Better Call Saul saison 1

Année : 2015
Créateurs : Vince Gilligan, Peter Gould
Interprètes : Bob Odenkirk, Jonathan Banks, Rhea Seehorn, Patrick Fabian, Michael McKean, Michael Mando
Éditeur : SPHE
DVD : 3 DVD-9, 1 × 60' + 9 × 45', zone 2
Genre : comédie dramatique, couleurs
Interdiction : tous publics
Sortie : 18/11/15
Prix ind. : 24,99 €
Mustav
Critique

Test technique
Image :
Son :
Bonus :
Format image
1.78
SD 576i (Mpeg2)
16/9 compatible 4/3
Bande-son
Français Dolby Digital 5.1
Anglais Dolby Digital 5.1
Espagnol Dolby Digital 5.1
Sous-titres
Français, anglais, espagnol, néerlandais, arabe
Amazon
25,99 €
Évoqué avant même la fin de Breaking Bad, Better Call Saul est le spin off de la série culte éponyme, fruit de l’imagination du même auteur, Vince Gilligan. Il met en scène le parcours chaotique de James McGill, un petit avocat sans le sou d'Albuquerque, Nouveau‑Mexique, avant qu’il ne devienne le véreux et désespéré Saul Goodman (un pseudo, donc), le défenseur des pires truands de la ville et du redoutable Heisenberg, ex‑Walter White, prof de chimie devenu redoutable trafiquant de drogue.

Cette première saison est à accueillir comme un palier de décompression destiné à sevrer les fans les plus hardcore de Breaking Bad, toujours pas remis de la fin de leur série préférée. En plus de faire revivre plusieurs personnages emblématiques de la série originale, Better Call Saul embrasse la même forme de mise en scène, de montage et de narration. Le rythme y est tout autant dilué, la musique envoûtante et la signature graphique toujours aussi enthousiasmante (chaque épisode bénéficie d’un cadre, d’une photo et d’un esthétisme similaires à ceux de la série originale).

Mais au‑delà de la forme très réussie, on savoure la qualité de l’interprétation de Bob Odenkirk, toujours aussi impressionnant dans la peau de Saul. Dans un même épisode, il réussit à rendre son personnage détestable, grotesque, touchant, drôle, pitoyable et émouvant. Il ne reste plus qu’à se laisser embarquer par l’intrigue (qui met un peu de temps à démarrer, il est vrai) pour définitivement se convaincre que Better Call Saul, sans être à la hauteur de Breaking Bad, vaut largement le détour.
Cédric Melon - Publié le 26/11/15
Liste des bonus
- Commentaires audio sur tous les épisodes
- Premier jour de tournage (4')
- Créer la saison 1 (23')
- Clip par Junior Brown (3')
- Bêtisier (3')


Commentaire
De quoi contenter les amateurs avec moult détails techniques et infos faisant le lien entre les deux séries au sein des commentaires audio. Un peu plus loin, les producteurs avouent être ravis de retrouver 80% de l'équipe originale, la famille, tout ça…
Note bonus : 4/6
Image
Comme son aînée, Better Call Saul a du style. On retrouve cette esthétique décalée, ces cadrages désaxés et cette dominante marron typique. Surréaliste mais assumé. Des DVD magnifiques.
Top image : aucun
Note image : 5/6
Son
Un peu plus tranquille côté son mais de belles fulgurances et joutes verbales. Les enceintes arrière n'ont pas été oubliées (musique, ambiances) même si la scène sonore reste frontale avant tout. Et là encore, on remarque la mise en valeur de certains détails, d'infimes cliquetis ou sonneries, tout aussi importants que le travail opéré sur l'image.
Top son : aucun
Note son : 4/6



PLANNING
DVD 23/05/19 Le bandit
BLU 23/05/19 Kansas en feu
BONNES AFFAIRES
INTERVIEWS
Priyanka Chopra - Quantico saison 1
https://www.avcesar.com/source/interview/161/photo_1108160423.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/162/photo_0347144329.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/140/photo_0412164405.jpg
https://www.avcesar.com/source/interview/166/photo_0804204009.jpg
priyanka-chopra
leila-bekhti
florent-siri
sarah-jessica-parker
DOSSIERS
»
2013, la barre (de son) tabasse
»
Ultra HD : le TV de demain s'invite dans nos foyers
»
Best of Blu-Ray 2011