Mad Men saison 1

Année : 2007
Créateur : Matthew Weiner
Interprètes : John Hamm, Elizabeth Moss, Vincent Kartheiser, January Jones, Christina Hendricks, Bryan Batt
Éditeur : Metropolitan Film & Vidéo
BD : 3 BD, 48' x 13 épisodes, zone B
Genre : série noire, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 09/02/10
Prix ind. : 39,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.77
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres
Français
Amazon
28,99 €
À New York, dans les années 50, les Mad Men sont de puissants publicitaires qui travaillent sur Madison Avenue. Une époque‑clé où la société américaine, Nation au centre du monde, s’apprête à connaître le grand bouleversement du capitalisme. Ainsi, chacun des treize épisodes de la première saison dresse le portrait d’hommes et de femmes qui vont être profondément affectés par l’émergence de la valorisation de l’individualisme.

Parmi eux, au cœur de la Sterling Cooper Advertasing Agency, une agence de publicité en pleine expansion, Donald Draper (John Hamm) règne en maître. Un jeune et brillant publicitaire prêt à tout pour arriver à ses fins, y compris manipuler ses collaborateurs. Cynique, machiste, raciste et condescendant envers les autres, il lutte aussi pour garder secrète une faille qui le ronge…

Si le succès de Mad Men peut s’expliquer par son style feutré, sa lumière travaillée et son ambiance Fivties très prononcée, la série le doit aussi et surtout à la reconstitution minutieuse d’une époque et d'un microcosme alors très actif, qui aura une incidence directe sur la vie de ses contemporains. Mad Men offre aussi un contraste saisissant entre ce que les hommes étaient à l'époque, ce dont ils rêvaient et ce qu'ils sont devenus. Certains comportements masculins vis-à-vis des femmes finiraient d'ailleurs aujourd'hui en procès et déclencheraient l'ire de dizaines d’associations en tous genres, avec lettres de licenciement à la clé pour leurs auteurs. Certaines choses ont heureusement bien changé…

À l’inverse, la publicité à la manière des Mad Men n’a pas bougé d'un iota, elle. Et c’est peut-être le constat le plus terrifiant de la série. Au-delà de sa valeur artistique évidente et de la qualité d’interprétation de ses comédiens (multi-récompensés aux Golden Globes), Mad Men fait figure de restitution historique et sociale à la fois cruelle et juste. La dure loi de l'évolution… Édifiant et indispensable, en attendant la saison 2 prévue chez l'éditeur le 13 avril 2010 en DVD et Blu‑Ray.
Cédric Melon - Publié le 02/04/10
Liste des bonus
- Plus de vingt commentaires audio des acteurs, réalisateurs et autres protagonistes de la série
- Sujet sur la création du show (61')
- Vendre le rêve américain (20')
- Focus sur la musique (8')
- Neuf modules sur les costumes et les coiffures
- Douze extraits de musique


Commentaire
L’interactivité de cette édition vaut surtout pour son énorme making of très complet et les commentaires audio malheureusement non sous-titrés ! Toute la série y est expliquée dans les moindres détails. De l’idée de départ de son créateur à la confection des costumes. Si les commentaires audio sont inégaux, ils ont le mérite d’être passionnés et souvent passionnants, à condition de parler anglais couramment… Le module sur le rêve américain est au diapason, nous éclairant sur bien des aspects historiques et sociaux de l’époque.
Note bonus : 3/6
Image
Cette édition Blu‑Ray frôle la perfection et propose une image somptueuse. Fluidité exemplaire, richesse de détails, palette colorimétrique ultra-riche, précision décoiffante, que demander de plus ? Ajoutez à cela une gestion des contrastes efficace et un encodage sans faille ou presque, hormis quelques frémissements en arrière‑plan. Remarquable.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Si la bande-son originale semble un soupçon mieux équilibrée au niveau de la répartition entre les enceintes, les deux pistes proposées sont quasiment identiques en termes de rendu final. On sent d'ailleurs que les efforts sonores se sont concentrés à l'avant. Cela dit, les basses sont discrètement gérées et l’harmonie musicale multicanale ne perturbe en rien la compréhension des dialogues. On aurait aimé un peu plus de dynamisme, mais il est vrai que la série ne se prête pas vraiment à la démonstration sonore.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Sophie Turner - Game of Thrones saison 3
https://www.avcesar.com/source/interview/149/photo_0450174503.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/137/photo_0142105021.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/132/photo_0731173018.jpg
sophie-turner
francois-charles-bideaux
ken-follett
lucas-belvaux
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011