Ma vie avec John F. Donovan

The Death and Life of John F. Donovan
Année : 2018
Réalisateur : Xavier Dolan
Interprètes : Kit Harington, Jacob Tremblay, Natalie Portman, Ben Schnetzer, Emily Hampshire, Tandie Newton
Éditeur : TF1 Studio
BD : BD-50, 123', zone B
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 04/09/19
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Anglais/Québécois DTS‑HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français (imposé sur la VO), Français pour sourds et malentendants

Dans les années 90, Rupert Turner (Jacob Tremblay/Ben Schnetzer), alors jeune gamin, entretient une correspondance secrète avec une vedette de la télévision, John F. Donovan (Kit Harrington). Dix ans plus tard, Rupert, devenu acteur, livre tous ses souvenirs à une journaliste lors d’un entretien à Prague.


Complètement réécrit en postprod, le nouveau drame de Xavier Dolan (Mommy, Juste la fin du monde) aligne toutes ses marottes autour de la famille dysfonctionnelle et des romances compliquées. Émaillé de flashbacks qui donnent aux Nineties pas plus de cachet que son héros autocentré, le film affectionne les ralentis systématiques ainsi qu’un panel de morceaux branchés calés sur des séquences (de la déchéance de l’acteur star à la quête d’identité du jeune fan de séries cheap) supposées nous transporter.

 

Bien joué, bourré de plans et doté d'une image remarquable, le dernier film de l’enfant terrible reste toutefois dans sa zone de confort.

Carole Lépinay - Publié le 25/11/19
Liste des bonus
- Making of (13')
- Scènes coupées (9')


Commentaire

Cinq ans de maturation pour le scénario coécrit avec Jacob Tierney et un hommage appuyé au cinéma des années 90 vu à travers le point de vue d'un enfant, Xavier Dolan raconte son film, de sa genèse à la confession d'une parcelle autobiographique. Ses acteurs soulignent sa capacité à ajouter des tragédies personnelles à des histoires a priori éloignées de lui, tout comme les différentes facettes de sa personnalité à glaner dans tous les personnages.  

 

À grignoter, des scènes coupées montrant Rupert dînant avec sa mère, John faisant du jogging dans un parc ou encore l'arrestation de Jimmy. 

Note bonus : 3/6
Image

Une définition au top, des couleurs charnues et denses (différentes tonalités pour différentes époques), des noirs enjôleurs, une brillance de tous les instants, une mise en scène faite pour en mettre plein les yeux, le tout sublimé par un niveau de détail très appréciable et un rendu hautement cinématographique (le film a été tourné en 35 mm avec quelques inserts en 65 mm). Dolan sait y faire et cela se voit à l'image.

Top image : aucun
Note image : 6/6
Son

Une belle spatialisation, de la puissance, de bons titres issus des 90's, une séquence de boîte de nuit qui lâche les watts, voici une belle VO 5.1 pour un film tourné vers l'intime (la VO est d'autant plus impérative que les intonnations et certaines séquences puissantes ‑la scène de l'enfant et sa mère‑ comptent énormément). Tout s'explique quand on apprend que Dolan tourne avec la musique sur le plateau pour garder le rythme et le feeling de ses comédiens. 

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/135/photo_0315184326.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/136/photo_0107121104.jpg
anthony-hopkins
sarah-jessica-parker
sidse-babett-knudsen
fabrice-gobert
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011