Zombie

Dawn of the Dead - Édition Collector 40e anniversaire
Année : 1978
Réalisateur : George A. Romero
Interprètes : Ken Foree, David Emge, Scott H. Reiniger, Gaylen Ross, David Crawford
Éditeur : ESC Éditions
BD : 1 UHD-66 + 3 BD-50, 119', toutes zones
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 24/05/19
Prix ind. : 49,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
UHD 2 160p (HEVC)
SDR
16/9
Bande-son
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Français Dolby Digital 5.1
Italien DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
49,99  €
Rakuten
22,90 €
Fnac
52,37 €

Chef‑d’œuvre indiscutable de George A. Romero, Zombie (Dawn of the Dead pour le titre original) a bien entendu inspiré toute une génération de réalisateurs ‑de Zack Snyder, qui réalise un remake survolté en 2004, à Edgar Wright avec Shaun of the Dead tourné la même année‑ et d’auteurs de comics books, dont le fameux tandem Robert Kirkman et Tony Moore sans lequel l’increvable série The Walking Dead n’aurait jamais vu le jour.

 

Zombie, second volet et noyau central d’une tétralogie amorcée en 1968, lâche une poignée de survivants dans un mall aux allures d’éden consumériste. Face au monde redevenu sauvage, la dernière poche de résistance humaine tente de maintenir l’illusion d’une existence ordinaire. Un paradis factice et intermittent que des morts toujours plus nombreux ont le pouvoir d’anéantir, en dépit de leur absence de conscience.

 

Comment oublier ces plans de zombies plaqués contre les vitres, entassés et affamés, interrompant violemment le cours du récit ? Des plans autonomes qui participent à la mise en scène chaotique et heurtée destinée à rompre le semblant d’harmonie que tentent d’installer les personnages. Perturber le montage du film, c’est enfin soumettre ces derniers à une logique fragmentaire et imposer un monde déboussolé, insensé, englué à l’intérieur d’un temps mort éternel.


Romero dresse un constat pathétique où le monde s’achève, voire se résume, dans un supermarché. Il y a aussi bien chez les zombies que les vivants cet instinct ou ce désir éclairé d’enracinement, quel qu’il soit, dans la mesure où le mall devient un territoire édénique (« This place could be a gold mine », constate Roger alias Scott H. Reiniger), amarrant les grands mythes de l’Amérique à leurs envers déceptifs.

Carole Lépinay - Publié le 25/05/20
Liste des bonus (sélection)
- Version européenne du film en 4K UHD
- Présentation du film par Dario Argento (1')
- Commentaires audio du directeur de la photographie Michael Gornick, Tom Dubensky (assistant caméraman) et Lee Karr (historien du cinéma et auteur)
- Entretien autour du film avec Dario Argento (22')
- George A. Romero, l'homme aux zombies par Julien Sévéon (27')
- Discussion publique entre Bertrand Bonello et Jean-François Rauger à la Cinémathèque Française (60')
- Entretien avec Dario Argento, Claudio Argento, Alfredo Cuomo, Claudio Simonetti (30')
- Version Director's Cut US du film en Blu-Ray
- Commentaires audio de George A. Romero et Tom Savini
- Document sur les décors du film avec le commentaire audio de Robert Langer (13')
- Visite du centre commercial Monroeville Mall avec l'acteur Ken Foree (10')
- Documentaire : The Dead Will Walk de Perry Martin (2004) (75')
- Version Cannes du film en Blu-Ray
- Les zombies de Romero par Linda Tahir et Christophe Champclaux (26')
- Les effets spéciaux décryptés par Benoît Lestang (maquilleur effets spéciaux)  (18')
- Entretien avec Jean‑Pierre Putters (fondateur et ancien rédacteur en chef du magazine Mad Movies)  (18')
- Version Full Frame du film en Blu-Ray
- Commentaires audio du compositeur Claudio Simonetti
- Commentaires audio des quatre principaux acteurs
- Documentaire : The Definitive Document of the Dead de Roy Frumkes (102')
- La musique par Julien Sévéon (19')
- Livre de 152 pages


Commentaire

Inutile de dire que ce coffret accompagné d'un livre de 152 pages est la version ultime du film de Romero, présenté dans quatre versions différentes (dont une 4K Ultra HD) et accompagné de bonus à en donner le tournis. 

 

Rien que les suppléments du disque 4K sont un pur bonheur de cinéphile. Le grand Dario Argento y explique l'origine des différents montages et son point de vue de producteur du film, préférant par exemple des tonalités du rock progressif italien de Goblin pour accompagner un tel sujet. Au détour de la genèse du film, il raconte une anecdote survenue en Martinique l'ayant forcé à faire demi‑tour en arrivant sur un territoire étrange, chargé de présences et inquiétant. On n'en saura pas plus.

 

Le commentaire audio présent sur le disque 4K (version européenne du film) est un incontournable. Les différentes versions sont détaillées images à l'appui et les incursions de Lee Karr, assistant‑réalisateur de Romero, sont blindées d'informations techniques sur la météo, les optiques, l'éclairage, l'utilisation des décors, le timing… etc. Passionnant.

 

Note maximale méritée et même plus pour cette Bible zombiesque.

Note bonus : 6/6
Image

La version qui nous intéresse, celle du disque 4K UHD, donc la version européenne du film, est certes un peu bouchée et dure au niveau des noirs (le film est de toute façon très sombre et volontairement peu éclairé), mais il ressort de cette copie une certaine forme d'immortalité pour le film qui, s'il n'atteint pas toute la puissance du format, apparaît aussi net que possible, bardé de rouges bien denses et dénué de ses nombreux défauts d'origine. Cette version non HDR n'apporte donc pas la lumière ni l'intensité visuelle attendues, mais plutôt une autorité et une authenticité qui font plaisir à voir. Une version restaurée en 4K et supervisée par le directeur de la photographie du film Michael Gornick.

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

On oublie tout de suite le français et son rendu brouillon, préférant la version italienne et sa musique bien plus intense, volontaire et présente. Un ensemble bien plus oppressant, détaillé et en lien avec l'image. Mais aussi plus sourd (les coups de feu notamment). La piste anglaise est quant à elle plus équilibrée mais moins détaillée (des parties de la bande‑son comme certains bruitages disparaissent carrément ou sont beaucoup moins audibles).

Top son : aucun
Note son : 3/6


Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
- 34 %
49 €
31.99 €
Voir l'offre
INTERVIEWS
Bryan Cranston - Breaking Bad
https://www.avcesar.com/source/interview/147/photo_0157140523.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/143/photo_0727170802.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
bryan-cranston
eric-rochant
tatiana-maslany
ken-follett
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011