Baron noir saison 2

Année : 2016
Créateurs : Éric Benzekri, Jean‑Baptiste Delafon
Interprètes : Kad Merad, Anna Mouglalis, Hugo Becker, Pascal Elbé, Constance Dollé, Astrid Whettnall, François Morel
Éditeur : Studiocanal
BD : 3 BD-50, 8 x 50', zone B
Genre : politique‑fiction, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 13/02/18
Prix ind. : 34,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
34,99 €
Rakuten
22 €
Fnac
34,99 €

Après sa sortie de prison, c’est le retour aux affaires pour Philippe Rickwaert (Kad Merad). Le conseiller PS de l’ombre va alors tenter de reprendre contact avec son ancienne maîtresse Amélie Dorandeu (Anna Mouglalis) devenue entre‑temps première femme Président de la République française.

 

Après le succès surprise et ultra‑mérité de la première saison (voir Baron noir saison 1), la série d'Éric Benzekri et Jean‑Baptiste Delafon était attendue au tournant, le duo allait‑il relever le défi d'une saison 2 aussi intense et exigeante que la première ? Pas de chance, tournée en pleine campagne présidentielle, cette saison 2 s'est retrouvée face à une situation totalement imprévue et inédite avec un Emmanuel Macron, parti de rien ou presque, sur le point de dynamiter les clivages droite/gauche au nez et à la barbe des poids lourds des partis, tous priés de partir en retraite anticipée. Un tour de force magistral ‑pour ou contre, ce n'est pas le problème‑ à côté duquel ce nouvel opus de Baron noir paraît bien fade (hormis les deux derniers épisodes). 

 

À force de trop vouloir jouer avec le réel (vrais noms des syndicats et des partis politiques, citations en pagaille de l’histoire politique française, journaliste vedettes dans leur propre rôle…), les scénaristes n'ont‑ils tout simplement pas bridé leur imagination ? Avec ses airs de vraie‑fausse émission télé dans les coulisses de la politique française, ce nouvel opus se fait en permanence rattraper par une réalité bien plus puissante, tandis que les comédiens semblent avoir baissé d’un cran leur exigence depuis le départ de la série de Neil Astrup. Kad Merad et Anna Mouglalis, pourtant excellents en première saison, ratent le coche. En espérant que la troisième saison, actuellement en préparation, redresse la barre et délaisse le tout‑verbeux au profit d'intrigues hautes en suspense. 

Carina Ramon - Publié le 20/03/18
Liste des bonus
- Making of (14')


Commentaire

Un complément bien ficelé dans les coulisses d'une création originale française. Contexte post‑Bataclan, cohérence fiction/réalité, les créateurs de la série nous en disent plus. Avec une belle intervention du réalisateur Ziad Doueiri qui nous explique comment, par le jeu des plans‑séquences et d'une caméra toujours en mouvement, il parvient à donner de la fluidité à des scènes la plupart du temps très (trop ?) dialoguées.

Note bonus : 2/6
Image

Les mêmes partis pris esthétiques que précédemment avec des plans toujours en mouvement et une réalisation aérienne qui allège un peu le contenu. Le rendu de cette image HD est plutôt convaincant côté précision et définition. Heureusement que certains décors apportent un peu de faste à l'ensemble (merci les séquences tournées à Bordeaux).

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Des dialogues, des dialogues, toujours des dialogues. La piste DTS‑HD Master Audio 5.1 fait son œuvre sur quelques scènes plus mouvementées mais cela reste timide.

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Joel Schumacher - Phone Game
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/133/photo_1014195601.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/127/photo_0547183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
joel-schumacher
maggie-q
eva-green
eric-rochant
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011