurs humaines et « marionnetisés » par le justicier psychopathe. La formule gore déballe seringues empoisonnées et instruments de torture aiguisés, sans oublier la terrifiante poupée ventriloque, présage de mort imminente.

 

Quand bien même le tandem Spierig nous épargne la photo crade et le montage épileptique coutumiers de la saga, le scénario fondé sur le comeback du « Tueur au puzzle » faiblit avec l’irruption d’un meurtrier fadasse en passe de prendre son relais. Un doublon malvenu qui ne signe pas pour autant l’arrêt de mort de la franchise, un deuxième opus de Jigsaw (ou Saw 9) serait en préparation, au secours !

Carole Lépinay - Publié le 26/02/18
Liste des bonus
- L'héritage de Jigsaw (81')
- C'est votre choix : à la découverte des accessoires (6')
- Commentaires audio en VO
- Blu-Ray du film et bonus


Commentaire

Sur le Blu‑Ray disponible au sein du combo, l'équipe du film revient sur la saga horrifique débutée en 2004. En revanche, le commentaire audio ne dispose pas de sous‑titres français. 

Note bonus : 2/6
Image

C'est fou comme le HDR Dolby Vision peut magnifier un film au budget limité et donner à sa photographie (de base très propre malgré un petit côté vidéo) un air largement plus cossu et salvateur. Cela commence dès l'ouverture avec une course‑poursuite flamboyante dans les tons orangers, baignée de lumière et très à l'aise dans le rendu des rais de lumière traversants. Au bout de quelques minutes, une main expose et on comprend que le rouge (sang) sera également de la partie. Mis à part des visages parfois un peu trop cramés (presque toastés), ce rendu étonnamment chaleureux ‑vu le sujet‑ apporte une bonne dose de réconfort. 

 

Le film alterne avec des ambiances glaciales et bleutées toujours aussi précises, denses et dynamiques. Les tortures n'en sont que plus cruelles. On l'aura compris, visuellement loin d'être glauque, Jigsaw a travaillé la couleur et cela se voit de bout en bout. La scène du bar en est le plus bel exemple avec son enseigne rouge fluo qui brille dans la nuit, ses trottoirs vernis et sa belle ambiance cosy.

 

Au final, le film brille comme un sou neuf, fait montre d'une lisibilité parfaite et profite de la moindre occasion pour flatter la rétine. Pour ceux qui ne possèdent pas un diffuseur HDR Dolby Vision, le spectacle HDR10 reste remarquable bien qu'un poil en dessous.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Il y a de tout, du moins bon (la musique au mètre sur la première course‑poursuite, horrible…) et du très efficace même si l'on aurait aimé plus de diversité dans les gimmicks sonores métalliques (trop de scie circulaire tue la scie circulaire). L'apport du Dolby Atmos en VO (anglais Dolby TrueHD 7.1 pour les personnes non équipées) est indéniable, il donne au film un relief qui manque cruellement à la trame scénaristique et aux personnages.

 

Ce sont bien entendu les bruitages qui en profitent le plus dans les salles de torture avec des effets hauteur très habiles pour vous placer sous des tonnes de granules prêts à vous engloutir ou vous faire profiter du doux murmure des chairs déchiquetées et autres tissus humains malmenés. En VF Dolby TrueHD 5.1, rien à redire, c'est du solide aussi même si, on le répète, la dimension hauteur de la VO devrait contenter de plaisir les amateurs de torture‑porn.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
DVD 17/11/19 Wild Rose
BLU 17/11/19 Wild Rose
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Leïla Bekhti - Jour polaire saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
leila-bekhti
justin-theroux
tara-reid
christian-rouaud
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011