Gremlins

35 anniversaire
Année : 1984
Réalisateur : Joe Dante
Interprètes : Corey Feldman, Donald Elson, Belinda Balaski
Éditeur : Warner
BD : 1 UHD-66 + 1 BD-50, 106', toutes zones
Genre : fantastique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 15/11/19
Prix ind. : 29,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
16/9
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais DTS‑HD Master Audio 5.1
Allemand Dolby Digital 5.1
Italien Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Russe Dolby Digital 5.1
Tchèque Dolby Digital 2.0
Hongrois Dolby Digital 2.0
Voir plus
Sous-titres
Français, anglais pour malentendants, allemand, italien, espagnol, néerlandais, chinois, tchèque, danois, finnois, hongrois, norvégien, russe, suédois, thaï

Parmi tous les films de Joe Dante (L’aventure intérieure, Small Soldiers, Hurlements, The Hole…), Gremlins est sans doute celui qui a connu le plus large succès public. Écrit par Chris Columbus, réalisé par Joe Dante, produit par Steven Spielberg, truffé de références cinématographiques et bourré d’humour, ce petit bijou de film fantastique n'a, aujourd'hui encore, rien perdu de son style et son déminage en régle des fêtes de Noël façon Oncle Sam. 

 

Inventeur fantasque, Rand Peltzer offre à son fils un mogwaï, une petite créature découverte chez un vieil antiquaire de Chinatown. La seule recommandation est de ne surtout pas exposer la créature à l’eau, à la lumière intense et de ne jamais la nourrir après minuit. Baptisé Gizmo, le mogwaï, imprudemment éclaboussé, éjecte de son corps cinq nouvelles créatures… Certaines d’entre elles se muent en bêtes terrifiantes, les Gremlins, qui ne vont pas tarder à terroriser une petite bourgade qui se préparait à passer le plus magique des Noël.


Mention spéciale aux peluches mécaniques qui transpirent l'intelligence retors et la frayeur.

Carina Ramon - Publié le 15/11/19

Cinécult' Joe Dante : l'enfant terrible de l'Amérique

Toute la filmographie de Joe Dante peut se résumer en une charge féroce contre la propagande médiatique. Justement, les médias lui rendent bien… Retour de cet enfant de l'horreur à la carrière finalement méconnue.

Lire la suite
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur, du producteur et du superviseur des effets spéciaux en VO non sous‑titrée français
- Commentaires audio du réalisateur et des comédiens en VO non sous‑titrée français
- Scènes coupées avec ou sans les commentaires audio des comédiens en VO non sous‑titrée français (10')
- Featurette sur les coulisses du tournage  (6')
- Galerie de photos
- Bandes-annonces


Commentaire

Quel malheur cette absence de sous‑titres sur les commentaires… Et nous n'avons pas pu enclencher la featurette de 10 minutes sur les coulisses du tournage.

Note bonus : 1/6
Image

Finies les couleurs vieillottes d'autrefois (la dernière version date de 2009), les fourmillements trop présents, les divers défauts, les dérives chromatiques et l'impression de relief peu convaincante.

 

Avec ce nouveau master 4K, le film culte de Joe Dante reprend des couleurs (littéralement). Les rouges vifs et les lumières festives de la ville accentuent encore les préparatifs des fêtes de Noël, offrant à la présentation de la ville et ses habitants une ampleur inédite passionnante à redécouvrir.

 

Certes, la précision n'est pas du dernier cru avec quelques plans d'ensemble manquant encore de définition, des scènes sombres avec les Gremlins auraient méritées d'être davantage débouchées (cela resulte semble‑t‑il d'un choix esthétique) et un rendu parfois doucereux ‑typique de la photographie‑ mais le gain de lumière (donc de couleur) est tel qu'il suffit largement à notre bonheur. La pellicule 35 mm permet également de conserver une densité et une texture organique très appréciables.

 

Avec une neige bien blanche comme celle‑ci, des gros plans très stables et une telle générosité dans le cadre, on ne peut que valider. Il faudra toutefois faire avec l'habituel zoom 1.78 sur les films 1.85 opéré par Warner et la perte des bandes noires. Mais ça passe très bien.

Top image : 54'52 (un Gremlins dans le robot mixeur)
Note image : 4/6
Son

Le découpage des canaux reste toujours assez sommaire avec seulement de la musique à l'arrière et des dialogues (parfois encore étouffés) à l'avant. Mais la VO parvient tout de même à faire oublier le temps qui passe et à donner à la musique de Jerry Goldsmith largement de quoi apprécier ses traits d'humour musicaux (Madame Deagle et ses cuivres patapouf moqueurs). Un régal.

 

La VF est plusieurs crans en dessous avec une dynamique en berne et une moins bonne séparation des canaux avant. Quant aux doublages, certaines voix sont vraiment à côté de la plaque…

Top son : 51'40 (les Gremlins font le souk dans la chambre)
Note son : 4/6



PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Kevin Bacon - Following saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/168/photo_0147193231.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
kevin-bacon
tatiana-maslany
victor-matsuda
matt-dillon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011