Iron Man 2

Année : 2010
Réalisateur : Jon Favreau
Interprètes : Robert Downey Jr., Don Cheadle, Gwyneth Paltrow, Mickey Rourke, Sam Rockwell, Scarlett Johansson
Éditeur : Paramount
BD : 2 BD-50 + 1 DVD-9, 125', toutes zones
Genre : super-héros, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 26/10/10
Prix ind. : 29,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
2.35
HD 1 080p (Mpeg4 AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais DTS-HD Master Audio 5.1
Anglais Audio Description
Italien Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, anglais pour sourds et malentendants, danois, espagnol, italien, néerlandais, norvégien, finnois, suédois
Amazon
12,14 €
Le monde sait désormais que l'inventeur milliardaire Tony Stark et le super‑héros Iron Man ne font qu'un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu'il partage sa technologie avec l'armée, Tony n'est pas disposé à divulguer les secrets de son armure surpuissante, redoutant que l'information atterrisse entre de mauvaises mains. Avec Pepper Potts sa fidèle assistante et James « Rhodey » Rhodes à ses côtés, Tony va forger des alliances inattendues et affronter de nouvelles forces maléfiques.

Si le premier opus des aventures d’Iron Man (cliquez pour accéder au test) était plutôt réussi, cela tenait beaucoup à l’interprétation surprenante de Robert Downey Jr (excellent dans l'armure et la peau d'un super-héros en devenir) et au ton du film, résolument décalé, machiste, mégalo et finalement assez adulte. L’alcoolisme du héros, son double statut de fabricant d’armes et super‑héros, donnaient une dimension presque tragique au personnage de l'écurie Marvel.

Cette suite beaucoup plus consensuelle, plus typée ado aussi, manque d’audace et évacue d’un revers de scénario toutes ces aspérités qui avaient fait du premier épisode une très bonne surprise. Vidé de sa substance, parfois grotesque, Iron Man n’est plus qu’une armure de synthèse vide, sans âme ni relief, uniquement soumis aux prouesses des palettes graphiques des ingénieurs en effet spéciaux. Mickey Rourke, en méchant débile, ne se donne même pas la peine d’être bon dans la moindre scène. Quant à Scarlett Johansson et Don Cheadle, ils viennent prendre leur part du gâteau sans conviction.

Malgré quelques clins d'œil salvateurs (l'ouverture du film en réponse à celle d'Iron Man premier du nom, le petit film en N&B à la Walt Disney, l'apparition de Stan Lee dans le costume de Larry King…), Jon Favreau est donc rentré dans le rang. Jamais inspiré et peut‑être trop souvent présent à l'écran (il s'est octroyé le rôle de Hogan, le chauffeur de Stark Industry), il préfère cette fois tout miser sur le déluge d’explosions et transforme sa franchise en simple film d'action. On retiendra finalement de cette suite l’après‑générique du film qui attise notre curiosité sur une nouvelle adaptation de l’univers Marvel à venir : Thor.
Cédric Melon - Publié le 03/11/10
Liste des bonus
- Commentaire audio du réalisateur
- Section « Dossiers du S.H.I.E.L.D » en VO (interactive en cours de film ou non) offrant des liens et infos vers les super-héros Marvel, accompagnés de croquis techniques
- Prévisualisation des animatiques et story‑board en PIP ou non
- Making of en HD (87')
- Autour du film en HD : décors, effets visuels, membres du S.H.I.E.L.D, etc. (30')
- Scènes inédites commentées ou non en HD (17')
- Galerie conceptuelle de dessins
- Bandes-annonces des prochains films d'animation Marvel en HD (4')
- Clip d'AC/DC Shoot to Thrill
- Option de copie digitale
- DVD du film


Commentaire
Si on en veut un peu à Favreau d'avoir transformé son film en grosse poilade pleine d'effets spéciaux et d'action à gogo, il faut dire que son commentaire audio se laisse suivre sans déplaisir. Bien sûr, la dimension artistique de l'entreprise est laissée de côté, mais les anecdotes sont légion et le ton résolument enlevé. Bon point aussi pour le making of, un peu promo sur les bords mais renfermant quelques moments sympathiques comme des scènes live de tournage ou encore le discours de Robert Downey Jr le premier jour de tournage (trop forts les Ricains…). Quant à la section « Dossiers du S.H.I.E.L.D », si l'idée est bonne (on y retrouve les portraits des super‑héros membres actifs de l'organisation du même nom), elle n'est pas totalement aboutie et n'est pas la mine d'information espérée.
Note bonus : 4/6
Image
Que dire de cette image brillante comme une carrosserie toute neuve de Ferrari ? C'est beau, ça claque, c'est dense et hyper‑saturé. Le diffuseur en prend plein les pixels, toutes les couleurs ont été boostées à mort, et mis à part un ou deux fourmillements, la sensation de relief fait son effet.
Top image : 31'50 (course arrêtée à Monaco), 96'36 (Iron Man contre ses semblables), 106'48 (l'enfer au paradis et petit hommage à Kill Bill en passant)
Note image : 6/6
Son
Iron Man ayant viré au film d'action, les fréquences basses s'en donnent à cœur joie, épaulées par une musique à fond les enceintes. Si l'ensemble est costaud, il n'en reste pas moins découpé à la perfection et sait se faire (parfois…) plus subtil. On apprécie aussi la multitude de petits effets qui créent au final une partition à la mesure de l'armure d'Iron Man.
Top son : 56'54 (Queen et Daft Punk à fond les watts), 96'36 (Iron Man contre ses semblables), 106'48 (l'enfer au paradis et petit hommage à Kill Bill en passant)
Note son : 6/6


PLANNING
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Poppy Montgomery - Unforgettable saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/141/photo_0421152318.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/169/photo_1102163720.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/145/photo_1133162811.jpg
poppy-montgomery
justin-theroux
francois-charles-bideaux
mads-mikkelsen
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011