Millénium 3 (la reine dans le palais des courants d'air)

Luftslottet som sprängdes
Année : 2009
Réalisateur : Daniel Alfredson
Interprètes : Michael Nyqvist, Noomi Rapace, Lena Endre, Hans Alfredson, Jacob Ericksson, Magnus Krepper
Éditeur : UGC Vidéo
BD : BD-50, 147', zone B
Genre : thriller, couleurs
Interdiction : - de 12 ans
Sortie : 01/12/10
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.77
HD 1 080p (AVC)
16/9 natif
Bande-son
Français DTS-HD Master Audio 5.1
Français DTS-HD Master Audio 2.0
Suédois DTS-HD Master Audio 5.1
Suédois DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres
Français (imposé sur la VO)
Suite et fin (pour le moment et en attenant la version de David Fincher qui ne devrait pas tarder) de l'adaptation toute suédoise de la saga littéraire culte de Stieg Larsson, Millénium, soit trois opus vendus en France à plus de 3 millions d'exemplaires.

L'attente des fans était immense et les trois films d'emblée étonnent (cliquez pour accéder aux tests de Millénium et Millénium 2), prenant à contre‑pied tous les codes du thriller. Rythme lancinant, facture d'un classicisme absolu, esthétique ascétique, économie de dialogues, longs travellings sur les étendues suédoises enneigées et surtout un duo inattendu, brillamment interprété par Michael Nyqvist dans le rôle de Michael Blomkvist, le journaliste star du journal Millenium, et la surprenante Noomi Rapace dans les nippes de Lisbeth Salander, la punkette gothique pro du piratage informatique et contre‑laquelle la société et sa propre famille s'acharnent depuis son enfance.

Après deux premiers opus emboîtant façon poupées russes des enquêtes toutes plus complexes les unes que les autres, changement de braquet et virage à 180° pour cette fin en apothéose ne laissant pas une seconde de répit au spectateur. Après une ouverture digne des meilleurs épisodes de Derick avec papys flingueurs sur le retour et groupuscule de motards fachos surarmés, l'heure de la délivrance et des révélations a sonné.

On retrouve notre héroïne au plus mal dans une chambre d'hôpital, le crâne fracassé par son demi‑frère alors qu'il tentait de l'enterrer vivante et que leur père, maintenant alité dans la chambre d'à côté, vidait son chargeur sur elle. Isolée et incapable de se défendre, « Super Foutu Blomkvist » prend en main l'opération de sauvetage, en même temps qu'il entreprend de révéler la gangrène invisible qui ronge son pays, soit la collusion de politiciens ripoux et d'agents secrets à la solde du plus offrant, dont le père Lisbeth.

En filigrane du polar brillant, une ode à la capacité de résilience des femmes, et une histoire d'amour peu banale et inavouée entre deux êtres atypiques assoiffés de vérité. Le meilleur opus de la saga.
Carina Ramon - Publié le 09/12/10
Liste des bonus
- Photos
- Bande-annonce


Commentaire
Mais pourquoi si peu de choses ?
Note bonus : 0/6
Image
On quitte cette fois les vastes paysages de la Suède pour une traque resserrée intramuros dans un Stockhölm glacé par l'hiver et le vent. Grain et fourmillement font leur apparition de manière marquée, plus que pour le premier opus. Mais la définition tient bon. On frissonne, on court aux côtés de la police d'immeubles isolés en pubs suspects, on se cogne dans les couloirs de l'hôpital ou du tribunal… Un ensemble sombre, noir (trop ?), définitivement contrasté, sec et réaliste.
Top image : aucun
Note image : 4/6
Son
Une bonne surprise côté son avec une puissance inattendue en suédois DTS-HD Master Audio 5.1 pour un tel film. Si la belle et mystérieuse Noomi Rapace n'a pas eu beaucoup de lignes de dialogue à apprendre (mais quelle présence…), chaque scène a bénéficié d'un travail constant au niveau des ambiances, des détails sonores et de l'atmosphère générale, pour une sensation d'immersion étonnante. Avec même quelques passages sacrément bien balancés (fusillade et affrontements). Oubliez la VF et ses doublages, sa précision moindre et ses dialogues beaucoup trop mis en avant, pour la VO, bien plus enveloppante, juste et subtile en cohérence sonore et chargée en basses. Poussez toutefois le niveau, plutôt bas d'origine. À noter également, une bonne stéréo qui ne laisse pas les graves de côté, et c'est appréciable.
Top son : aucun
Note son : 5/6


PLANNING
DVD 24/07/19 Walter
BLUHD 24/07/19 Us
BLU 24/07/19 Us
DVD 24/07/19 Us
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Tatiana Maslany - Orphan Black saison 2
https://www.avcesar.com/source/interview/155/photo_1119161630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/154/photo_1145170618.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/138/photo_0315185626.jpg
tatiana-maslany
gillian-anderson
florent-siri
pascal-laugier-et-louis-thevenon
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011