Un beau dimanche

Année : 2013
Réalisateur : Nicole Garcia
Interprètes : Pierre Rochefort, Louise Bourgoin, Dominique Sanda, Déborah François, Mathias Brezot, Erice Ruf
Éditeur : Diaphana Vidéo
DVD : DVD-9, 91', zone 2
Genre : drame, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 04/06/14
Prix ind. : 19,99 €
sans Must AV
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.85
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres
Français pour malentendants
Amazon
19,99 €
Le vendredi qui précède le week‑end de l’Ascension, Baptiste Cambière (Pierre Rochefort), un jeune instituteur vacataire, récupère la garde de Mathias, un de ses élèves. Il faut dire que le père de Mathias (Olivier Loustau) est davantage préoccupé par ses déplacements en province que par le bien‑être de son rejeton. Les voici parcourant les plages du Sud‑Ouest et Mathias (Mathias Brezot) décide de faire une visite surprise à sa mère (Louise Bourgoin), saisonnière dans un restaurant. Endettée, menacée par des créanciers, celle-ci se met en tête de rejoindre l’Espagne pour leur échapper. Mais Baptiste lui propose de l’aider.

Une jeune femme dont on ignore à peu près tout, une escale dans un Étap Hôtel, soit l’occasion de se rapprocher pour mieux mettre les voiles… Mais très vite, cette piste scénaristique tendue vers le polar emprunte les méandres inattendus de la chronique filiale.

Car en renouant (sous la contrainte de l’urgence pécuniaire) avec sa famille bourgeoise, Baptiste doit malgré lui faire face à un passé qu’il s’est évertué à occulter jusque dans la nature même de ses ambitions professionnelles. Enseigner aux jeunes enfants, ne jamais s’enraciner au même endroit lui valent par ailleurs les attaques conformistes de son jeune frère, expert dans la finance. Sandra, dont la dégaine et la condition sont à des années‑lumière de ces notables pétris d’orgueil, s’immisce dans ce cadre bourgeois, incarnation vivante des aspirations de Baptiste, affranchi de son ancienne vie.

À noter, la présence charismatique de Dominique Sanda, l’actrice révélée par Robert Bresson dans Une femme douce (1969).
Carole Lépinay - Publié le 10/07/14
Liste des bonus
- Bandes-annonces


Commentaire
RAS.
Note bonus : 0/6
Image
Peu gracieuse, cette image SD manque cruellement de précision dans les scènes sombres (et il y en a !). D'une manière générale, la définition est d'ailleurs tout juste suffisante et la photo des plus basiques. Un rendu franchement moyen.
Top image : aucun
Note image : 3/6
Son
La piste 5.1 se montre tout aussi fade et impersonnelle que l'image. Et hormis une ou deux ambiances de fête foraine, seuls les dialogues sont affichés une clarté et franchise. Du menu fretin acoustique.
Top son : aucun
Note son : 4/6


PLANNING
23/06/21 Superdeep
30/06/21 Les chiens
30/06/21 Le mandat
Nouvelle Newsletter
inscrivez-vous
OK
Merci !

Les informations recueillies sont destinées à AVCesar.com pour vous assurer l'envoi de votre newsletter.

Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

INTERVIEWS
Tara Reid - Sharknado 2
https://www.avcesar.com/source/interview/153/photo_1156104630.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/152/photo_0641125609.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/159/photo_0855101528.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/126/photo_0549181508.jpg
tara-reid
nic-pizzolatto
francois-charles-bideaux
lucy-lawless
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011