The Boy : la malédiction de Brahms

The Boy II
Année : 2020
Réalisateur : William Brent Bell
Interprètes : Katie Holmes, Owain Yeoman, Christopher Convery, Ralph Ineson
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : BD-50, 85', zone B
Genre : horreur, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 26/06/20
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.39
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 7.1
Francais audiodescription
Anglais DTS‑HD Master Audio 7.1
Sous-titres
Francais

Un couple, Liza (Katie Holmes) et Sean (Owain Yeoman), décide d’offrir un environnement paisible à Jude (Christopher Convery), leur fils très perturbé par une récente tentative de cambriolage. Ils s’installent non loin du manoir Heelshire sans rien savoir de sa sinistre histoire. Lors d’une balade, Jude découvre une poupée de porcelaine grandeur nature, Brahms, à moitié enterrée. Et l'enfant lie avec l’inquiétant jouet une funeste relation fusionnelle.

 

C’était couru d’avance : The Boy, film d’horreur de 2016, avait non seulement bien pris la place de Chucky ou Annabelle au rayon « poupée maléfique de cinéma », mais aussi connu un indéniable succès. Le film avait décroché un très coquet box‑office mondial avec 74 millions de dollars de recettes, soit sept fois le budget du film. Il était donc presque mathématique que The Boy ait une suite. Ce sera la bien‑nommée Malédiction de Brahms, dotée d’un tout nouveau casting.

 

Le problème ‑les problèmes devrait‑on dire‑ c’est que cette suite souffre d’une ahurissante série de faillites. Dans l’écriture, la réalisation et l’interprétation, tout a été fait en dépit du bon sens. On passe sur les personnages téléphonés et le scénario cousu de fil blanc, y compris dans ses coups de théâtre. Le réalisateur, William Brent Bell, pourtant déjà à la manœuvre sur The Boy, base l’intégralité de ses effets non sur une lente montée d’angoisse mais sur ses jump-scare censés faire sursauter les spectateurs. Le procédé, ultra‑répétitif, fonctionne d’autant moins bien que les acteurs, Katie Holmes en tête, jouent en pilotage automatique. Tout ce qui rendait le premier opus un peu attachant et effrayant semble tombé aux oubliettes.

 

En fait, la seule, l’unique Malédiction de Brahms, c’est de faire inutilement perdre 86 minutes de leur vie à ses spectateurs.

Paco Altura - Publié le 22/07/20
Liste des bonus
- Fin alternative (8')
- Scènes coupées (5 séquences) (8')


Commentaire

Les scènes coupées l'ont été pour de bonnes raisons. On s'intéressera donc uniquement à la fin alternative qui, si elle reprend l'essentiel du dispositif de l'épilogue définitif, varie en termes d'effets (plus minimalistes). Une toute relative subtilité de ton qui n'a pas dû plaire en projection‑test. Du coup, William Brent Bell a été contraint de sortir les grandes orgues avec effets grandiloquents (et ratés) ainsi qu'un final très très appuyé (oui, oui, surprise, il y aura bien une suite !). En creux, cette séquence initiale laisse toutefois entrevoir le genre de film, sans doute un peu plus intéressant, qu'aurait pu être cette Malédiction de Brahms…

Note bonus : 2/6
Image

Une image très précise dans la zone de mise au point qui joue avec science sur les profondeurs de champ. L'ensemble dénote des tons pour l'essentiel sombres, particulièrement les visages, finalement assez proches de ceux de la poupée. Seule exception : le rouge des flammes et l'aspect aveuglant du soleil en scènes diurnes. À noter, la bonne gestion des lumières et des séquences nocturnes. C'est très propre !

Top image : aucun
Note image : 4/6
Son

C'est le gros point fort du film car c'est sur les pistes sonores que repose l'essentiel des possibles frissons pour les spectateurs. La VOST est particulièrement efficace en ce domaine avec une spatialisation impeccable, des ambiances au cordeau et une grosse dynamique au moment des jump‑scare. La VF est globalement bien réalisée (bon casting voix) mais un peu étouffée par manque de dynamique. VOST obligatoire donc !

Top son : aucun
Note son : 5/6



Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

PLANNING
01/11/20 Journal intime
BONNES AFFAIRES
Voir l'offre
INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/150/photo_0520115613.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/128/photo_0541080530.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/175/photo_0556215604.jpg
tara-reid
kevin-bacon
lucky-mckee
mathieu-amalric
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011