L'amour flou

Année : 2018
Réalisateurs : Romane Bohringer, Philippe Rebbot
Interprètes : Romane Bohringer, Philippe Rebbot, Rose Rebbot-Bohringer, Raoul Rebbot-Bohringer, Reda Kateb, Richard Bohringer, Pierre Berriau
Éditeur : ESC Distribution
BD : BD-25, 97', zone B
Genre : comédie, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 11/02/19
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français DTS‑HD Master Audio 2.0
Français Audiodescription
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
19,99 €
Fnac
19,99 €
Fnac
19,99 €

Pour leur premier film en tant que réalisateurs, les comédiens Romane Bohringer et Philippe Rebbot, ex‑couple dans la vie, transforment leur propre séparation conjugale en film de cinéma bouillonnant et bienveillant. Leur idée pas banale : le sépartement. Soit deux appartements indépendants communiquant uniquement par la chambre des enfants. L'idée est géniale mais pas forcément facile à mettre en œuvre quand il s'agit de garder les enfants pendant que l'autre est rattrapé par le démon de midi, ou ne pas débarquer chez l'ex pour un oui ou pour un non. 

 

On suit ainsi l'aventure encore balbutiante alors que les appartements des Bohringer‑Rebbot ne sont encore que des plateaux bruts à Montreuil, ville propice aux expérimentations bohèmes s'il en est. Par l'entremise d'un promoteur local pas comme les autres, le rêve devient peu à peu réalité sous les yeux des (vrais) enfants du couple, Rose et Raoul, visiblement ravis de garder auprès d'eux leurs deux parents. Mais tout le monde n'est pas si ouvert d'esprit. Le schéma est‑il seulement duplicable ?

 

Un premier film surprenant qui n'est pas sans rappeler les comédies de Judd Apatow (Crazy Amy, 40 ans, mode d'emploi), aussi bien tenu que drôle et qui devrait donner de l'espoir à nombre de couples pour qui la guerre n'est définitivement pas une option. Ce qui n'empêche pas les joutes verbales bien senties, les situations incongrues et autres moments plein d'émotion. Une réussite assez unique en son genre. À voir.

Carina Ramon - Publié le 13/02/19
Liste des bonus
- Making of (18')
- Scènes coupées (24')


Commentaire

Un excellent making of dans la continuité du film. Généreux, Romane Bohringer et Philippe Rebbot poursuivent leur aventure commune pas banale tandis que leurs proches donnent leur avis sur la question du « sépartement ». 

Note bonus : 3/6
Image

Une image finalement peu ambitieuse, parfois vidéo mais largement suffisante pour ce film qui profite de jolis décors et d'ambiances chaleureuses. Quelques reflets jaunes à noter, un rendu parfois vidéo, mais une atmosphère bohème typique de la vie montreuilloise.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

Sans doute pas la partie la plus travaillée du film vu la place accordée aux dialogues, prépondérants, toujours clairs et naturels. Les chansons choisies avec soin participent toutefois pleinement à la vie du film. 

Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 18/02/19 Venom
BLU 18/02/19 Venom
BLU 18/02/19 Venom
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Ken Follett - Un monde sans fin
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/129/photo_0549180108.jpg
ken-follett
nic-pizzolatto
melissa-george
martin-scorsese
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011