Chut... chut… chère Charlotte

Hush... Hush, Sweet Charlotte
Année : 1964
Réalisateur : Robert Aldrich
Interprètes : Bette Davis, Olivia De Havilland, Joseph Cotten, Agnes Moorehead, Cecil Kellaway, Bruce Dern
Éditeur : BQHL Éditions
BD : 1 BD-50 + 1 DVD-9, 143', zone B
Genre : drame, N&B
Interdiction : tous publics
Sortie : 25/09/19
Prix ind. : 19,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Anglais DTS‑HD Master Audio 2.0
Sous-titres
Français

Louisiane. Charlotte Hollis (Bette Davis) vit recluse dans l’immense plantation que lui a léguée son père. Depuis quarante ans, elle ressasse le souvenir traumatique de son amant assassiné à coups de hache. Quand bien même les habitants du coin la soupçonnent du meurtre, Charlotte ne quitterait la maison familiale pour rien au monde, c’est pourquoi elle sollicite l’aide de sa cousine Miriam (Olivia de Havilland) dès l’annonce de la construction d’une autoroute à sa place.


Après le remarquable thriller en huis clos Qu’est‑il arrivé à Baby Jane ? (1962) où Bette Davis et Joan Crawford formaient un duo mythique, Robert Aldrich réitère sa collaboration avec Bette Davis deux ans plus tard. L’impressionnante actrice explore, une fois de plus, la frontière ténue entre la raison et la démence.

 

De nouveau castée pour lui donner la réplique, Joan Crawford s'est débinée maladroitement en s’inventant une maladie imaginaire (la guerre d’ego avec Bette Davis était à son paroxysme). Aldrich se rend alors dans les Alpes suisses afin de convaincre Olivia de Havilland, qui a mis sa carrière entre parenthèses. L’alchimie opère entre la star autoritaire et sa grande amie, chacune de leur posture ambivalente laissant revenir les fantômes d’un passé trouble au service d’un récit effroyablement anxiogène.

Carole Lépinay - Publié le 27/04/20
Liste des bonus
- DVD du film
- Livret


Commentaire

Une déception. Les sujets possibles étaient nombreux et tous passionnants. Pas l'ombre d'un spécialiste ou retour sur l'âge d'or hollywoodien. Et le livret ne suffit pas.

Note bonus : 0/6
Image

Un N&B élégant et dénué de défauts de master. Malgré quelques effets tramés encore visibles et des noirs bouchés dans certaines parties de l'image, les décors comme les visages ressortent bien. On reste toute de même loin d'une restauration ultime en 4K par exemple.  Il manque un gros coup de lumière et des blancs plus blancs.

Top image : aucun
Note image : 3/6
Son

Des voix typiques de l'époque légèrement aiguës et de toute façon peu de détails sonores hormis quelques légers bruitages (oiseaux, bruits de pas, etc.). Classique, l'époque voulait cela. 

Top son : aucun
Note son : 3/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
10/06/20 Vice Squad
10/06/20 Une vie cachée
10/06/20 The Gentlemen
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Lars Lundström - Real Humans saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/151/photo_0557184527.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/146/photo_0103184406.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/131/photo_0525105410.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/175/photo_0556215604.jpg
lars-lundstrom
tom-selleck
joel-schumacher
mathieu-amalric
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011