Elvis

Version longue
Année : 1979
Réalisateur : John Carpenter
Interprètes : Kurt Russell, Shelley Winters, Bing Russell, Robert Gray, Season Hubley, Pat Hingle
Éditeur : Play On
DVD : 2 DVD-9, 115' (version cinéma)/168' (version longue), zone 2
Genre : biopic, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 04/04/11
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 2.0 (version courte)
Anglais Dolby Digital 2.0 (version longue)
Sous-titres
Aucun (version courte), français imposé sur la VO (version longue)
Amazon
,0 €
De son enfance extrêmement modeste à Tupelo (Mississippi) à son grand retour en 1969 à Las Vegas, l’itinéraire d’un enfant du rock : Elvis Presley (Kurt Russell).

Derrière la caméra, John Carpenter (Halloween, Assaut) nous délivre un biopic subtil, partagé entre les moments tragiques qui ponctuèrent la vie du King et l’énergie foudroyante inspirée du blues qu’il fut le premier à insuffler dans la musique blanche de l’époque.

Grâce à Kurt Russell, acteur fétiche des films de Carpenter, la ressemblance est frappante et l’interprétation, formidable. Le film saisit admirablement la complexité et la fragilité de la rock star légendaire. Entouré de ses proches fidèles et harcelé par des fans hystériques, profondément aimé par son épouse Priscilla (Season Hubley) et hanté par le fantôme d’une mère décédée trop tôt, Elvis Presley semble rongé par ses démons et irrésistiblement attiré vers une profonde mélancolie.

Enfin, la bande originale composée des chansons phares du King est à tomber. À voir et écouter, absolument.
Carole Lépinay - Publié le 04/04/11
Liste des bonus
- Faire revivre la légende (version courte) (10')
- Accès par chansons (version longue)


Commentaire
Touchante interview de John Carpenter revenant sur les exigences et les subtilités attendues lorsqu'on s'attaque à la biographie du King. Un concentré d'images d'archives ravive la légende du pionnier du rock and roll. Excellente idée aussi que l'accès direct au film par le prisme des tubes d'Elvis.
Note bonus : 3/6
Image
1979, ça commence à faire un faire une trotte, surtout pour ce film qui visiblement n'a pas été retravaillé ni dépoussiéré. L'image est abîmée (même si ça s'arrange au fil du film) et présente un rendu très lisse, voire flou par moments. Notre joie de redécouvrir ce film de Carpenter n'est pas entachée, mais ce gros manque de précision est difficile à oublier. Tout comme certains mouvements de caméra (les panoramiques notamment) vraiment très saccadés. En cela, les deux versions se ressemblent trait pour trait.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
Une toute petite stéréo française, lointaine, aiguë et fermée sur les enceintes avant. La version longue anglaise présente plus de charme et de rondeur, mais on reste de loin de l'extase. Le King méritait mieux.
Top son : aucun
Note son : 3/6


2989€ 3999€
il y a 13 heures
349€ 499€
il y a 13 heures
PLANNING
19/01/22 Respect
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Christian Rouaud - Tous au Larzac
https://www.avcesar.com/source/interview/130/photo_0548183008.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/148/photo_0250141520.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
christian-rouaud
lucy-lawless
tatiana-maslany
sarah-jessica-parker
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011
Accepter les cookies
Accepter
Refuser