À couteaux tirés

Knives Out
Année : 2019
Réalisateur : Rian Johnson
Interprètes : Daniel Craig, Chris Evans, Ana de Armas
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : 1 UHD-99 + 1 BD-50, 130', toutes zones
Genre : comédie policière, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 27/03/20
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
UHD 2 160p (HEVC)
HDR10
HDR Dolby Vision
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français Audiodescription
Anglais Dolby Atmos
Anglais Dolby TrueHD 7.1
Sous-titres
Français, français pour sourds et malentendants
Amazon
29,99 €
Fnac
29,99 €
Fnac
29,99 €

Alors que toute sa famille est réunie dans son manoir pour fêter son 85e anniversaire, Harlan Thrombey (Christopher Plummer), un auteur de romans policiers à succès, est assassiné. Le coupable se trouve forcément sur les lieux du crime et pourtant l’enquête du détective privé Benoit Blanc (Daniel Craig) va s’avérer très complexe.


Entre deux Star Wars, le réalisateur Rian Johnson a décidé de se faire plaisir en réalisant une sorte de Cluedo géant que n’aurait certainement pas renié la maîtresse du genre, Agatha Christie. Cela tombe d’autant mieux que son acteur principal Daniel Craig s’accorde lui aussi une petite pause sans pression, loin du tournage de Mourir peut attendre, le dernier James Bond ayant à ce moment‑là pris du retard. Un film plaisir en somme, dont la légèreté et la dynamique sont particulièrement savoureuses pour le spectateur.

 

Multipliant les références aux incontournables du genre (Hercule Poirot, Arabesque, Le limier de Mankiewicz, Alfred Hitchcock) et développant des rôles secondaires truculents, de Jamie Lee Curtis à Toni Collette en passant par Chris Evans, Don Johnson, Michael Shannon et Ana de Armas (également dans le prochain James Bond), À couteaux tirés enchaîne fausses pistes et rebondissements à un rythme d'enfer, soutenu par une mise en scène ludique et efficace entièrement dédiée aux comédiens. Mention spéciale au délicieux look rétro du film à base de tentures épaisses, de tweed et de boiseries so british

 

Et pour tous ceux qui n’auraient pas la patience d’attendre le dénouement pour connaître l'identité du tueur, la jaquette de l'édition Blu‑Ray, retirée puis remise à l’envers dans le fourreau, désigne le coupable de ce délicieux whodonit (« qui l'a fait ? »). Mais chut…

Cédric Melon - Publié le 25/03/20
Liste des bonus
- Commentaires audio du réalisateur Rian Johnson, du directeur de la photographie Steve Yedlin et de l'acteur Noah Segan
- Commentaires de Rian Johnson seul en VO non sous‑titrée
- Scènes coupées commentées par le réalisateur (5')
- La fabrication d'un meurtre : making of en huit parties (120')
- Rian Johnson : ou le meurtre parfait (6')
- L'invitation au meurtre (2')
- Publicités Thrombey (1')
- Questions-réponses avec les acteurs (42')


Commentaire

Outre des commentaires tout à fait agréables à suivre, référentiels et non dénués d'humour, l'imposant making of remporte tous les suffrages. Découpé en huit parties et pourtant plombé par une présentation basique des intervenants face caméra, il se révèle être, pour qui veut en savoir plus sur la fabrication du film, une vraie mine d'informations.

 

À commencer par la genèse du film qui trottait dans la tête de son auteur depuis plusieurs années, son aspect modeste et récréatif après Star Wars, l'importance de Daniel Craig dans la venue des autres membres du casting (casté six semaines avant le tournage, parfois moins), ou encore un très intéressant focus plus technique sur l'image du film. 

 

Rian Johnson et son producteur, fans de pellicule 35 mm, ont ainsi laissé leur directeur photo et ami Steve Yedlin choisir lui‑même le format numérique du film (caméras Alexa) auquel il voue un culte sans bornes. Ses arguments étaient imparables : la flexibilité du format compte tenu des délais très courts de tournage et les possibilités infinies offertes en post‑production sur les couleurs pour choisir le rendu souhaité exact. Le réalisateur et le directeur photo abordent également le format 1.85, sans doute plus classique et convenant bien au sujet du film. 

 

L'intervention de la chef‑costumière Jenny Eagan est elle aussi passionnante, tout comme son travail sur les matières et les motifs (quelques références sudistes). Quant au manoir du film, il se trouve à une heure au sud de Boston. La superbe bibliothèque où se déroulent les interrogatoires a été filmée dans une autre maison. 

 

Enfin, un classique questions‑réponses de l'équipe du film exclusif au disque 4K, effectué devant un parterre de comédiens et animé par la rédactrice en chef de Variety

Note bonus : 5/6
Image

On oublie tout de suite le Blu‑Ray du film et ses plaques de pixels, son grain imposant et son bidouillage en post‑production très visible censé s'approcher d'un rendu argentique, pour profiter de ce disque 4K qui gomme presque tous les défauts précités (Digital Intermediate 2K). S'il demeure ici ou là quelques légers fourmillements, tout est plus homogène avec des détails boostés, des rouge‑orangés gorgés de densité et même de la brillance en plus au niveau des boiseries, vernies plus que jamais par le truchement du HDR Dolby Vision. Le côté éteint du Blu‑Ray n'est plus de mise, les décors cossus et leurs textures sont encore plus beaux, avec par exemple des tapisseries plus présentes dans le cadre pour une ambiance british magnifiée. Les extérieurs problématiques en Blu‑Ray ne font plus tache avec le reste du film. On valide.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Une piste anglaise Dolby Atmos sans doute surdimensionnée pour un tel film mais une piste Atmos quand même qui donne de la vie à ce jeu de pistes et participe même à sa façon à la résolution de bon nombre d'énigmes. Encore une fois, le côté ludique l'emporte avec des effets sonores appuyés comme autant d'indices (les coups sourds ont par exemple leur importance dans le récit). 

 

Une multitude de détails qui parviennent à donner une atmosphère différente à chaque pièce et une vaste sensation d'espace au sein du manoir. Que ce soit en frontal ou sur les enceintes arrière, il se passe toujours quelque chose, soyez attentif. Même le chien a droit son bruitage rigolo dans un plan de coupe drôlissisme.

Top son : aucun
Note son : 5/6



PLANNING
08/04/20 Last Christmas
08/04/20 Galaxy Quest
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Matt Dillon - Wayward Pines
https://www.avcesar.com/source/interview/160/photo_1145102402.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
matt-dillon
justin-theroux
tatiana-maslany
poppy-montgomery
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011