Petit Vampire

Année : 2020
Réalisateur : Joann Sfar
Interprètes : Camille Cottin, Alex Lutz, Jean-Paul Rouve, Louise Lacoste, Quentin Faure (voix françaises)
Éditeur : Studiocanal
BD : BD-50, 81', zone B
Genre : animation, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 14/04/21
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
HD 1 080p (AVC)
16/9
Bande-son
Français DTS‑HD Master Audio 5.1
Français Audiodescription
Sous-titres
Français pour sourds et malentendants
Amazon
19,99  €
Fnac
19,99 €
Fnac
19,99 €

Sauvé avec sa mère par un pirate fantôme, Petit Vampire a 10 ans… depuis 300 ans ! La compagnie de ses amis monstres ne lui suffit plus : Petit Vampire voudrait bien aller à l’école pour se faire des camarades. Mais c’est doublement impossible : son allure effrayerait les autres enfants et la famille de Petit Vampire est de plus traquée par le terrifiant Gibbous, impitoyable serviteur du Dieu du chaos. Petit Vampire va braver les interdits et se lier malgré tout avec Michel, un garçonnet orphelin que son étrangeté n’effarouche pas.

 

Victime malheureuse du deuxième confinement, ce film d’animation de Joann Sfar n’a pu se défendre en salle que trois jours et tente donc l’aventure publique presque exclusivement en vidéo. Joann Sfar livre une adaptation de sa BD éponyme et développe cette bienheureuse idée de mélanger un esprit très « Petit Nicolas » avec une imagerie des films d’horreur d’antan de la Hammer que ne renierait pas Tim Burton. Le tout servi sur le décor atypique d’une Riviera inondée de soleil. Ce mix bien dosé sert un joli double message sur l’amitié et la normalité. Mais s’il est plein d’esprit, souvent drôle et toujours mignon, Petit Vampire pêche côté endurance.


Après un prologue enlevé, Joann Sfar s’attarde en effet trop longuement sur l’exposition de l’univers étrange de son héros et sur la mise en place de sa fraternisation avec Michel. Le script souffre d’un ventre mou de quasiment vingt minutes, essoufflement d’autant plus regrettable qu’une fois cette séquence actée, le récit adopte une allure fougueuse, palpitante et même flamboyante pour voguer jusqu’à sa jolie conclusion.


Hors cette problématique affaire de tempo, presque tous les voyants sont au vert. Les monstres, particulièrement Fantomate, le bouledogue de Petit Vampire, sont très drôles. Le film, élégamment animé en 2D, regorge de poétiques trouvailles visuelles (la « bataille navale » aérienne) et scénaristiques (discussion sur la mort, la normalité, jalousie entre la mère de Petit Vampire et la figure de proue féminine du navire pirate). On remarquera aussi que Joann Sfar ne s’est pas contenté d’engager un casting voix cinq étoiles (Alex Lutz, Camille Cottin, Jean‑Paul Rouve…). Tous les doubleurs, y compris Joann Sfar lui‑même, prêtent d’intéressantes et singulières compositions vocales aux principaux personnages sur une bande originale enlevée signée Olivier Daviaud.


Beaucoup d’atouts donc et une œuvre qui fera mouche chez les plus jeunes. Mais en raison d’un récit manquant parfois de tonus et d'un épilogue un peu convenu, Joann Sfar échoue à convaincre les plus grands ainsi qu’à égaler Miyazaki et les grands Pixar, ses références revendiquées.

François Coulaud - Publié le 01/04/21
Liste des bonus
- Dans les coulisses (2')
- Rencontre avec Joann Sfar (10')


Commentaire

Quel dommage ! Le module Coulisses, s'il est synthétique, aurait pu être bien plus passionnant car Joann Sfar a opéré pour son film un gand nombre de captures de mouvement et d'expression. Reste une parlante synthèse visuelle sur la conception du film, hélas menée à toute allure. Pandémie oblige, la rencontre avec Joann Sfar est plutôt une vidéo de qualité Zoom qui ne prend pas assez de temps pour laisser le cinéaste raconter l'aventure singulière de ce film, étrange jusque dans sa sortie, et surtout étonnamment autobiographique.

Note bonus : 2/6
Image

Une animation parfaite, des couleurs chatoyantes et des ambiances lumineuses juste sublimes. Du bel ouvrage : il est grand dommage que le film n'ait pu prouver sa grande qualité visuelle sur les écrans cinéma. La copie est parfaite de bout en bout.

Top image : aucun
Note image : 5/6
Son

Une très belle piste sonore qui, spatialisée à bon escient et bien dotée en ambiance, sait aussi donner du caisson de graves lors des « grandes scènes » (bataille aérienne) et trouver de l'ampleur orchestrale pour déployer en majesté la BO d'Olivier Daviaud.

Top son : aucun
Note son : 5/6



19€ 119€
il y a 1 jour
1999€ 2999€
il y a 1 jour
PLANNING
14/04/21 Possessor
14/04/21 Petit vampire
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Anthony Hopkins - Westworld saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/170/photo_1215120005.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/144/photo_0912120302.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/145/photo_1133162811.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
anthony-hopkins
melissa-george
mads-mikkelsen
tatiana-maslany
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011